The Collection

Home Page > Works > La Mesure et la grâce

Description

Manuscrit autographe signé de Jean Schuster daté de 1952 et relatif à Albert Camus et à L'Homme révolté.

C'est un véritable tir groupé qui accueille la parution de L'Homme révolté de Camus. Autour de Péret, tous les jeunes surréalistes y vont de leur article : José Pierre, Gérard Legrand, Jean-Louis Bédouin... et ici Jean Schuster, qui donne avec « Le laquais du conformisme » un texte très violent, qui tente de montrer que Camus « essaie de rénover, par endroits, le vocabulaire chrétien » - en d'autres termes que sa révolte est non seulement conformiste, mais qu'elle cache un fatalisme. [site Atelier André Breton, 2005]

Manuscrit autographe signé, sd [1952].
- 9 pages in-4° foliotées, manuscrit autographe, titré et signé par Jean Schuster de ce texte critique relatif à la parution de L'Homme révolté d'Albert Camus : « Grâce à certaine loi bien connue en psychanalyse, ils (les juges) trouveront quelque héritier, romancier de préférence et jouissant d'une notoriété d'impartiale clairvoyance qui se donnera pour but de légitimer les actes de révolte. » [catalogue de la vente, 2003]

Cet article de Jean Schuster fait partie des cinq articles que rassemble Benjamin Péret en juin 1952 dans Révolte sur mesure, le numéro de revue consacré à L’Homme révolté ; il s’y trouve aux pages 41-49 (voir le site Mélusine). À l’instar d’André Breton puis de Louis Pauwels, Schuster affirme que la révolte chez Camus n’est que fausse puisque teintée de « mesure ». Cependant, elle est peut-être moins embourgeoisée, comme le croit Louis Pauwels, que contaminée de christianisme – d’où l’emploi ironique de « la grâce » dans le titre de Schuster. Comme ses collègues Benjamin Péret et Adrien Dax, Schuster fait usage de l’insulte. Il désigne notamment Camus par cette périphrase condescendante : « le laquais du conformisme », qui implique la bassesse et la servilité de l’intéressé. [wiki de Sophie Bastien, 2017]

La Rue, numéro publié en ligne sur Mélusine

La polémique Breton-Camus au sujet de L’Homme révolté a fait long feu. Elle s'était poursuivie dans plusieurs livraisons de l’hebdomadaire Arts à partir du 12 octobre 1951. Mais ce que l’on connait moins, c’est ce numéro spécial du périodique La Rue, confié aux surréalistes, réfutant les arguments d’Albert Camus sur la révolte, notamment à propos de Lautréamont. Il a été scanné en mode image par Lucrezia Mazzei, doctorante à l’Université de Bari (où elle prépare une thèse, sous la direction de M. le Professeur Bruno Pompili, sur le Surréalisme de la seconde après-guerre mondiale), mis en mode texte par Henri Béhar, et révisé par leurs soins conjoints.

Mise en ligne : Sophie Béhar
Éditeur responsable : Henri Béhar

 

Révolte sur mesure, PDF

Malgré quelques coquilles, une ressource utile à qui s'intéresse à l'affaire Camus.

Date of publication 1952
LanguagesFrench
Reference1399000
Breton Auction, 2003Lot 2359
Keywords, ,
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100086110