The Collection

Home Page > Works

[Me voici à peine arrivé…]

Lettre datée de L'Aguila, le 19 août 1965

Correspondence

Author

Author José Pierre
Letter to André Breton
People cited Enrico Crispolti, Alberto Gironella, Francesco Goya, Peggy Guggenheim, A. L. Veyron La Croix, Diego Vélasquez, Vincent Bounoure, Roland Penrose

Description

Lettre de José Pierre à André Breton, datée du 19 août 1965.

Chargé de la « Mécanique de grabuge » dans la préparation de l'exposition L'Écart absolu, José Pierre envoie ces trois lettres (et les textes afférents) à Breton au cours de l'été 1965. Il y évoque les questions habituelles : confection du catalogue, œuvres et artistes à solliciter, tout en communiquant à Breton diverses pièces de sa correspondance. On notera la présence du manuscrit d'une notice destinée au catalogue : « Changer la femme », au titre d'inspiration rimbaldienne, et qui fait référence à la Juliette de Sade et à l'Ellen du Surmâle. [site Atelier André Breton, 2005]

 

Lettre autographe, datée19 août 1965.
2 pages in-4° d'une lettre de José Pierre à André Breton à propos de l'exposition L'Écart absolu prévue à PAris à la fin de l'année 1965.

Dans cette lettre, José Pierre évoque les oeuvres et les artistes qu'il a pu déjà rassemblés autour de cette exposition. Vincent Bounoure est sollicité, qui envoie un poème « pièce du cabinet secret des îles Salomon » intitulé Les Plumes du cacatoès. Pierre prévoit d'aller voir l'exposition Crispolti dans la journée, et transmet une lettre de Veyron La Croix à André Breton. [site André Breton, 2019]

 

Creation date19/08/1965
Destination address
Bibliographical material

2 pages in-4° - en-tête de L'Écart absolu

LanguagesFrench
Physical description

Ms - encre bleue

Place of origin
Number of pages2
Keywords, , , , ,
CategoriesCorrespondence, Letters to André Breton
Set[Exhibitions] 1965-1966, L'écart absolu
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600101000233
relwmap_works_label (1)

See also

2 Works
 
False

[J'ai ouï dire…]

-
A. L. Veyron La Croix

-

Lettre de Veyron La Croix à José Pierre datée du 28 ou 29 juillet 1965 et transmise à André Breton.

Une image, une notice descriptive, un lien.

[Exhibitions] 1965-1966, L'écart absolu

False

La Reine Marianna

-
Alberto Gironella

Composition placée le long du mur de l'atelier d'André Breton.

Afrique, Océanie, Amérique

Collection Fénéon

Book

Author

Authors André Portier, Charles Ratton, Alphonse Bellier, Hôtel des Ventes Drouot

Description

Catalogue édité à l'occasion d'une vente aux enchères d'objets d'Afrique, d'Océanie et d'Amérique de la collection Fénéon les 11 et 13 juin 1947 à l'hôtel Drouot.

3e vente de la collection Fénéon qui comprenait dans les 1ère, 2e et 4e ventes les catalogues suivants :
1. Tableaux modernes, dessins, aquarelles, gouaches, pastels, céramiques : Première vente à Paris, hôtel Drouot, le 30 Avril 1947.
2. Tableaux modernes. Dessins. Aquarelles. Gouaches. Pastels... Les poseuses. Trois œuvres importantes par Seurat... 2e vente : [vente] 30 Mai 1947.
4. Tableaux modernes, dessins, aquarelles, gouaches, estampes, lithographies... : Quatrième Vente à Paris, Hôtel Drouot, le 9 Juillet 1947.

« Collection Fénéon. 3e vente : sculptures de l'Afrique noire et de la Mélanésie ... / Com. pris. : A. Bellier ; experts : C. Ratton et A. et G. Portier. »

Un exemplaire du catalogue

Cet exemplaire, qui n'est pas celui de Breton, est conservé à la bibliothèque Forney.

Creation date11 et 13 juin 1947
Bibliographical materialParis, Vente Hôtel Drouot, 1947.
Date of publication 1947
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
From / Provenanceancienne collection de Félix Fénéon
Size20,00 x 27,00 x 1,00 cm
Number of pages30
PublisherHôtel Drouot, Paris
Breton Auction, 2003Lot 6081
Keywords, , , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
SetSales order catalogue
ExhibitionVentes Hôtel Drouot 1917 - 1966
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100571610
relwmap_events_labels (1)

See also

1 Work
 
False

Collection Fénéon

-
Alphonse Bellier, André Portier, Charles Ratton

-
Catalogue de la vente d'objets d'Afrique, d'Océanie et d'Amérique de la collection Fénéon les 11 et 13 juin 1947 à l'Hôtel Drouot de Paris.
Deux images, une notice descriptive.

Sales order catalogue

Aku-Aku

Le secret de l'Ile de Pâques

Book

Author

Author Thor Heyerdahl
Translated by Gerd de Mautort, Marguerite Gay

Description

Ouvrage de Thor Heyerdahl traduit du Norvégien par Gerd de Mautort et Marguerite Gay et édité à Paris en 1958.

