The Collection

Home Page > Works

Curio tlingit

Alaska

Sculpture

Author

By (artist) non identifié

Description

Objet sculpté en ronde-bosse d'un personnage se tenant de profil, agenouillé sur une boîte.

Charme sculpté en ronde-bosse d'un personnage se tenant de profil, agenouillé sur une boîte. Le personnage représente un chaman, semble-t-il dénudé, portant un masque coiffé de crins ou cheveux. En arrière-plan, un élément vertical plan, en forme de flèche, est gravé de décors caractéristiques de la région. Il représente un cuivre, ou plaque de cuivre gravée symbole de richesse.

Sur l'objet est inscrite la mention : « Alaskan Indians, charm to drive away Evil Spirits », ainsi que sur une petite étiquette ronde « n° 759 EVR ».

Les Tlingits, sur Wikipédia

LanguagesFrench
Physical description

Long : 29,5 cm (11 5/8 in.)
Bois, pigments verts, rouges et noirs, crins ou cheveux
mention : « Alaskan Indians, charm to drive away Evil Spirits », ainsi que petite étiquette ronde « n° 759 EVR ».

Place of origin
Size29,50 cm
Reference4609000
Breton Auction, 2003Lot 6170
Keywords, , ,
CategoriesNative Americans, British Columbia
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100587100
Place of origin

See also

2 Works
 
False

André Breton rue Fontaine

-
André Bonin, Robinson

-
Deux photographies d'André Breton rue Fontaine, l'une de Robinson, l'autre d'André Bonin.
Deux images, une notice descriptive à compléter.

[Photos d'objets] photos in the studio

False

photos d'objets précolombiens et d'Amérique

-

Douze photographies d'objets d'art précolombien et d'Amérique.

14 images, une notice descriptive à compléter.

[Photos d'objets] photos in the studio

Masque haida

île de la reine Charlotte (Haida Gwaii), Colombie Britannique

Various Objects

Description

Masque anthropomorphe à transformation en cèdre, provenant de l'île de la Reine Charlotte (Haida Gwaii) et datant du XIXe siècle.

Masque aux yeux et à la mâchoire articulés, représentant un visage humain au nez légèrement busqué. Les larges arcades sourcilières en arc de cercle se terminent sur les tempes. On notera les motifs de couleur rouge et noir, déployés autour des yeux et en forme de plumes sur les joues. Sur le front, un grand tatouage central apparaît partiellement strié de fines lignes recroisées.

La lèvre supérieure est percée de petits trous qui devaient être utilisés pour tenir une moustache de cuir aujourd'hui disparue. L'intérieur du masque est appareillé de tenons et de ficelles permettant d'actionner des éléments mobiles.

Des croissants de lune sont peints sur les tempes et sur les globes oculaires, apparaissant quand les yeux sont clos, marquant l'alternance du jour et de la nuit.

André Breton décrit ce masque articulé dans son texte sur « Les Masques à transformation de la Côte Nord-Ouest » (Neuf, revue de la Maison de médecine, n° 1, juin 1950, p. 36-38).

Quelques restaurations sont à noter sur le pourtour du masque ainsi qu'à l'œil droit.

 

Les Masques à transformation
par Marie Mauzé, directrice de recherches au CNRS.
« Ce masque ainsi que le suivant, proviennent de deux sociétés amérindiennes de la Côte Nord-Ouest (Colombie britannique, Canada) : les Haida des îles de la Reine Charlotte (Haida Gwaii) et les Haisla (Kwakiutl septentrionaux) de la région de Gardner Channel sur la zone côtière continentale. Ils ont été reproduits pour la première fois dans l'article d'André Breton - le seul qu'il ait consacré expressément à l'art de l'aire culturelle considérée - Note sur les masques à transformation de la Côte Pacifique Nord-Ouest initialement publié dans la revue Neuf (juin 1950). Du masque haisla, Breton parle de son "regard extraordinairement dur et fixe [qui] peut se recouvrir de paupières turquoises", du masque haida, il indique qu'il est "susceptible de claquer des mâchoires" et que "le clignement des yeux ménage la transition du soleil à la lune". On comprend pourquoi les masques sont dits "à transformation" car ils comportent des pièces mobiles qui permettent au visage de s'animer (ouverture et fermeture des yeux, abaissement ou élévation de la partie inférieure de la mâchoire) ou encore d'être "ouvert ou fermé" grâce à un dispositif actionné par des ficelles, ce qui nous rappelle que le masque est un être vivant et dont l'action n'est pas séparable d'une véritable mise en scène théâtrale. Il convient de noter que parmi la grande variété des masques, ceux qui sont articulés sont les plus rares, et ceux dont la présence dans les activités cérémonielles est la plus remarquable : les différents mouvements du masque scandant les étapes d'une narration mythique que suit un public tour à tout subjugué ou effrayé. En effet, les masques apparaissent dans de véritables représentations dramatiques qui rappellent les exploits des héros mythiques ou accompagnent des cérémonies religieuses à caractère initiatique. Ils figurent les ancêtres des clans ou les esprits partenaires des ancêtres.

