The Collection

Home Page > Works > [C'est ainsi que toute la terre m'a passé sur le sexe...]

[C'est ainsi que toute la terre m'a passé sur le sexe...]

Lettre sans date

Correspondence

Author

Author Antonin Artaud
Letter to André Breton
Notes by Paule Thévenin

Description

Tapuscrit d'une lettre, ou post-scriptum, d'Antonin Artaud adressé à André Breton par Paule Thévenin le 28 avril 1950.

Tapuscrit, sd.
- Tapuscrit d'Antonin Artaud, 3 pages in-4°, dédié à André Breton et adressé par Paule Thévenin à André Breton avec un billet explicatif.
« C'est ainsi que toute la terre m'a passé sur le sexe, des Incas des Andes aux lamas du Tibet appliquant sur moi les arcanes d'une magie qu'elle voudrait noire mais qui du fait des individualités sociales qui l'appliquent, ne dépasse pas le mental d'un lavatory d'hôtel de passe ou d'un salon de coiffure mondain » [catalogue de la vente, 2003]

 

Transcription

[page 1]

À ANDRE BRETON

 

C'est ainsi que toute la terre m'a passé sur le sexe,

des incas des Andes aux lamas du Thibet,

appliquant sur moi les arcanes d'une magie qu'elle voudrait noire, mais qui, du fait des individualités sociales qui l'appliquent, ne dépasse pas le mental d'un lavatory d'hôtel de passe, ou d'un salon de coiffure mondain.

En disant que toute la terre a passé à la magie noire, je veux dire que peu ou prou et en douce toute la terre s'est faite plus ou moins initier.

Un tel qui passe dans la rue se croit homme et il n'est qu'un chien, dit à peu près Arthur Rimbaud.

Je dis, moi : Un tel qui passe dans la rue se présente comme petit bourgeois innocent et réglé qui va à son bureau 2 fois par jour et fait à sa femme un enfant tous les deux ans ; j'ajoute, moi, qu'un tel qui n'y entrave que pouic fait aussi de la magie noire, comme on joue au picquet, au bridge, ou qu'on se fait tirer les tarots, car un tel, petit-bourgeois impavide, est en plus une crapule, et il ne le dit pas, mais il le sait.

Je veux dire que

(et que le coup de couteau de couteau que je viens de donner dans le mur est pour quelque chose dans la libération immédiate de ma pensée)

[page 2]

- 2 -

 

La psychanalyse est depuis longtemps dépassée, et que voilà une dizaine d'années que n'importe quel petit bourgeois français, à de très rares exceptions près, a appris à capter certaines ondes magnétiques obscènes, intimement liées avec l'usage de la sexualité.

Car il ne faut pas beaucoup pousser certaines manipulations sexuelles,

certaines masturbations érotiques,

pour entrer dans ce monde de larves où satan nous parle de près.

De même qu'il n'est pas nécessaire de cultiver en initié telles pratiques inaccessibles de yoga haute et très recherchée pour ouvrir les portes d'un psychisme beaucoup plus pute qu'on ne croirait.

L'astral est sous mon coude gauche (j'aurais pu écrire ma couille gauche, et l'infini sur mes doigts de pieds). Il en est à l'heure qu'il est à peu près tout le monde s'est appros [?] à pénétrer chez tout le monde, non par la voie de la porte ouverte, mais par celle de l'effraction génitale de la pensée.

À l'heure qu'il est toute la terre est entrée chez moi,

(Comme Pâques sonnait en Flandres

Et mille oiseaux doux à entedre)

et il n'est plus de nuits où le plan de mon sexe ne soit le champ d'un banquet de rois.

 

[page 3]

- 3-

 

Tantôt une ville, tantôt l'autre y passe, tantôt une race, tantôt l'autre, tantôt une secte, tantôt une nation, une église, un peuple, une mosquée, une synagogue, un cloître, un temple, un souterrain de catacombes.

Il n'y a plus de nuit où l'on n'officie dans Artaud.

Et cela, je vous le répète, André Breton, s'est fait au vu et au su de tout le monde jusque dans certaines places et certaines rues de Paris.

C'est qu'il y a autre chose que la vie coutumière,

bien des fois l'apocalypse montre sa face.

C'est que la vie n'est pas aussi assurée dans son réel que la conscience courante voudrait le croire ou le faire croire, l'occulte aussi par moments moutonne et renverse la réalité.

Au temps où j'avais la canne à Paris il s'est passé bien des choses étranges auxquelles ni vous, ni personne, n'avait voulu croire, parce qu'elles vous paraissaient[ ], où non seulement l'apparence superficielle du réel était mise en cause et s'en allait, mais son existence même, l'existence de la réalité présente avec tout ce qu'elle contient.

Creation datesd [circa 1940]
Bibliographical material3 pages in-4°
LanguagesFrench
Physical description

Ts annotations MS - encre noire

3 p. in-8°

From / ProvenanceEnvoi de Paule Thévenin
Reference308000
Breton Auction, 2003Lot 2267
Keywords, ,
CategoriesLetters to André Breton
Set[Correspondance] André Breton - Antonin Artaud
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100851310

See also

1 Work
 
False

[Je viens de trouver ceci...]

-
Paule Thévenin

-

Lettre de Paule Thévennin à André Breton, de Paris, le 28 avril 1950, avec une lettre d'Artaud à Breton, sans date.

Deux images, une transcription, une notice descriptive.

[Correspondance] André Breton - Antonin Artaud