Titre original : Gyldendal Norsk Forlag.

Creation date1958
Bibliographical materialParis, Albin Michel, 1958.
Date of publication 1958
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size17,00 x 22,00 x 1,00 cm
Number of pages345
PublisherAlbin Michel, Paris
Breton Auction, 2003Lot 6065
Keywords, ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100480210

Appuie-tête sépik

Nouvelle-Guinée, Bas Sépik

Various Objects

Author

By (artist) Inconnu

Description

Appuie-tête situé au sol, devant le Mur de l'atelier d'André Breton.

Bois sculpté sur deux étriers mobiles tenus par une entretoise de corde. Fibres nouées dans les motifs sculptés.

Rare modèle complexe à deux étages, la barre d'appui étant soutenue par une tête de Janus anthropo-zoomorphe stylisée centrale. Chacune des extrémités représentent un quadripède hautement stylisé sur le dos, pieds en l'air, qui soutient un personnage anthropomorphe au long nez représentant un esprit d'ancêtre. La patine est faite d'un ocre minéral rougeâtre. Réparations d'usage. Les pieds sont faits de section de rotin plié dont les liens de serrage manquent et sont remplacés en partie par un mélange de ficelle de brousse traditionnelle et une cordelette en coton européen ancien. Reste quelques attaches de pendeloques ou falbalas qui ornent les extrémités et la tête centrale de Janus. [Anthony Meyer, 2015]

Creation datesd, XIX-XXe siècles
LanguagesFrench
Physical description

Bois, rotin, fibres végétales

From / Provenancesl
Place of origin
Museum

Musée national d'Art moderne, Centre Pompidou, Paris : AM 2003-3(181)

Method of acquisition and collectionMusée national d'Art moderne, Centre Pompidou, dation André Breton, 2003
Size15,50 x 31,00 x 8,80 cm
CopyrightG. Meguerditchian/Centre Pompidou, MNAM-CCI © RMN GP
ReferenceDation_181
Keywords, , ,
CategoriesEtnographical Art, MNAM, centre Pompidou, Museums, Melanesian Art, Oceanian, Ppolynesian, Melanesian Art
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100253720
relwmap_works_label (1)

Archipel du Tiki

Book

Author

Author Francis Mazière
Photographs by Francis Mazière

Description

Ouvrage de Francis Mazière édité en 1957 par les éditions Robert Laffont.

Creation date1957
Bibliographical materialParis, Robert Laffont, 1957.
Date of publication 1957
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size17,00 x 22,00 x 1,00 cm
Number of pages299
PublisherRobert Laffont, Paris
Breton Auction, 2003Lot 6065
Keywords, ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100882250

Un art à l'état brut

Peintures et sculptures des Aborigènes d'Australie

Book

Author

Author Karel Kupka
Preface by Alfred Bühler
Text by André Breton

Description

Ouvrage du peintre et anthropologue Karel Kupka avec un texte d'André Breton intitulé « Main première », édité à Lausanne en 1962.

In-4°. Couverture toilée de l'édition, jaquette illustrée. Édition originale illustrée de reproductions en noir et en couleurs.

Texte d'André Breton, « Main première », et préface d'Alfred Bühler.

Main première
« L'œil non prévenu, je veux dire non instruit de ce qu'il va voir, mais aussi non faussé par la "façon de voir" qui, en Occident, lui est impartie depuis des siècles, se laissera-t-il errer sur ces écorces peintes tombées devant lui des lointains de la Terre d'Arnhem, qu'il trouvera son bien, tout d'abord, dans leur exemplaire harmonie. Bien avant de pénétrer les intentions qui y président, il s'enchantera de l'accord privilégié qui englobe leurs éléments constitutifs. Leur texture, qui va du plus souple au plus serré, épouse si parfaitement la gamme de couleurs réduite et pourtant si riche dont elles disposent que le plaisir immédiat qu'elles procurent tend à se confondre avec celui que dispensent les coquillages de là-bas - cônes, volutes et autres - fascinants entre tous. Elles semblent leur emprunter leur ramage dans toute son étendue : n'y manque même pas la lueur sous-jacente de la nacre. Ainsi s'affirme d'emblée l'unité rythmique des œuvres ici considérées. Elles s'en trouvent, tout au long de la côte, un répondant organique.

