La Collection

Accueil > Œuvres > Pour le catalogue de Konrad Klapheck

Descriptif

Manuscrit d'une préface datée de février 1965 et destinée à présenter l'exposition de Klapheck à la galerie Sonnabend.

Datée de février 1965 et destinée à présenter l'exposition de Klapheck à la galerie Sonnabend, cette préface est la dernière que Breton écrivit pour un artiste. Il avait rencontré Konrad Klapheck et lui avait acheté une toile intitulée Liberté, amour, art. Dans l'œuvre du peintre, Breton est sensible à certaine façon de rejouer les rapports entre l'homme et la machine, qui lui semble renvoyer notamment à Jarry. Les titres de Klapheck, enfin, qui renvoient souvent à des faits de la vie morale et refusent de cantonner l'œuvre à une simple pastique, ne sont pas pour déplaire au poète.

Manuscrit autographe signé, Paris, 7 février 1965.
1 page 1/2 in-4° manuscrit titré, daté et signé à l'encre par André Breton, avec ratures et corrections, de ce texte de premier jet consacré au peintre Konrad Klapheck :
« Démasquée ou non, tant que c'est l'appétit de progrès technique qui même le monde, on ne saurait attendre de la machine qu'elle renonce à son rôle de vamp... À l'égard des machines, Konrad Klapheck se tient dans la pose - et montre toutes les ressources - du charmeur : sur l'air de musique qui lui est secrètement dévolu, il a le pouvoir de faire danser le serpent sous tout un lustre d'oiseaux chanteurs. »

Date de création07-févr.-65
Notes bibliographiques1 page 1/2 in-4°
Date d'édition1965
Languesfrançais
NotesMs - encre noire
Vente Breton 2003Lot 2526
Mots-clés, , ,
CatégoriesManuscrits, Manuscrits d'André Breton
Série[Manuscrits d'AB] Manuscrits 1958-1966
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100232510