La Collection

Accueil > Œuvres > Un temps de chien

Un temps de chien

Arts Graphiques

Auteur

Artiste André Breton

Descriptif

Collage photographique d'André Breton présenté au Centre Georges Pompidou dans l'exposition André Breton, la beauté convulsive en 1991.

Titré en bas à gauche : Un temps de chien, signé en bas à droite : André Breton ; marqué au dos : André Breton.

« Lorsqu'il advint à Breton de « s'adonner au collage », il recourut pour certains d'entre eux à l'utilisation d'un matériau purement photographique, comme par exemple pour Le Puits enchanté (1931) reproduit en 1938 dans Le Dictionnaire abrégé du surréalisme, ou pour Le Serpent (intitulé aussi L'Oeuf de l'Eglise), de 1932, où le détournement humoreux des ornements sacerdotaux contribue plaisamment à la célébration de l'« éternel féminin ».
Il est à remarquer que chacun de ces photocollages, à peu près contemporains, dispense une tonalité très différente. Ainsi, avec Le Puits enchanté, c'est sans nul doute le Breton du grand mystère amoureux, celui de L'Union libre, qui se tient derrière le collagiste. Les deux autres images évoquent davantage le polémiste subversif qu'il fut avec un égal bonheur : cet ouvrier barrant la route du désert à un flic, dans Un temps de chien, doit certainement quelque chose au climat de ces années où le surréalisme s'est voulu avant tout « au service de la révolution », et ferait une illustration très frappante pour un poème de Péret de Je ne mange pas de ce pain-là ou de Jacques Prévert. » Edouard Jaguer (Les mystères de la chambre noire, le surréalisme et la photographie, Paris, Flammarion, 1982, p. 55).

Exposition

- Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991

Bibliographie

- Le surréalisme au service de la révolution, n° 6, 15 mai, 1933, rep.s.p.
- Edouard Jaguer, Les mystères de la chambre noire, le surréalisme et la photographie, Paris, Flammarion, 1982, rep.p.55
- Terzoocchio, n° 30, mars 1984, rep.s.p.
- L'Orne littéraire, n° 10, 1987, rep.p.35
- André Breton, Octavio Paz (préface de), Je vois, j'imagine, poèmes-objets (Catalogue établi par Jean-Michel Goutier), Paris, Gallimard, 1991, rep.p.69, n° 40, p. 175
- Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep.p.289

Date de création1931
Languesfrançais
Notes19,1 x 25,4 cm (7 1/2 x 10 in.) le support
15 x 23 cm (5 7/8 x 9 in.) le collage - Collage, sd
Crédit© ADAGP, Paris, 2005.
Vente Breton 2003Lot 4018
Mots-clés,
CatégoriesŒuvres graphiques, Œuvres plastiques d'André Breton
Série1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100102560

Notice reliée à :

1 Œuvre
 
False

Le Surréalisme au service de la Révolution

-
Numéro 6 de la collection de la revue Le Surréalisme au service de la Révolution.

[Revue] Le Surréalisme au service de la Révolution