La Collection

Le Petit Mimétique

Arts Graphiques

Auteur

Artiste Jacqueline Lamba, André Breton

Descriptif

Assemblage de Jacqueline Lamba et d'André Breton placé sur le mur de l'atelier d'André Breton et daté de 1936.

Boîte à dessus de verre laissant voir une mante religieuse épinglée sur des feuilles sèches sur fond de papier cellophane. [Katia Sowels, 2015]

 

Expositions

- Exposition surréaliste d'objets, Paris, Galerie Charles Ratton,  22-29 mai 1936

- André Breton, La beauté convulsive : Paris Musée national d'art moderne Centre Georges Pompidou, 25 avril -26 août 1991

- Présentation des collections permanentes (collections modernes) : Paris, Musée national d'art moderne, depuis 2003

- Big Bang [Présentation des collections permanentes] : Paris (France), Musée national d'art moderne, 02 mai 2005-28 février 2006

- Présentation des collections permanentes (collections modernes) : Paris (France), Musée national d'art moderne, 01 février 2010-01 février 2012

 

Bibliographie

- Shuzo Takiguchi et Tiroux Yamanaka, Album surréaliste [catalogue de l'exposition surréaliste au Nippon Salon, Tokyo, 9-14 juin 1937], Mizué, n° 388, 20 mai 1937, pl. 18

- Paris, Musée national d'art moderne - Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep.p. 299

Date de création1936
Languesfrançais
Notes

Insecte, feuille séchée, papier cellophane

ProvenanceDon de l'artiste
Lieu d'origine
Musée

Musée national d'Art moderne, Centre Pompidou, Paris : AM 2003-3(35)

Modalité d'entrée dans les collections publiquesMusée national d'Art moderne, Centre Pompidou, dation André Breton, 2003
Dimensions13,00 x 9,70 x 6,00 cm
CréditPhilippe Migeat/Centre Pompidou, MNAM-CCI
RéférenceDation_35
Mots-clés, ,
CatégoriesBeaux-Arts, MNAM, centre Pompidou, Musées, Sculptures et Boîtes
Série1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou
Expositions1936, Exposition surréaliste d’objets, galerie Charles Ratton , André Breton, La Beauté convulsive , Jacqueline Lamba
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100090790
Lieu d'exposition

Notice reliée à :

1 Œuvre
 
False

Mizué

-

Numéro spécial de la revue Mizué qui forme le catalogue de l'exposition surréaliste du 9 au 14 juin 1937 à Tokyo.
Trois images, une notice descriptive, une série.

1937, Tokyo

Cuirasse et épée

Kiribati, archipel des Gilbert, Micronésie

Objet divers

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Couvre-buste à haut pavillon dorsal en fibres de coco tressées et ligaturées, orné en relief d'un semis de petits poissons brodés.

Le sabre présente trois ergots curvilignes armés sur le fil de dents de requins percées et ligaturées sur des armatures épousant l'âme du bois.
Des bouquets de plumes, peut-être rajoutés, ornent la cuirasse. [catalogue vente, 2003]

Cuirasse portée par les guerriers des îles Gilbert lors des combats, sur une veste et un pantalon en fibres. Le casque était généralement un diodon séché. [Jean-Michel Massing, in Yves Le Fur (dir.), Musée du quai Branly. La collection, Paris, Skira Flammarion & Musée du quai Branly, 2009, p. 216]

Exposition
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 81 (photo Sabine Weiss, 1960, dans l'atelier), cité p. 493.

 

Bibliographie

Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, cité p. 493, repr. p. 81.

Notice Artkhade

Date de créationsd [circa 19e]
NotesHaut. de la cuirasse : 88 cm (34 5/8 in.) Long. de l'épée : 89 cm (35 3/8 in.) - Fibres de coco, bois, dents de requin, plumes, cheveux.
Lot 157 de la vente aux enchères "Art océanien, africain et d'Amérique du Nord : collection Bottet et à divers amateurs", dispersée le 14 juin 2011 par Christie's, à Paris.
Dimensions88,00 cm
Référence4575000
Vente Breton 2003Lot 6156
Mots-clés, ,
CatégoriesMicronésie, Océanie
ExpositionsAndré Breton, La Beauté convulsive , Art océanien, africain et d'Amérique du Nord : collection Bottet et à divers amateurs
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100044940

André Breton rue Fontaine

Photographie

Auteur

Personne citée André Breton
Photographe Pierre Argillet

Descriptif

Photographie d'André Breton dans son atelier rue Fontaine vers 1960.