» Le masque est ainsi un être au sens plein du terme, ce n'est en aucun cas un objet qui peut être considéré dans son inertie matérielle; ses manifestations libèrent une charge émotionnelle et une force qui accompagne l'intrusion du monde divin ou surnaturel dans le monde humain, ou peut-être plus exactement une libre circulation au sein d'un monde indifférencié peuplé d'humains, d'animaux et d'esprits, l'artiste étant moins un exécutant qu'un démiurge. » © Marie Mauzé, 2003.

 

Expositions

- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991

- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, La Révolution surréaliste, 2002.

- Düsseldorf, K20 Kunstsammlung Nordrhein - Westfalen, Surrealismus, 1914 - 1944, 2002.

 

Bibliography

- Neuf, revue de la Maison de médecine, n° 1, juin 1950, rep. p. 37.
- Alain Jouffroy, « La collection André Breton » in : L'ŒŒil, n° 10, octobre 1955, rep. p. 35.
- Roger Caillois, Masques, Paris, Éditions Olivier Perrin, 1965, rep. p. 37.
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 74 (photo dans le studio new-yorkais en 1945), rep. p. 374
- Germain Viatte, Tu fais peur tu émerveilles, Musée du Quai-Branly, acquisitions 1998/2005, Musée du Quai-Branly/Réunion des Musées nationaux, Paris, 2006, rep. en couv. et p. 179, fig. 154.

Creation dateDébut XIXe siècle
LanguagesFrench
Physical descriptionHaut : 33 cm (13 in.) Larg. : 25 cm (9 7/8 in.) - Restaurations et rebouchages. - Bois de cèdre, fibres, polychromie vert foncé, rouge, noire et blanche, métal, superbe patine d'usage ancienne.
From / ProvenanceHeye Foundation numéro d'inventaire 01/8943, acquis en 1901 de Thomas Crosby. Échangé avec Julius Carlebach en janvier 1945.
Place of origin
Museum

Musée du Quai Branly, Paris : 70.2003.9.2

Method of acquisition and collectionMusée du Quai Branly, don Aube et Oona Elléouët
Size51,00 x 25,30 x 15,00 cm
Weight2 484,00 gr
Reference4751000
Breton Auction, 2003Lot 6165
Keywords, ,
CategoriesNative Americans, Etnographical Art, British Columbia, Musée du quai Branly, Museums
Set[Exhibitions] 1991, boîte archives bleue, Beaubourg, [Exhibitions] 2002, Beaubourg
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100898680
Place of origin

See also

3 Works
 
False

Masques

-
Henriette Demoulin-Bernard, Musée Guimet, Paris, Réunion des musées nationaux, France

Ouvrage collectif réalisé suite à une exposition au musée Guimet en 1959, édité en 1965.
Deux images, une notice descriptive à compléter.

False

Neuf

-
Premier numéro de la revue Neuf dirigée par Robert Delpire. Photographies de Brassaï, Izis, etc.

False

photos d'objets précolombiens et d'Amérique

-

Douze photographies d'objets d'art précolombien et d'Amérique.

14 images, une notice descriptive à compléter.

[Photos d'objets] photos in the studio

Masque haisla

Colombie Britannique

Various Objects

Description

Masque représentant un visage aux traits naturalistes.

