La Collection

Accueil > Œuvres > Photomatons

Descriptif

Série de photomatons réalisés vers 1929 utilisés par André Breton pour encadrer le tableau de Magritte Je ne vois pas la femme cachée dans la forêt.

Dix tirages (certains comportant plusieurs portraits sur une même bande).
Photographies faisant partie des photomatons utilisés par André Breton pour encadrer le tableau de Magritte Je ne vois pas la femme cachée dans la forêt reproduit dans La Révolution surréaliste n° 12 du 15 décembre 1929. Sont représentés entre autres : André Breton, Yves Tanguy, Max Ernst, Paul Éluard, Suzanne Muzard.

De gauche à droite et de haut en bas, le montage montrait les portraits aux yeux fermés de : Alexandre, Aragon, Breton, Buñuel, Caupenne, Dalì, Éluard, Ernst, Fournier, Goemans, Magritte, Nougé, Sadoul, Tanguy, Thirion, Valentin. [catalogue de la vente, 2003]

 

Exposition

- Paris, Musée national d'art moderne - Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991 (images 1 et 3)

 

Bibliographie

La Révolution surréaliste n° 12, Paris, 15 décembre 1929, rep.s.p. (reproduction partielle avec un tableau de Magritte)
- Paris, Musée national d'art moderne - Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep.p. 193 (images 1 et 3)

Date de créationvers 1929
Languesfrançais
Référence4232004
Vente Breton 2003Lot 5262
Mots-clés, , ,
Catégories[Photos] 1924-1930
Série[Revue] La Révolution surréaliste
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100590730

Notice reliée à :

1 Œuvre
 
False

Portrait de Paul Éluard

-

Portrait photographique de Paul Éluard vers 1927 attribué à Man Ray mais qui a été pris par un photomaton.
Une image, une notice descriptive à compléter.