Tampon au dos : « Photo Argillet 2, Rue du 4 Septembre, Reproductions interdites » (image du dos manquante).

Exposition

- Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La Beauté convulsive, 1991

Bibliographie

- Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La Beauté convulsive, 1991, rep.p. 403

Date de créationvers 1960
Date d'édition1960
Languesfrançais
Notes40 x 29,5 cm (15 3/4 x 11 5/8 in.)
Crédit© Pierre Argillet
Vente Breton 2003Lot 5483
Mots-clés,
Catégories[Photos] 1958-1966
Série1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou, [Photos d'objets] photos d'objets dans l'atelier
ExpositionAndré Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100690470

Notice reliée à :

2 Œuvres
 
False

Dancer/Danger

-
Man Ray

-

Peinture à l'aérographe sur verre de 1917-1920, version finale d'un dessin de l'artiste.

Une image, une notice descriptive, une bibliographie, des expositions, un lien.

1938, Exposition internationale du Surréalisme, 1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou

False

Sculpture ou Effigie malanggan

-
Figure pour les rituels funéraires malanggan 19e siècle Nord de l'île de Nouvelle-Irlande, Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Une image, une notice descriptive, un musée, une bibliographie, un lien.

[Photos d'objets] photos d'objets dans l'atelier

Danseuse espagnole

Portrait d'une danseuse

Sculpture

Auteur

Artiste Joan Miró

Descriptif

Assemblage daté de 1928 illustrant la définition du collage surréaliste donnée par Max Ernst dans le Dictionnaire abrégé du surréalisme.

Bouchon de liège, plume de paon et épingle à chapeau fixés sur carton sous verre.
Assemblage signé et daté en bas à gauche et au dos en haut à gauche ; titré au dos Portrait d'une danseuse.


« Breton pense que Miró - avec des toiles comme Personnage lançant une pierre à un oiseau - a exercé sur Picasso une influence qui est allée dans le sens surréaliste. Mais il y a chez Miró des expériences que l'on peut rapprocher avec plus de précision du surréalisme : tableaux-objets, collages, tableaux-poèmes (comme Le corps de ma brune, 1925), manifestation d'anti-peinture, comme les Danseuses espagnoles de 1928 - tableau "qu'on ne peut pas rêver plus nu" dit Éluard de l'une d'elles : "Sur la toile vierge, une épingle à chapeau et la plume d'une aile", et tel autre est composé d'un clou, d'un morceau de linoléum, d'une touffe de poils et d'une ficelle. Mais l'humour, la dérision de ces œuvres font surtout songer à la négativité de Dada, dont Miró a subi l'influence : et, aux dates en question, on peut aussi bien y voir une réaction contre le merveilleux surréaliste. En fait, Miró ne réagit jamais qu'à lui-même : son entreprise d'assassinat de la peinture qui inspire les œuvres austères de 1929/1931 est une réponse à sa propre peinture, non à la peinture en général : il veut voir ce qu'il peut faire en renonçant à l'éclat de sa magie, et c'est lui attribuer une perméabilité qu'il n'a pas que d'y voir une façon de tenir compte des reproches de Breton. Quand Miró et Breton se rencontreront, ce sera aux conditions du peintre : Breton écrira des poèmes sur les gouaches de la série des Constellations, qui date de 1940/1941. » Gaëtan Picon (Le surréalisme, 1919-1939, Genève, Skira, 1983, p. 103).


Le collage dans la vision surréaliste, définie par Max Ernst comme « [...] l'alchimie de l'image visuelle. Le miracle de la transfiguration totale des êtres et des objets avec ou sans modification de leur aspect physique ou anatomique » est illustré dans le Dictionnaire abrégé du surréalisme par La Danseuse espagnole de Joan Miró.