« Aimer, d'abord. Il sera toujours temps, ensuite, de s'interroger sur ce qu'on aime jusqu'à n'en vouloir plus rien ignorer. Avant comme après cette enquête, c'est la résonance intime qui compte : sans elle au départ on est presque irrémédiablement démuni et rien de ce qu'on aura pu apprendre n'y pourra suppléer si, chemin faisant, elle est perdue. C'est là l'évidence que viennent renforcer tous les jours tant "d'explications de texte" s'entêtant à vouloir réduire les "obscurités" d'un poème alors que ce qui importe avant tout est que, sur le plan affectif, le contact s'établisse spontanément et que le courant passe, soulevant celui qui le reçoit au point de ne lui faire nul obstacle de ces obscurités mêmes. De même qu'une œuvre plastique, quelle qu'elle soit, ne saurait avoir pour nous d'intérêt vital qu'autant qu'elle nous séduit ou nous subjugue bien avant que nous n'ayons élucidé le processus de son élaboration. Il en va tout spécialement ainsi de l'œuvre de ce que nous appelons - non sans gauchissement quand il vit de nos jours - un "primitif", soit, par définition, un être gouverné par des affects beaucoup plus élémentaires que les nôtres. Rien de moins propice à son appréhension en profondeur que de devoir en passer par le regard trop souvent glacé de l'ethnographe qui croirait, sinon déchoir, du moins faillir à ses disciplines s'il se portait vers elle avec quelque ardeur ou même s'il se montrait, tant pour les autres que pour lui-même, moins rebelle à l'émotion. On n'y insistera jamais trop : il n'y a que le seuil émotionnel qui puisse donner accès à la voie royale ; les chemins de la connaissance, autrement, n'y mènent jamais.

« On sait avec quel rengorgement tels spécialistes des "sciences de l'homme" se prévalent de leur séjour sur le terrain, eût-il été des moins périlleux et des plus brefs et que dans leur bouche cette locution ne prend pas moins de solennité que dans celle des duellistes. Que cette particularité trahisse, à la base, tout le contraire d'une communication profonde avec tel groupe ethnique sur lequel ils jettent, sans véritable option, leur dévolu, n'est, dans ces conditions, que trop probable.
Notre chance est qu'il en aille tout autrement avec Karel Kupka qui, lui, est mû par l'attraction passionnelle et n'éprouve nul besoin de s'en cacher. L'Australie est, d'ailleurs, poétiquement aimantée. Il y a longtemps que la curiosité enfantine se repaît de la spécificité de sa faune mammiférienne - marsupiaux et monotrèmes - faite entre toutes pour accréditer l'idée ou l'illusion d'un monde perdu. Savoir qu'elle abrite, dans sa partie septentrionale, des ensembles humains assez homogènes dont l'horloge "retarde" de plusieurs millénaires sur nous est fait électivement pour inciter à y aller voir de près. Mais autre chose que de voir est de tenir ensuite à ce qu'on a vu par toutes ses fibres : c'est alors le "Je pars pour les Marquises. Enfin !" de Paul Gauguin comme c'est ce qui, à plusieurs reprises, a ramené et ramènera Karel Kupka chez les Aborigènes d'Australie.
L'y ramener ? D'où vient donc qu'il ne s'y soit pas fixé pour toujours ? Est-ce à dire qu'atteint un tel "monde perdu", ne l'épargne pas la nostalgie de ce monde le nôtre dont - eu égard aux effluves qui le traversent depuis le 6 août 1945 - nous mine l'idée qu'il est en perdition, remué par l'horreur de l'échéance d'un instant à l'autre ? Non pas. Karel Kupka garde, dans ce crépuscule, le sentiment qu'il se doit de soustraire à leur anéantissement sur place, du fait des intempéries, les produits de sa quête. Il estime, à juste titre, que, de ce côté de la terre, un tel document vivant peut être encore - si tard qu'il soit - du plus grand prix, dans la mesure où, nous dénudant les racines de l'art plastique, il ébauche en nous une certaine réconciliation de l'homme avec la nature et avec lui-même.

« Et, tout d'abord, quelle leçon ! La fin que poursuit l'artiste australien n'est en rien l'œuvre achevée telle que nous pouvons la cerner dans ses limites spatiales (il l'abandonne sans se soucier aucunement de sa préservation) mais bien, en tout et pour tout, la démarche qui y aboutit. "Ce n'est que le fait de peindre, nous dit Kupka, l'acte même de la création qui compte pour eux". Que certaines de ces peintures soient "uniquement produites pour le plaisir de l'effort créateur1" ne saurait faire oublier qu'elles témoignent du même principe générateur que les autres, initiatiques, qui, sous le sceau du secret, propagent les mythes propres à la tribu. Il est flagrant que celles-ci et celles-là procèdent du même esprit, comme elles sortent des mêmes mains. Claude Lévi-Strauss, se référant à Lloyd Warner, qui a étudié les Australiens septentrionaux, considère que chez eux, "le système mythique et les représentations qu'il met en œuvre servent à établir des rapports d'homologie entre les conditions naturelles et les conditions sociales, ou, plus exactement, à définir une loi d'équivalence entre des contrastes significatifs qui se situent sur plusieurs plans : géographique, météorologique, zoologique, botanique, technique, économique, social, rituel, religieux et philosophique. 2" D'où l'immense intérêt de remonter à ce qui peut être le pivot d'un tel éventail, de saisir comment, selon encore Lévi-Strauss, "le système des représentations totémiques permet d'unifier des champs sémantiques hétérogènes". C'est à quoi nous convie Karel Kupka, en nous faisant assister à l'essor de ces œuvres qu'il suit des yeux pour nous, à partir de l'instant nodal où elles prennent naissance. Un intense projecteur demandait à être braqué sur la trame initiale presque indifférenciée dont l'artiste seul décidera qu'elle va servir à exprimer, par exemple, le miel sauvage, la masse des algues ou le feu. Nous sommes là aux sources de la représentation conceptuelle, dont notre époque commence à voir qu'elle frappe de dérision la représentation perceptive. L'Aborigène, qui s'y tient, fait montre sur le plan plastique d'une quasi-infaillibilité.

