La Collection

Accueil > Œuvres > [Je n’ai pas conscience...]

[Je n’ai pas conscience...]

Lettre datée du 25 janvier 1921

Correspondance

Auteur

Auteur André Breton
Personnes citées Sigmund Freud, Filipo Tomaso Marinetti
Destinataire Jacques Doucet

Descriptif

Lettre d'André Breton à Jacques Doucet, datée du 25 janvier 1921.

Dans cette lettre, Breton semble s'excuser auprès de son protecteur pour ses dernières provocations, bien peu du goût de son protecteur. En effet, outre une lettre évoquant Freud datée du 15 janvier, et le numéro 17 très dada de Littérature (décembre 1920) il vient de participer, le même 15 janvier 1921, à une action dada contre une conférence de Marinetti sur le « Tactilisme ». Breton, peut-être par ruse, prend soin de faire bonne figure devant son protecteur et financier, non sans peut-être une pointe d'hypocrisie.  [Antoine Poisson, 2021]

 

Transcription

Mardi 25 janvier 1921

Monsieur,

je n’ai pas conscience de vous avoir écrit une lettre qui fût pour moi un pensum. Si je vous ai paru ennuyeux, la faute peut en être au sujet dont vous m’aviez demandé de vous entretenir. Je ne suis pas responsable de toute cette lourdeur et Freud doit partager mes torts. Je comprends que tout cela ne soit pas de votre goût.

Quant à la part que j’ai prise à la contre‑manifestation Marinetti et à ma collaboration au dernier numéro de Littérature, j’admets qu’elles ne m’exposent à de vives critiques. Toutefois, ayant abandonné tout souci d’élégance extérieure et ne détestant pas me compromettre, je vous avoue que ces deux actions ne me laissent aucun regret. Vous me faites observer qu’assurément cela doit être plus drôle qu’autre chose, ce qui me semble juste, bien que je ne sois pas d’un naturel folâtre.

J’ai sous les yeux, en vous écrivant, quelques fragments de la lettre incriminée. En toute sincérité je ne les juge pas particulièrement indignes de votre bienveillance. J’ai peur que vous ne soyez surtout ému de mon retard. Je conçois votre scepticisme (que j’avais rêvé de vaincre cependant).

Je ne vous parle pas, Monsieur, de ma tristesse. Dois-je continuer à vous écrire ? J’attendrai que vous m’ayez fait connaître votre plaisir. Je vous prie d’agréer l’assurance de mes sentiments très respectueux.

André Breton

 

Bibliographie

André Breton, Lettres à Jacques Doucet, éd. Étienne-Alain Hubert, Paris, Gallimard, coll. Blanche, 2016, p. 74-75.

 

Librairie Gallimard

Date de création25/01/1921
Notes bibliographiques

Ms encre bleue - Deux pages sur un feuillet 27 × 21 cm.

 

Languesfrançais
Bibliothèque

Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : BLJD 7210-6

Dimensions21,00 x 27,00 cm
Nombre de pages2
Crédit© Aube Breton, Gallimard 2016
Mots-clés, , , ,
CatégoriesCorrespondance, Lettres d'André Breton
Série[Correspondance] Lettres à Jacques Doucet
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600101000998