 

Expositions

-  Paris, Galerie de l'Oeil, L'Écart Absolu - IXe exposition internationale du surréalisme, 1965. Mentionnée dans le catalogue comme "Portrait d'une danseuse".
- Joan Miró : Paris, Grand Palais, 17 mai-13 octobre 1974
- Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 25 avril -26 août 1991
- Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, La Révolution surréaliste, 27 février-24 juin 2002 // Surrealismus 1919-1944 : Düsseldorf, Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen, 20 juillet-24 novembre 2002, p. 439
- Joan Miro 1917-1934 : Paris (France), Centre Pompidou, 03 mars 2004-28 juin 2004
- Artists and their models : masterpieces from the Centre Pompidou : Rome (Italie), Scuderie del Quirinale, 01 mai 2006-16 novembre 2006 // Istanbul (Turquie), Istanbul Modern Art Museum, 07 septembre 2006-16 novembre 2006 // Hong Kong (République populaire de Chine), Hong Kong Museum of Art, 28 septembre 2006-03 décembre 2006
- Joan Miro, Painting and Anti-Painting 1927-1937 : New York (États-Unis), The Museum of Modern Art, 02 novembre 2008-12 janvier 2009
- Chefs-d'oeuvre ? : Metz (France), Centre Pompidou-Metz, 09 mai 2010-30 août 2011
- Le Surréalisme et l'Objet : Paris (France), centre Pompidou, 30 octobre 2013-03 mars 2014 // Washington (États-Unis), Hirshhorn Museum and Sculpture Garden Smithsonian Institution, 03 avril 2014-03 août 2014

 

 

Bibliographie

 

- « Le surréalisme en 1929 », In : Variétés, N° hors série et hors abonnement, juin 1929, rep.p. 23
- Paris, Galerie Beaux-Arts, Exposition internationale du surréalisme, Dictionnaire abrégé du surréalisme, 1938, rep.p. 9, p. 7
- Gaëtan Picon, Le surréalisme, 1919-1939, Genève, Skira, 1983, rep.p. 103
- José Pierre, L'univers surréaliste, Paris, Somogy, 1983, rep.p. 139
- Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep.p. 259
- Didier Ottinger (dir.), Dictionnaire de l'objet surréaliste, Paris, Gallimard/Musée national d'art moderne-Centre Pompidou, 2013, p. 49-51.

 

Notice du centre Pompidou

Date de création1928
Date d'édition1928
Languesfrançais
Notes

100 x 80 cm - Liège, plume, métal sur carton peint
S.D.B.G. : Miró. / 1928.
S.T.D. au revers : Joan Miró. / Portrait d'une / danseuse / 1928.

Musée

Musée national d'Art moderne, Centre Pompidou, Paris : AM 2003-258

Modalité d'entrée dans les collections publiquesMusée national d'Art moderne, Centre Pompidou, don Aube et Oona Elléouët
Dimensions100,00 x 80,00 cm
Crédit© ADAGP, Paris, 2005.
RéférenceDon_2003_258
Mots-clés,
CatégoriesMNAM, centre Pompidou, Musées, Tableaux
Série1938, Exposition internationale du Surréalisme, 1965-1966, L'écart absolu, 1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou
Expositions1938, Exposition internationale du surréalisme , L'Écart absolu, 1965 , André Breton, La Beauté convulsive , La Révolution surréaliste , Surrealismus 1914-1944 , Le surréalisme et l'objet
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100045680
Lieux d'exposition

Les hommes n'en sauront rien

Tableau

Auteur

Artiste Max Ernst

Descriptif

Huile sur toile de Max Ernst peinte en 1923.

Inscription et dédicace au dos :

«  LES HOMMES N'EN SAURONT RIEN
Le croissant (jaune et parachute) empêche que le petit sifflet tombe par terre. Celui-ci, parce qu'on s'occupe de lui, s'imagine monter au soleil.
Le soleil est divisé en deux pour mieux tourner.
Le modèle est étendu dans une pose de rêve. La jambe droite est repliée (mouvement agréable et exact)
La main cache la terre. Par ce mouvement la terre prend l'importance d'un sexe.
La lune parcourt à toute vitesse ses phases et éclipses.
Le tableau est curieux par sa symétrie. Les deux sexes se font équilibre.
à André Breton
très amicalement
Max Ernst » [Tate Modern et site André Breton 2019]

 

Bibliographie

André Breton, la beauté convulsive, Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, 1991, rep.p.141.

André Breton, Nadja, Paris, Gallimard, 1928, p.164, repr. p.174.

Werner Spies, Max Ernst : Werke 1906-1925, Houston, Menil Fondation, 1975, n° 653, p.339.

Geoffrey Hinton, « Max Ernst : Les Hommes ,'en Sauront Rien », Burligton Magazine, n°117, 1975, p.292-299, repr. p.297. 