« L'"Alcheringa", le temps des rêves, qui est aussi celui de toutes les métamorphoses… ces lames d'eucalyptus saupoudrées de pollen qui en proviennent sont celles qui nous y ramènent le mieux. Aussi discrètes que les esprits "Mimis" de la mythologie australienne qui, à la moindre alerte, soufflent sur une fente de rocher pour l'agrandir jusqu'à ce qu'elle leur livre passage, elles tablent sur l'éphémère et opèrent par enchantement.
Que l'homme, aujourd'hui en peine de se survivre, mesure là ses pouvoirs perdus ; que celui qui, dans l'aliénation générale, résiste à sa propre aliénation, "recule sur lui-même comme le boomerang d'Australie, dans la deuxième période de son trajet 3". » André Breton (In Karel Kupka (préface de André Breton), Peintures et sculptures des Aborigènes d'Australie - Un art à l'état brut, La Guilde du Livre, Lausanne, 1962, p. 9-12).

Notes
1. Charles Mountford, Australie, Editions Unesco de l'art mondial, 1954
2. Claude Lévi-Strauss, La Pensée sauvage, Plon éditeur, 1962
3. Lautréamont, Les Chants de Maldoror, Chant sixième

Creation date1962
Bibliographical materialLausanne, La guilde du livre, 1962.
Date of publication 1962
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size18,00 x 24,00 x 1,00 cm
Number of pages195
PublisherLa Guilde du livre, Lausanne
Breton Auction, 2003Lot 6064
Keywords, , , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100502100

Un art à l'état brut

Peintures et sculptures des Aborigènes d'Australie

Book

Author

Author Karel Kupka
Preface by Alfred Bühler
Text by André Breton

Description

Ouvrage du peintre et anthropologue Karel Kupka avec un texte d'André Breton intitulé « Main première », édité à Lausanne en 1962.

Édition originale illustrée de reproductions en noir et en couleurs.

Texte d'André Breton et préface d'Alfred Bühler.

Une lettre autographe signée de Benjamin Péret située et datée Rio de Janeiro 19 janvier 1956 relative aux Indiens du Brésil (1 page in-12) est encartée dans l'exemplaire. [catalogue de la vente, 2003]

Main première
L'œil non prévenu, je veux dire non instruit de ce qu'il va voir, mais aussi non faussé par la « façon de voir » qui, en Occident, lui est impartie depuis des siècles, se laissera-t-il errer sur ces écorces peintes tombées devant lui des lointains de la Terre d'Arnhem, qu'il trouvera son bien, tout d'abord, dans leur exemplaire harmonie. Bien avant de pénétrer les intentions qui y président, il s'enchantera de l'accord privilégié qui englobe leurs éléments constitutifs. Leur texture, qui va du plus souple au plus serré, épouse si parfaitement la gamme de couleurs réduite et pourtant si riche dont elles disposent que le plaisir immédiat qu'elles procurent tend à se confondre avec celui que dispensent les coquillages de là-bas - cônes, volutes et autres - fascinants entre tous. Elles semblent leur emprunter leur ramage dans toute son étendue : n'y manque même pas la lueur sous-jacente de la nacre. Ainsi s'affirme d'emblée l'unité rythmique des œuvres ici considérées. Elles s'en trouvent, tout au long de la côte, un répondant organique.

Aimer, d'abord. Il sera toujours temps, ensuite, de s'interroger sur ce qu'on aime jusqu'à n'en vouloir plus rien ignorer. Avant comme après cette enquête, c'est la résonance intime qui compte : sans elle au départ on est presque irrémédiablement démuni et rien de ce qu'on aura pu apprendre n'y pourra suppléer si, chemin faisant, elle est perdue. C'est là l'évidence que viennent renforcer tous les jours tant « d'explications de texte » s'entêtant à vouloir réduire les « obscurités » d'un poème alors que ce qui importe avant tout est que, sur le plan affectif, le contact s'établisse spontanément et que le courant passe, soulevant celui qui le reçoit au point de ne lui faire nul obstacle de ces obscurités mêmes. De même qu'une œuvre plastique, quelle qu'elle soit, ne saurait avoir pour nous d'intérêt vital qu'autant qu'elle nous séduit ou nous subjugue bien avant que nous n'ayons élucidé le processus de son élaboration. Il en va tout spécialement ainsi de l'œuvre de ce que nous appelons - non sans gauchissement quand il vit de nos jours - un « primitif », soit, par définition, un être gouverné par des affects beaucoup plus élémentaires que les nôtres. Rien de moins propice à son appréhension en profondeur que de devoir en passer par le regard trop souvent glacé de l'ethnographe qui croirait, sinon déchoir, du moins faillir à ses disciplines s'il se portait vers elle avec quelque ardeur ou même s'il se montrait, tant pour les autres que pour lui-même, moins rebelle à l'émotion. On n'y insistera jamais trop : il n'y a que le seuil émotionnel qui puisse donner accès à la voie royale ; les chemins de la connaissance, autrement, n'y mènent jamais.