Masque représentant un visage aux traits naturalistes. Les larges arcades sourcilières en léger relief sont soulignées de noir. Les yeux mobiles donnent au visage une étonnante expression de recueillement lorsqu'ils sont fermés ou au contraire, lorsqu'ils sont ouverts, de surprise, d'effroi. Le front, les joues et le menton sont peints de motifs asymétriques. Le menton est orné d'une petite barbe en poil d'ours. La bouche harmonieusement sculptée est entrouverte. De nombreux petits trous et chevilles autour de la bouche indiquent que devait y être accrochée une moustache en cuir et poils. Cassure et collage indigène sur le côté droit.
À l'intérieur du masque : planchette frontale et mors de prise afin de tenir le masque entre les dents.

Exhibés lors des grandes cérémonies d'hiver, ces masques étaient la propriété des chefs e par les danseurs. Les cérémonies se concluaient toujours par d'importants échanges de cadeaux, de nourriture, de transfert de richesses, que l'on nomme Potlatch.

La présence de peinture verte à l'oxyde de cuivre atteste de l'ancienneté de ce masque (information fournie par Marie Mauzé).

Le numéro 8/1656 de la Heye Foundation est inscrit à l'intérieur de l'objet, enregistré comme Kwakiutl.

Cet objet est décrit par André Breton dans son texte sur les masques à transformation de la Côte Nord-Ouest, Neuf, revue de la Maison de médecine, n° 1, juin 1950, pages 36-38.

Bibliography

- Neuf, revue de la maison de médecine, n° 1, juin 1950, reproduction en couverture
- Alain Jouffroy, « La collection André Breton », L'ŒŒil, n° 10, octobre 1955, reproduction page 35
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, reproduction page 65 (photo Georges Viollon, vers 1950, dans l'atelier) ; reproduction page 74 (photo dans le studio new-yorkais en 1945) ; reproduction page 426 (photo Pablo Volta, 1956, dans l'atelier).

Creation dateXIXe siècle
LanguagesFrench
Physical descriptionHaut : 33 cm (13 in.) - Bois de cèdre, polychromie rouge, noire, verte d'oxyde de cuivre et blanche, cuir et poil d'ours, superbe patine ancienne.
From / ProvenanceAcquis en 1908 de Fred Harvey par la Heye Foundation, numéro d'inventaire 8/1656 ; échangé avec Julius Carlebach en février 1945.
Place of origin
Size33,00 cm
Reference4584000
Breton Auction, 2003Lot 6166
Keywords, ,
CategoriesNative Americans, British Columbia
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100235410
Place of origin

See also

4 Works
 
False

André Breton rue Fontaine

-
Paul Facchetti

-

Portrait photographique d'André Breton rue Fontaine réalisé par Paul Facchetti en 1953.

Deux images, une notice descriptive à compléter, une bibliographie.

[Exhibitions] 1991, boîte archives bleue, Beaubourg

False

Neuf

-
Premier numéro de la revue Neuf dirigée par Robert Delpire. Photographies de Brassaï, Izis, etc.

False

Note sur les masques à transformation de la côte pacifique nord-ouest

-
André Breton

-

Manuscrit d'un article d'André Breton daté du 11 mai 1950 et paru en juin 1950 dans la revue Neuf à propos de l'ouvrage de Georges Buraud, Les Masques.
Trois images, une notice descriptive, une bibliographie.

[AB's Manuscripts] Miscellaneous Manuscripts

False

photos d'objets précolombiens et d'Amérique

-

Douze photographies d'objets d'art précolombien et d'Amérique.

14 images, une notice descriptive à compléter.

[Photos d'objets] photos in the studio

Photos d'objets d'Amérique du Nord et d'Océanie

Lot de deux albums

Photograph

Description

Deux albums de photographies d'objets d'Amérique du Nord et d'Océanie, annotées par André Breton.

Lot de deux albums.
d'environ 132 photos d'objets d'Amérique du Nord et d'Océanie, annotés par André Breton.

Masques de Colombie Britannique et de Nouvelle-Irlande, un masque africain ; enveloppe de photos de Colombie Britannique avec 6 photos, certaines des musées du Canada ; Kachinas.

