La Collection

Accueil > Œuvres > Sommeil du 24 (?) octobre 1922

Sommeil du 24 (?) octobre 1922

Premiers sommeils hypnotiques

Manuscrit

Auteur

Auteurs Robert Desnos, non identifié
Personnes citées Simone Kahn, ép. Breton puis Collinet, René Crevel, Marcel Duchamp
Annotations de Louis Aragon, André Breton

Descriptif

Feuillets manuscrits datés approcimativement du 24 octobre 1922 et résultants des sommeils.

On voit dans ces quelques feuillets la façon dont les résultats des sommeils, par un travail poétique, peuvent être exploités sous la forme d'œuvres d'art : quelques esquisses de vers jouent des calembours à la manière de Desnos, et une phrase sur la « cervelle de Crevel » fait resurgir des associations nées lors des tout premiers « sommeils ».

Une note de Breton en marge s'interroge sur la date du 24/10 ; on peut remarquer que la fiction - ou l'hypothèse - selon laquelle les « sommeils » de Desnos le mettraient en communication avec Marcel Duchamp-Rrose Sélavy est alors déjà élaborée, puisque ses amis l'interrogent sur ce sujet. Il est frappant de constater avec quel sérieux la question est abordée, et au ton des quelques phrases ici notées, on a l'impression que les surréalistes croient à cette opération télépathique. La vérité est sans doute plus simple, et relèverait du désir de Desnos d'occuper le terrain, de prendre la première place - devant Éluard par exemple - aux yeux d'un Breton dont on sait bien qu'il a pour Duchamp une admiration sans borne. Desnos, qui s'est peu à peu imposé comme le rêveur unique du groupe, tire de ce contact supposé avec Duchamp, de cette incarnation de Duchamp en lui, un prestige qui va durer quelques mois, jusqu'à ce que Breton mette fin aux expériences. « Desnos, en raison du côté fortement narcissique de son caractère, en vint très vite à vouloir concentrer l'attention sur lui seul... » Et quand on décide d'arrêter les expériences, il ne s'y résigne pas, et continue à venir voir Breton et à « s'endormir » quotidiennement sous ses yeux.

Premiers sommeils hypnotiques.
24 octobre 1922
- 4 pages in-4° sur papier à en-tête Littérature manuscrites au crayon noir et encartées dans un bulletin d'abonnement du journal Le Soir plié en deux et daté «24 octobre» par Breton.
1.- Louis Aragon : « Les yeux caves de M. E. [Max Ernst] estiment les cavernes où s'amusent les statues et où s'inscrivent les maximes de sa muse Ernestine. Au gala des astres s'inscrit en astragale ce nom : Gala. »
2. - André Breton : « Simone dans le silence provoque le heurt des lances de démones. »
3. - Robert Desnos : « Marcel Duchamp, plusieurs milliers de kilomètres sont peu pour un sommeil. Que pensez-vous de cela ? Rrose Sélavy vous a-t-elle trompé si j'en rêve ? non, n'est-ce pas, alors alors cher ami dites ce que vous en pensez, Desnos. »
4.- « La crédulité de Crevel. La cervelle de Crevel est crédule. »

Date de création24-oct.-22
Date d'édition1922
Languesfrançais
NotesDs et Ms - crayon noir
Bibliothèque

Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : BRT 161

Modalité d'entrée dans les collections publiquesBibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris, don Aube et Oona Elléouët
Référence43000
Vente Breton 2003Lot 2026
Mots-clés,
CatégoriesBibliothèque littéraire Jacques-Doucet, Bibliothèques, Manuscrits, Manuscrits des membres du groupe
Série[Manuscrits] Sommeils
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100113510