On sait avec quel rengorgement tels spécialistes des « sciences de l'homme » se prévalent de leur séjour sur le terrain, eût-il été des moins périlleux et des plus brefs et que dans leur bouche cette locution ne prend pas moins de solennité que dans celle des duellistes. Que cette particularité trahisse, à la base, tout le contraire d'une communication profonde avec tel groupe ethnique sur lequel ils jettent, sans véritable option, leur dévolu, n'est, dans ces conditions, que trop probable.
Notre chance est qu'il en aille tout autrement avec Karel Kupka qui, lui, est mû par l'attraction passionnelle et n'éprouve nul besoin de s'en cacher. L'Australie est, d'ailleurs, poétiquement aimantée. Il y a longtemps que la curiosité enfantine se repaît de la spécificité de sa faune mammiférienne - marsupiaux et monotrèmes - faite entre toutes pour accréditer l'idée ou l'illusion d'un monde perdu. Savoir qu'elle abrite, dans sa partie septentrionale, des ensembles humains assez homogènes dont l'horloge « retarde » de plusieurs millénaires sur nous est fait électivement pour inciter à y aller voir de près. Mais autre chose que de voir est de tenir ensuite à ce qu'on a vu par toutes ses fibres : c'est alors le « Je pars pour les Marquises. Enfin ! » de Paul Gauguin comme c'est ce qui, à plusieurs reprises, a ramené et ramènera Karel Kupka chez les Aborigènes d'Australie.
L'y ramener ? D'où vient donc qu'il ne s'y soit pas fixé pour toujours ? Est-ce à dire qu'atteint un tel « monde perdu », ne l'épargne pas la nostalgie de ce monde le nôtre dont - eu égard aux effluves qui le traversent depuis le 6 août 1945 - nous mine l'idée qu'il est en perdition, remué par l'horreur de l'échéance d'un instant à l'autre ? Non pas. Karel Kupka garde, dans ce crépuscule, le sentiment qu'il se doit de soustraire à leur anéantissement sur place, du fait des intempéries, les produits de sa quête. Il estime, à juste titre, que, de ce côté de la terre, un tel document vivant peut être encore - si tard qu'il soit - du plus grand prix, dans la mesure où, nous dénudant les racines de l'art plastique, il ébauche en nous une certaine réconciliation de l'homme avec la nature et avec lui-même.

Et, tout d'abord, quelle leçon ! La fin que poursuit l'artiste australien n'est en rien l'œuvre achevée telle que nous pouvons la cerner dans ses limites spatiales (il l'abandonne sans se soucier aucunement de sa préservation) mais bien, en tout et pour tout, la démarche qui y aboutit. « Ce n'est que le fait de peindre, nous dit Kupka, l'acte même de la création qui compte pour eux ». Que certaines de ces peintures soient « uniquement produites pour le plaisir de l'effort créateur1 » ne saurait faire oublier qu'elles témoignent du même principe générateur que les autres, initiatiques, qui, sous le sceau du secret, propagent les mythes propres à la tribu. Il est flagrant que celles-ci et celles-là procèdent du même esprit, comme elles sortent des mêmes mains. Claude Lévi-Strauss, se référant à Lloyd Warner, qui a étudié les Australiens septentrionaux, considère que chez eux, « le système mythique et les représentations qu'il met en œuvre servent à établir des rapports d'homologie entre les conditions naturelles et les conditions sociales, ou, plus exactement, à définir une loi d'équivalence entre des contrastes significatifs qui se situent sur plusieurs plans : géographique, météorologique, zoologique, botanique, technique, économique, social, rituel, religieux et philosophique. 2 » D'où l'immense intérêt de remonter à ce qui peut être le pivot d'un tel éventail, de saisir comment, selon encore Lévi-Strauss, « le système des représentations totémiques permet d'unifier des champs sémantiques hétérogènes ». C'est à quoi nous convie Karel Kupka, en nous faisant assister à l'essor de ces œuvres qu'il suit des yeux pour nous, à partir de l'instant nodal où elles prennent naissance. Un intense projecteur demandait à être braqué sur la trame initiale presque indifférenciée dont l'artiste seul décidera qu'elle va servir à exprimer, par exemple, le miel sauvage, la masse des algues ou le feu. Nous sommes là aux sources de la représentation conceptuelle, dont notre époque commence à voir qu'elle frappe de dérision la représentation perceptive. L'Aborigène, qui s'y tient, fait montre sur le plan plastique d'une quasi-infaillibilité.

