The Collection

Home Page > Works > De l'Art magique

Description

Paru initialement dans Le surréalisme, même n° 2 (mars 1957, soit deux mois avant la sortie du volume L'Art magique), ce texte en appelle à l'autorité de Novalis pour approcher une notion, la magie, sur laquelle les interprétations varient, et dont Breton va en réalité faire moins un thème d'étude qu'un principe de lecture. Ce n'est pas tant la magie proprement dite qui l'intéresse, que le renouvellement qu'apporte une telle notion dans la compréhension des œuvres d'art, ramenées à leur origines - icônes, idoles, fétiches - et aux pouvoirs, à la révélation que l'on continue à attendre d'elles.

Manuscrits autographes (1957).
- 4 pages in-4° foliotées et titrées à l'encre rouge, manuscrites et signées à l'encre par André Breton, avec quelques ratures et corrections.
« Toute la volonté de l'artiste est impuissante à réduire la résistance qu'opposent à ses fins propres les fins ignorées de la nature. Le sentiment d'être mu pour ne pas dire joué par des forces qui excèdent les nôtres ne cessera dans la poésie et dans l'art de le faire plus aigu, plus envahissant : "C'est faux de dire : je pense. On devrait dire : on me pense." Tout le champ a été donné à la question : ce que nous créons, est-ce à nous ? »
- 1/2 page in-4° manuscrite de premier et à l'encre par André Breton, du premier paragraphe du texte précédent.

 Publié dans L'Art magiqueet dans Le Surréalisme, même n° 2, printemps 1957.

Creation date1957
LanguagesFrench
Physical descriptionMs - encres bleue et rouge
Library

Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : BRT 117

ReferenceLOT_2435_3
Keywords
Set[Inquiries] L'Art magique
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100112210