Max Ersnt œuvres de 1919 à 1936, Paris, Cahier d'Art, 1936, p.170.

John Rothenstein, The Tate Gallery, Londres, Thames and Hudson Ltd, 1966, p.172.

Ronald Alley, Catalogue of the Tate Gallery's Collection of Modern Art other than Works by British Artists, Londres, Tate Gallery and Sotheby Parke-Bernet, 1981, p. 206-209, repr. p. 206

Date de création1923
Notes

 Huile sur toile - Support : 803 x 638 mm cadre : 970 x 806 x 62 mm

ProvenanceAncienne collection d'André Breton, Paris (don de l'artiste, sd). Collection Eva Sulzer, Mexique (sd). Collection Gordon Onslow-Ford, Californie (sd). Richard Feigen Gallery, Chicago (sd). Achat par la Tate Gallery, Londres (1960).
Musée

Tate Modern, Londres : Inv. T00336

Dimensions80,30 x 63,80 cm
Crédit© ADAGP, Paris and DACS, London 2019
Mots-clés,
CatégoriesTableaux, Tate Modern, Londres
Série1938, Exposition internationale du Surréalisme
Expositions1938, Exposition internationale du surréalisme ,  Max Ernst , André Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600101000405
Lieu d'exposition

Élément architectural

Lac Sentani, Nouvelle-Guinée indonésienne

Sculpture

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Élément d'architecture figurant un homme et un poisson.

Élément de proue de pirogue, personnage teinté de rouge, penché en avant et semblant soulever un poids. Dans son dos est fiché profondément un requin au corps peint en bleu tacheté d'ocre, sculpté d'une arête en relief à décor ajouré. Il représente le dieu Karemanua homme-requin.
Objet très magique propre à passionner André Breton, nous n'en connaissons pas la signification exacte. Peut-être la scène décrit-elle les mésaventures d'un pêcheur halant un filet et happé par un squale. Le requin, très fréquent dans les eaux océaniennes, occupe une place importante dans la mythologie. [catalogue de vente, 2003].

Les recherches établies par Virginia-Lee Webb laissent penser que cet objet serait un élément architectural, sans que sa fonction précise ne puisse être certifiée. [Webb, Ancestors of the lake. Art of Lake Sentani and Humbolt Bay, 2011, p. 113] [Marion Bertin, site André Breton, 2019].

 

 

Bibliographie

Paris, Musée national d'Art moderne/Centre Georges-Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 79 (photo Sabine Weiss, 1960, dans l'atelier), rep. p. 258.

Ghislaine Wood, Surreal Things: Surrealism and design, 2007, rep. p. 112.

Virginia Lee Webb, Ancestors of the Lake Sentani and Humbolt Bay, New Guinea, 2011, rep. p. 113.

 

Date de créationsd [circa 20e]
NotesHaut : 86 cm (33 7/8 in.) - Bois à patine ancienne, polychromie rouge et bleue.
Provenancesl
Lieu d'origine
Musée

Inv à venir

Modalité d'entrée dans les collections publiquesPréemption par le musée du quai Branly - Jacques lors de la vente Oceania, Sotheby's, Paris, le 4 décembre 2019
Dimensions86,00 cm
Référence4524000
Vente Breton 2003Lot 6116
Mots-clés,
CatégoriesMusée du quai Branly, Mélanésie, Océanie
ExpositionsAndré Breton, La Beauté convulsive , Surreal Things: Surrealism and design , Ancestors of the Lake Sentani and Humbolt Bay, New Guinea
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100184951
Lieu d'origine
1 Commentaire
 

origine inexacte, déjà signalée en avril 2003 à Amrouche et Monbrison, côte nord de la Nouvelle-Guinée, région de Sissano cordialement, GB

gilles bounoure

08/07/2009

Ornement de coiffure Abelam

Région de Maprik, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Objet divers

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Ornement de coiffure cérémonielle, originaire de la région du village de Maprik, en Nouvelle-Guinée.

Cassé, recollé. Bouclier de la région du village de Maprik aux formes arrondies caractéristiques des productions Abelam. Le décor ajouré est constitué d'un personnage central encadré de quatre calaos traditionnels dans l'iconographie. Une intense polychromie recouvre l'objet sur ses deux faces, conférant à l'ensemble une belle vivacité. [catalogue de vente, 2003].