L'« Alcheringa », le temps des rêves, qui est aussi celui de toutes les métamorphoses… ces lames d'eucalyptus saupoudrées de pollen qui en proviennent sont celles qui nous y ramènent le mieux. Aussi discrètes que les esprits « Mimis » de la mythologie australienne qui, à la moindre alerte, soufflent sur une fente de rocher pour l'agrandir jusqu'à ce qu'elle leur livre passage, elles tablent sur l'éphémère et opèrent par enchantement.
Que l'homme, aujourd'hui en peine de se survivre, mesure là ses pouvoirs perdus ; que celui qui, dans l'aliénation générale, résiste à sa propre aliénation, « recule sur lui-même comme le boomerang d'Australie, dans la deuxième période de son trajet 3 ».

Notes
1. Charles Mountford, Australie, Editions Unesco de l'art mondial, 1954
2. Claude Lévi-Strauss, La Pensée sauvage, Plon éditeur, 1962
3. Lautréamont, Les Chants de Maldoror, Chant sixième
André Breton

In Karel Kupka (préface de André Breton), Peintures et sculptures des Aborigènes d'Australie - Un art à l'état brut, La Guilde du Livre, Lausanne, 1962, pages 9-12. [site Atelier André Breton, 2005]

 

Notice Sudoc

Bibliographical materialLausanne, Éditions Clairefontaine, 1962. In-4°, couverture toilée de l'édition, jaquette illustrée.
Date of publication 1962
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Library

Bibliothèque municipale de Nantes : Ms 3498

Size24,00 cm
Number of pages195
PublisherClairefontaine, Paris & Lausanne
Reference9063000
Breton Auction, 2003Lot 223
Keywords, , , ,
CategoriesBibliothèque municipale de Nantes, Catalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100393691

See also

1 Work
 
False

[Voici le texte pour la revue...]

-
Benjamin Péret

Lettre de Benjamin Péret à André Breton, datée de Rio, le 19 janvier 1956 et encartée dans Un art à l'état brut, de Karel Kupka.

Une image, une notice descriptive.

Art and Life in New Guinea

Book

Author

Author Raymond William Firth

Description

Ouvrage de l'anthropologue Raymond William Firth sur les peuples de Nouvelle Guinée édité en 1936.

Contient une carte des îles du Pacifique avec répartition des territoires coloniaux en 1921.

Creation date1936
Bibliographical materialLondres, New York, Studio Publications Ltd, 1936.
Date of publication 1936
Publicationfirst publication
LanguagesEnglish
Size19,00 x 26,00 x 1,00 cm
Number of pages126
PublisherStudio Publications Ltd, London & New York
Breton Auction, 2003Lot 6059
Keywords, , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100422280

L'Art océanien

Sa présence

Book

Author

Commentaries by Madeleine Rousseau
Preface by Paul Rivet
Text by Guillaume Apollinaire, Tristan Tzara

Description

Numéro 38 de la collection « Le Musée Vivant »,consacrée aux arts cérémoniels, publié à Paris en 1951.

Creation date1951
Bibliographical materialParis, APAM, 1951.
Date of publication 1951
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size20,00 x 27,00 x 1,00 cm
Number of pages144
PublisherApam, Paris
Breton Auction, 2003Lot 6057
Keywords,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100439310

Art océanien, art africain, art américain, Asie et Malaisie

Book

Author

Authors André Portier, Hôtel des Ventes Drouot
Other F. Lair-Dubreuil, Léon Flagel

Description

Catalogue édité à l'occasion d'une vente aux enchères qui a eu lieu à l'hôtel Drouot du 7 au 9 novembre 1929.

« Belle et importante collection appartenant à un amateur : masques, fétiches, statuettes et ornements divers (Nouvelle-Guinée allemande, Nouvelle-Guinée anglaise, Nouvelle-Irlande, Île Nays, Îles de l'Amirauté, Îles Salomon, Île Marquise, etc, masques, statuettes et fétiches (Congo belge, Congo français, Congo portugais, Gabon, Caméroun, Haut Niger, Soudan, Bénin...) : vente aux enchères publiques, les jeudi 7, vendredi 8 et samedi 9 novembre 1929, à deux heures, salle n° 11 / Hôtel Drouot, Paris / Me F. Lair-Dubreuil, Me Léon Flagel, commissaires-priseurs ; assistés de M. André Portier, expert. »

515 lots. [catalogue de la vente, 2003]

Archives de la vente aux enchères

Bibliographical materialParis, Hôtel Drouot, 1929.
Date of publication 1929
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size23,00 x 33,00 x 1,00 cm
Number of pages58
PublisherHôtel Drouot, Paris
Reference4962000
Breton Auction, 2003Lot 6067
Keywords, , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
SetSales order catalogue
ExhibitionVentes Hôtel Drouot 1917 - 1966
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100653040
relwmap_events_labels (1)

The art of Lake Sentani

Book

Author

Author S. Kooijman
Preface by Robert Goldwater

Description

Ouvrage de Simon Kooijman sur les arts cérémoniels des peuples du lac Sentani en Indonésie édité à New York en 1959.

