La Collection

Accueil > Œuvres > La Monade hiéroglyphique

Descriptif

Texte manuscrit de Michel Leiris destiné au n°9-10 de La Révolution surréaliste paru le 1er octobre 1927.

Hermétisme et sciences du langage; dans ce texte au début prophétique, évoquant le « piège du langage » que l'homme a construit à son propre usage, le jeune Michel Leiris donne ses gages à la culture surréaliste, tout en commençant à forcer son chemin vers la voie étroite et singulière qui sera désormais la sienne. Donné au numéro 9-10 de La Révolution surréaliste, cette note de lecture joue d'un effet de décalage qui n'est pas sans charme, en chroniquant un texte écrit en latin au XVIe siècle... [site Atelier André Breton, 2005]

Manuscrit autographe signé, sd.
- 5 pages in-4°, à l'encre manuscrit autographe signé par Michel Leiris : « L'homme, inventeur de l'écriture et du langage, devait fatalement tomber dans ce piège qu'il avait construit de ses propres mains. Il hypostasia les paroles et les signes et crut qu'un dieu les lui avait révélés. » [catalogue de la vente, 2003]

 Publié dans le n° 9-10 de La Révolution surréaliste.

Bibliographie

- Michel Leiris, « La Monade hiéroglyphique, de John Dee (traduit du latin par Grillot de Givry) », La Révolution surréaliste, n° 9-10, 1er octobre 1927, p. 61-63.

Date de créationsd [1927]
Notes bibliographiques5 pages in-4°.
Languesfrançais
NotesMs - encre
Bibliothèque

Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : BRT 160

Vente Breton 2003Lot 2133
Mots-clés, , , ,
CatégoriesBibliothèque littéraire Jacques-Doucet, Bibliothèques, Manuscrits des membres du groupe
Série[Revue] La Révolution surréaliste
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100095440