Ornement de coiffure qu'on a longtemps pris pour un bouclier.
Un exemplaire assez proche est reproduit p. 71, dans l'ouvrage Papoca - Kunst in het rijksmuseum. [site André Breton, 2009].

 

Exposition

- Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 167, cité p. 492.

 

Bibliographie

- Paris, Musée national d'art moderne / Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep. p. 167
- Musée de Cahors Henri-Martin, La Maison de verre André Breton initiateur découvreur, Paris, Éditions de l'Amateur, 2014, rep. p. 89

Date de créationsd [circa 19-20e]
NotesBois, polychromie rouge, jaune, bleue et blanche
Cassé, recollé
Haut. : 98 cm
Provenancesl
Lieu d'origine
Dimensions98,00 x 47,00 x 2,00 cm
Référence4577000
Vente Breton 2003Lot 6128
Mots-clés,
CatégoriesMélanésie, Océanie
ExpositionAndré Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100670080
Lieu d'origine
1 Commentaire
 

votre description est une plaisanterie. Aucun "bouclier" connu chez les Abelam, c'est un ornement de coiffure, j'avais demandé déjà à Amrouche et Monbrison de rectifier cette erreur grossière. Cordialement, GB

gilles bounoure

08/07/2009

Masque d'initiation Divagur

Région Kapriman, East Sepik, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Objet divers

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Grand masque en forme de casque en vannerie recouvert de terre et peint, de la région Kapriman. 

Casque aux yeux tubulaires surmonté d'une coiffe en palette arrondie, le visage bordé d'une barbe et d'une arête frontale prolongée dans le long bec ou nez recourbé surplombant une large bouche en triangle. Une mandibule articulée forme une palette pouvant fermer la bouche. De belles peintures en blanc et noir ornent le masque.

Cet objet fut acquis par André Breton avant 1928, date à laquelle une photographie dans son premier atelier de la rue Fontaine reproduit l'objet. [catalogue de vente, 2003].

Grand masque en forme de casque en vannerie recouvert de terre et peint, de la région Kapriman. Échangés sur le cours moyen du fleuve Sepik, ces masque était porté par les hommes avec un costume de feuilles, tandis qu'ils étaient posés sur un tabouret dans la région du Moyen Sepik. [Philippe Peltier, Markus Schindlbeck, Christian Kaufmann, Sepik. Arts de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paris, Musée du quai Branly, 2015, p. 258] [Marion Bertin, site André Breton, 2019].

 

Expositions

- Paris, galerie Charles Ratton, exposition surréaliste d'objets, mai 1936.
- Paris, Galerie Andrée Olive, Océanie, 1948, rep. sous le n° 12
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991

 

Bibliographie

- José Pierre, Robert Lebel (avant-propos de), L'Aventure surréaliste autour d'André Breton, Paris, Filipaccchi-Artcurial, 1986, rep. p. 119.
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 67 (photo Sabine Weiss, 1960, dans l'atelier), rep. p. 70 (photo vers 1930, dans l'atelier), rep. p. 81 (photo Sabine Weiss, 1960, dans l'atelier), rep. p. 315

Date de créationsd [circa 19-20e]
NotesLong : 86 cm (33 7/8 in.) - Accident, restauration ancienne, ancienne patine. - Vannerie et pigments colorés
Lieu d'origine
Dimensions86,00 cm
Référence4576000
Vente Breton 2003Lot 6125
Mots-clés, , ,
CatégoriesMélanésie, Océanie
Série1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou
Expositions1936, Exposition surréaliste d’objets, galerie Charles Ratton , André Breton, La Beauté convulsive , Océanie
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100754990
Lieu d'origine
Lieux d'exposition

Notice reliée à :

1 Œuvre
 
False

Au 42, rue Fontaine, avec Melmoth

-
non identifié

-

4 tirages photographiques représentant l'appartement d'André Breton, rue Fontaine, à Paris.

Six images, une notice descriptive.

[Photos d'objets] photos d'objets dans l'atelier

Figure Iniet

Tolaï, Nouvelle Bretagne, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Sculpture

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Statue anthropomorphe en bois léger polychrome.

Personnage debout sur une base piquet, les bras détachés du corps, les mains ouvertes à hauteur des épaules. Il est orné sur fond blanc de peinture rouge et noire, soulignant les membres et les détails du visage. Le crâne est arrondi en calotte, la face allongée et convexe est bordée d'un collier de barbe en fibres.