Fiche d'autorité, notice et version numérique du livre, MET

Notice Sudoc

Creation date1959
Bibliographical materialNew York, The Museum of Primitive Art, 1959.
Date of publication 1959
Publicationfirst publication
LanguagesEnglish
Size21,00 x 29,00 cm
IllustrationsPhotographies, cartes
Number of pages63
PublisherMuseum of Primitive Art, New York
Reference4904000
Breton Auction, 2003Lot 6060
Keywords, ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books, Books, Catalogs, Journals
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100388950

Art précolombien

Collection Haenflein et divers amateurs

Book

Author

Authors André Portier, Hôtel des Ventes Drouot
Other Léon Flagel

Description

Catalogue édité à l'occasion d'une vente aux enchères à l'hôtel Drouot les 25 et 26 février 1929 contenant des annotations d'André Breton.

Art précolombien : poteries, Mexique, Costa-Rica, Pérou, Chili, pierres sculptées, fétiches en or & en jadéite, colliers, bois & os sculptés, étoffe du Pérou ;
arts primitifs, Afrique, Océanie, Alaska, etc. appartenant à M. Haenflein et à divers amateurs : vente aux enchères publiques, salle n° 8, les lundi 25 et mardi 26 février 1929, à deux heures / Hôtel Drouot, Paris / Me Léon Flagel, commisaire-priseur ; M. André Portier, expert.

405 lots.

L'exemplaire est annoté par André Breton. Contient par ailleurs quelques petits dessins de lui. [catalogue de la vente, 2003]

 

Archives de la vente aux enchères

Bibliographical materialParis, Hôtel Drouot, 1929.
Date of publication 1929
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size20,00 x 28,00 x 1,00 cm
Number of pages39
PublisherHôtel Drouot, Paris
Reference4958000
Breton Auction, 2003Lot 6067
Keywords, , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
SetSales order catalogue
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100244370

Art précolombien, art africain, art océanien

Book

Author

Author André Portier
Other Aulard, Léon Flagel

Description

Catalogue édité à l'occasion de la vente aux enchères d'objets d'art cérémoniel appartenant à divers amateurs à l'hôtel Drouot les 2 et 3 décembre 1929.

« Art précolombien, art africain, art océanien appartenant à divers amateurs, belle suite de poteries péruviennes de Nazca, tapisseries, bois, etc., Colombie, Costa-Rica, Mexique : poteries, pierres sculptées, bijoux en or : Congo portugais, Congo belge, Congo français : Nouvelle Calédonie, Nouvelles Hébrides, Amirauté, Salomon : belles et importantes statues des Aniwas, etc. : vente aux enchères publiques, les lundi 2 et mardi 3 décembre 1929, à deux heures / Hôtel Drouot, Paris / Me Léon Flagel, Me Aulard, commissaires-priseurs ; M. André Portier, expert. » [catalogue de la vente, 2003]

Archives de la vente aux enchères

Bibliographical materialParis, imprimerie Lahure, 1929.
Date of publication 1929
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size23,00 x 33,00 x 1,00 cm
Number of pages52
PublisherHôtel Drouot, Paris
Reference4966000
Breton Auction, 2003Lot 6067
Keywords, , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
SetSales order catalogue
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100557160

Art précolombien, art africain et océanien

Book

Author

Authors André Portier, Hôtel des Ventes Drouot
Other Léon Flagel

Description

Catalogue édité à l'occasion d'une vente aux enchères à l'hôtel Drouot les 30 juin et 1er juillet 1927.

« Art précolombien : poteries du Pérou, du Vénézuéla, de la Colombie, du Costa Rica, du Nicaragua, et du Mexique. Étoffes du Pérou ; pierres sculptées; amulettes et bijoux. -
Art africain et océanien ; statuettes, masques et fétiches. Collection de coupes du Kassaĭ : vente aux enchères publiques les jeudi 30 juin et vendredi 1er juillet 1927, à deux heures, salle n° 6 / Hôtel Drouot, Paris / Me Léon Flagel, commissaire-priseur ; André Portier, expert. » [catalogue de la vente, 2003]

Archives de la vente aux enchères

Bibliographical materialParis, Imprimerie Lahure, 1927.
Date of publication 1927
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Physical descriptionAnnoté. Mention des initiales de quelques noms d'acheteurs.
Size23,00 x 33,00 x 1,00 cm
Number of pages33
PublisherHôtel Drouot, Paris
Reference4967000
Breton Auction, 2003Lot 6067
Keywords, , , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
SetSales order catalogue
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100235820

Art primitif

Alaska, Mexique, Costa Rica, Colombie, Pérou, Venezuela, Bolivie<br/>Afrique, Océanie, Asie

Book

Author

Authors André Portier, Hôtel des Ventes Drouot
Other Léon Flagel

Description

Catalogue édité à l'occasion d'une vente aux enchères à l'hôtel Drouot les 23 et 24 janvier 1930.