LanguagesFrench
Physical descriptionMasques de Colombie Britannique ; enveloppe de photos de Colombie Britannique, 6 photos, certaines des musées du Canada ; Kachina
Breton Auction, 2003Lot 6082
Keywords, , , , ,
CategoriesNative Americans, Oceanian, Ppolynesian, Melanesian Art, without any date
Set[Photos d'objets] photos in the studio
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100361220

See also

6 Works
 
False

Mask of the Swan and the White Whale

-
Inconnu

-
Yup'ik Mask, dated from the begininning of the 20th century, in polychrome wood and feathers, presently conserved at the Museum of Quai Branly.

[Photos d'objets] photos in the studio

False

Masque du Poisson

-
Inconnu

-

Yup'ik Ceremonial Mask from Alaska, dated from the beginning of the 20th century.

No image, a descriptive notice, a museum, a link.

[Photos d'objets] photos in the studio

False

Masque tatanua

-
Inconnu

Masque situé au pied du mur de l'atelier d'André Breton.
Une image, une notice descriptive à compléter, un lien.

False

Masque tatanua

-
Inconnu

Masque placé le long du mur de l'atelier d'André Breton.
Deux images, une notice descriptive, un lien.

False

Yup'ik Mask

-
Inconnu

Mask from the Kuskokwim tundra in Alaska, now conserved at the Museum of Quai Branly.

False

photos d'objets précolombiens et d'Amérique

-

Douze photographies d'objets d'art précolombien et d'Amérique.

14 images, une notice descriptive à compléter.

[Photos d'objets] photos in the studio

Poupée Kachina Hopi Saviki

Arizona

Sculpture

Author

By (artist) Inconnu

Description

Très rare, cette poupée Kachina Saviki, ou Kachina-au-serpent, dont le nom change d'une Mesa à l'autre, porte un masque heaume de couleur noire, les yeux sobrement cernés de blanc. De petites plumes sont fichées sur le sommet, les oreilles en demi-cercles sont rapportées. Elle tient, tout comme le danseur qu'elle représente, un serpent « bullsnake » (gophère polyphème ou Drymarchon corais couperi) dans la bouche. Le buste noir est barré d'une écharpe en baudrier ocre rouge. Les bras repliés sont séparés du corps, les mains tendues en avant. Le kilt en corolle contraste avec la couleur noire du buste. Elle est ornée d'une frise en zigzag décorée d'un motif de flèche symbolisant le rôle protecteur du Kachina.

Selon les archives de la Heye Foundation, ce masque proviendrait du village d'Oraibi, sur la Troisième Mesa. Il est fort probable qu'il date des années 1920.

André Breton eut l'occasion de voir en 1945 à Mishongnovi, une « danse du serpent ». Sans doute ce Kachina, avait-il pour lui une valeur tout à fait particulière.

Bibliography

Expositions


- Paris, Pavillon des Arts, La danse des Kachina - Poupées Hopi et Zuni dans les collections surréalistes et alentour, 1998, n° 17, rep. p. 66
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, La Révolution surréaliste, 2002
- Düsseldorf, K20 Kunstsammlung Nordrhein - Westfalen, Surrealismus, 1914 - 1944, 2002


- Alain Jouffroy, « La collection André Breton », L'Œil, n° 10, octobre 1955, rep. p. 36
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 77 (photos Sabine Weiss, 1960, dans l'atelier)
- M.-E. Laniel-Le François, José Pierre, Jorge Camacho, Kachina des Indiens Hopi, Saint-Vit, Éditions Danièle Amez, 1992, rep. p. 335

LanguagesFrench
Physical descriptionHaut : 32 cm (12 1/2 in.) - Restauration locale, bouchage possible au menton. - Bois, polychromie noire, ocre, verte, rouge et blanche, plumes
From / ProvenanceAncienne collection Carl O. Borg, Heye Foundation n° d'inventaire 11/3666, échange avec Julius Carlebach en octobre 1944
Place of origin
Size32,00 cm
Breton Auction, 2003Lot 6190
Keywords, , ,
CategoriesNative Americans, Etnographical Art, Hopi and Zuni
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100627640

See also

1 Work
 
False

photos d'objets précolombiens et d'Amérique

-

Douze photographies d'objets d'art précolombien et d'Amérique.

14 images, une notice descriptive à compléter.

[Photos d'objets] photos in the studio