Étiquette au revers portant une inscription : « Pour la danse des Ingiat, presqu'île des Gazelles ».

Les Tolaï, nommés aussi Gunantuna, avaient deux sociétés secrètes, Dukduk et Iniet, cette dernière étant la plus ancienne et la plus secrète. La fabrication des sculptures du culte était réputée compliquée et se faisait à l'abri des regards indiscrets des non initiés. À l'époque coloniale allemande, les sociétés initiatiques furent interdites pour des raisons religieuses, les rituels persistèrent cependant, en cachette, et la fabrication de statues se poursuivit.

Ces grandes sculptures Iniet sont particulièrement rares, un grand nombre d'entre elles fut détruit par les missionnaires, d'autre part le bois léger dans lequel elles sont façonnées résistait mal aux intempéries. [catalogue de la vente, 2003].

Les productions sculptées de la société Iniet intervenaient en lien avec les cérémonies d'initiation et de prises de grade. Les savoirs techniques et rituels étaient tenus secrets, révélés et transmis seulement aux hommes initiés. Ce type de sculpture représente l'ancêtre d'un mort. Elles étaient fabriquées hors du regard des femmes, puis portée dans le village et exposée dans un enclos secret nommé marawot. [Marion Bertin, site André Breton, 2019].

 

Bibliographie

- Le musée des Arts d'Afrique et d'Océanie, Paris, Réunion des musées nationaux, p. 104.
- Anthony J. P. Meyer, Art Océanien, Paris, Éditions Gründ, 1995, p. 356, un exemplaire conservé au Rietberg Museum.
- Une œuvre approchante appartenant aux collections du Musée national des Arts d'Afrique et d'Océanie (aujourd'hui conservée au musée du quai Branly - Jacques Chirac), reproduite dans Adrienne L. Kaeppler, Christian Kaufmann, Douglas Newton, L'Art océanien, Paris, Citadelles & Mazenod, 1993, p. 457, n° 510.

 

Date de créationsd [circa 19e]
NotesHaut : 107 cm (42 1/8 in.) - Accidents et restaurations aux membres. - Bois léger polychrome, fibres naturelles
Lieu d'origine
Modalité d'entrée dans les collections publiquesCollection particulière
Dimensions107,00 cm
Référence4761000
Vente Breton 2003Lot 6123
Mots-clés, ,
CatégoriesMélanésie, Océanie
ExpositionAndré Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100203530
Lieu d'origine

Qu'est-ce que le surréalisme ?

Livre

Auteur

Auteur André Breton
Illustré par René Magritte

Descriptif

Conférence prononcée par André Breton le 1er juin 1934 à Bruxelles (maison des Huit Heures) et publiée hic et nunc chez René Henriquez.

Édition originale.

Un des 20 exemplaires numérotés sur papier vert destinés à l'auteur.
Maquette de la couverture jointe, 2 feuillets in-4° au format de l'exemplaire.
Sur la première page, note d'André Breton destinée à l'imprimeur.
Sur la seconde page, maquette de la couverture de la main de Breton, illustrée par le dessin original peint à la gouache et signée par Magritte de son merveilleux et célèbre dessin « Le Viol », figurant sur la couverture. [catalogue de la vente, 2003]

 

Exposition

- Paris, Musée national d'art moderne - Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991

 

Bibliographie

- Paris, Musée national d'art moderne - Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep.p. 214

- André Breton, (Édition de Marguerite Bonnet avec la collaboration de Philippe Bernier, Étienne-Alain Hubert et José Pierre), Qu'est-ce que le surréalisme ?, Œuvres complètes, tome II, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Gallimard, 1992, pages 223 à 262, notes p. 1422 à 1432.

 

Notice Sudoc

Notes bibliographiquesBruxelles, René Henriquez, 1934. Grand in-8°, couverture illustrée par Magritte, broché.
Date d'édition1934
Éditionédition originale
Languesfrançais
Dimensions25,00 cm
Nombre de pages29
ÉditeurRené Henriquez, Bruxelles
Crédit© ADAGP, Paris, 2005.
Référence6493000
Vente Breton 2003Lot 148
Mots-clés, , ,
CatégoriesPièces, poésies, romans, essais
Série1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou
ExpositionsLe Surréalisme ? , André Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100553491

Notice reliée à :

1 Œuvre
 
False

[J'ai reçu votre lettre et je suis allé chez Henriquez...]