Alaska, Mexique, Costa Rica, Colombie, Pérou, Venezuela, Bolivie : pierres sculptées, poteries, étoffes, bronzes.
Afrique: Congo, Belge, Soudan, Guinée, Côte d'Ivoire, Dahomey : masques et fétiches.
Océanie: belle suite de tapaz (Étoffes décoratives) bois sculptés,
Asie : Sumatra, Java, Indes : bois sculptés, etc.
Dont la vente aux enchères publiques aura lieu Hôtel Drouot, Salle n° 10, les jeudi 23 et vendredi 24 janvier 1930, à deux heures. Me Léon Flagel, commissaire-priseur ; M. André Portier, expert, chez lesquels se trouve le présent catalogue. [catalogue de la vente, 2003]

 

Archives de la vente aux enchères

Bibliographical materialParis, Imprimerie Lahure, 1929.
Date of publication 1930
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size20,00 x 28,00 cm
Number of pages21
PublisherHôtel Drouot, Paris
Reference4957000
Breton Auction, 2003Lot 6067
Keywords, , , , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
SetSales order catalogue
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100025260

Arts d'Afrique et d'Océanie

Book

Description

Catalogue de la première exposition rétrospective internationale des arts d'Afrique et d'Océanie.

Creation date1957
Bibliographical materialCannes, 1957.
Date of publication 1957
LanguagesFrench
Size17,00 x 23,00 x 1,00 cm
Breton Auction, 2003Lot 6013
Keywords, , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100563780

Arts de l'Océanie

Book

Author

Author Maurice Leenhardt
Photographs by Emmanuel Sougez

Description

Ouvrage de l'ethnologue Maurice Leenhardt édité à Paris en 1947.

Creation date1947
Bibliographical materialParis, Le Chêne, collection Arts du Monde, 1947.
Date of publication 1947
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size18,00 x 24,00 x 1,00 cm
Number of pages1952
PublisherChêne, Paris
Breton Auction, 2003Lot 6059
Keywords, ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100277500

Les arts indigènes en Nouvelle-Guinée

Book

Author

Author Stephen Chauvet

Description

Ouvrage du docteur Stephen Chauvet sur les arts cérémoniels en Nouvelle-Guinée édité à Paris en 1930.

Creation date1930
Bibliographical materialParis, Société d'Éditions géographiques, maritimes et coloniales, 1930.
Date of publication 1930
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
Size24,00 x 33,00 x 1,00 cm
Number of pages350
Breton Auction, 2003Lot 6055
Keywords, ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100628760

Arts of the South Seas

Book

Author

Authors Ralph Linton, Paul S. Wingert
With René d' Harnoncourt

Description

Ouvrage sur les arts cérémoniels des peuples océaniens édité à New York par le Museum of Modern Art en 1946.

Contient des tirages photographiques, une carte postale et un article sur l'art des mers du sud extrait d'un magazine.

Creation date1946
Bibliographical materialNew York, The Museum of Modern Art, 1946.
Date of publication 1946
Publicationfirst publication
LanguagesEnglish
Physical descriptionphotos, carte postale et article de magazine.
Size20,00 x 26,00 x 1,00 cm
Number of pages199
PublisherMuseum of Modern Art, New York
Breton Auction, 2003Lot 6059
Keywords, ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100838150

See also

1 Work
 
False

Casse-tête biface U'u

-
Inconnu

-
Massue des Marquises en bois de fer ornée de tikis en ronde-bosse et d'« yeux solaires ».
Une image, une notice descriptive, une exposition, une bibliographie.

[Exhibitions] 1991, boîte archives bleue, Beaubourg

Arts primitifs

Collection Paul Rupalley

Book

Author

Authors André Portier, Hôtel des Ventes Drouot
Other Léon Flagel

Description

Catalogue édité à l'occasion de la vente aux enchères de la collection Paul Rupalley à l'hôtel Drouot les 17 et 18 mars 1930.

« Collection Paul Rupalley, Océanie : armes, fétiches, coupes, tapa (Nouvelle Guinée, Îles Hervey, Nouvelles Hébrides, Îles Salomon, tikis des Marquises...), Afrique : fétiches, masques statuettes, armes (Congo, Loango, Gabon, Côte d'Ivoire, Dahomey, Cameroun, Soudan), Amérique et Asie : armes et masques, livres sur les arts primitifs, etc. : vente aux enchères publiques, les lundi 17 et mardi 18 mars 1930, salle n° 9 / Hôtel Drouot, Paris / Me Léon Flagel, commissaire-priseur ; M. André Portier, expert. » [catalogue de la vente, 2003]

 

Archives de la vente aux enchères

Bibliographical materialParis, Hôtel Drouot, 1930.
Date of publication 1930
Publicationfirst publication
LanguagesFrench
From / Provenanceancienne collection de Paul Rupalley
Size23,00 x 32,00 x 1,00 cm
Number of pages24
PublisherHôtel Drouot, Paris
Reference4965000
Breton Auction, 2003Lot 6067
Keywords, , , ,
CategoriesCatalogues, books on art, artist's books
SetSales order catalogue
ExhibitionVentes Hôtel Drouot 1917 - 1966
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/work/56600100773280
relwmap_events_labels (1)