-
René Magritte

Lettre manuscrite de René Magritte à André Breton, relative à la couverture de Qu'est-ce que le surréalisme ?, datée 22 juin 1934 et encartée dans l'exemplaire du livre.

Quatre images, une notice descriptive, un lien.

Guillaume Apollinaire en militaire, blessé à la tête

Photographie

Auteur

Personnes citées Guillaume Apollinaire, André Breton
Photographe non identifié

Descriptif

Photographie représentant Guillaume Apollinaire datée de 1916 et dédicacée à André Breton.

Photographie dédicacée : « à André Breto (n) Guillaume Ap (ollinaire) août 1916 ».

Exposition

- Paris, Musée national d'art moderne / Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991

Bibliographie

- Paris, Musée national d'art moderne / Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep.p. 89

Date de création01/08/1916
Notes8,6 x 5,6 cm (3 3/8 x 2 3/16 in.) - Photographie déchirée et recollée
Dimensions8,60 x 5,60 cm
Vente Breton 2003Lot 5009
Mots-clés,
Catégories[Photos] 1915-1923
Série1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou
ExpositionAndré Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100017550

Moaï papa

Rapa Nui - île de Pâques

Sculpture

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Grande figurine au corps plat, les épaules larges, la tête haute imposante.

La main droite est posée sous le cœur, la gauche repose à l'aine, les doigts longs frôlant le sexe.
Deux gros sourcils en bourrelets surplombent le regard ouvert, autrefois incrusté. Le nez est long, la bouche large. Les seins triangulaires sont sous les épaules tracées par un V ouvert. L'ombilic en pastille est saillant, le sexe est tracé d'une ligne. Au dos, sont signifiés un motif circulaire aux reins et l'ébauche d'un pagne couvrant le fessier.
Un orifice circulaire volontaire, percé par un fer chauffé traverse de part en part la statuette à la hanche gauche.

 

Le numéro de dépôt indique que la pièce a été étudiée au Musée du Trocadéro au moment de l'exposition de 1935 île de Pâques, organisée par Alfred Metraux et Henri Lavachery, où cet objet a peut-être été présenté, comme les trois objets de l'île de Pâques de la collection René Gaffé acquis par celui-ci d'André Breton et Paul Éluard. [catalogue de la vente, 2003]

 

Les moaï papa sont des figures féminines caractérisées par un corps au volume plat et aux légers reliefs, qui contraste avec une tête au modelé plus marqué. Le terme "papa" désigne à Rapa Nui une surface en pierre volcanique plate, et permet par analogie de faire référence au torse plat de ce type de statuette. Il renvoie également à Papa, la terre dans la mythologie polynésienne. [Marion Bertin, site André Breton 2019].

 

 

Bibliographie

- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 10 (photo Henri Cartier-Bresson, Magnum, dans l'atelier), rep. p. 425 (photo dans l'atelier)

- Fabien Laty (dir.), L'île de Pâques, Actes Sud, Arles - musée Champollion, Figeac - musée Fenaille, Rodez - museum d'Histoire naturelle, Toulouse, 2018, rep. dans une photographie de Cartier-Bresson, p. 131, rep. p. 211

Archives de la vente aux enchères

Couverture du catalogue de la vente

Date de créationsd [circa 19e]
NotesHaut : 58 cm (22 7/8 in.) - N° de dépôt Musée de l'Homme : D-35-18-1. - Bois dur à patine brun rouge, toromiro (?)
ProvenanceProvenance : Collection Pierre Loti, Paris, étude Lair-Dubreuil, expert André Portier, vente le 30 janvier 1929, n° 189 du catalogue
Lieu d'origine
Dimensions58,00 cm
Référence4525000
Vente Breton 2003Lot 6145
Mots-clés, , ,
CatégoriesOcéanie, Polynésie
ExpositionsAndré Breton, La Beauté convulsive , L'île de Pâques
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100083670
Lieu d'origine

Notice reliée à :

1 Œuvre
 
False

Sculptures d'Afrique, d'Amérique, d'Océanie

-
Alphonse Bellier, Louis Carré, Hôtel des Ventes Drouot, Georges F. Keller, Charles Ratton

-
Catalogue édité à l'occasion d'une vente aux enchères organisée par André Breton et Paul Éluard à l'hôtel Drouot les 2 et 3 juillet 1931.
Deux images, une notice descriptive, un lien.

Catalogues de vente

Statue d'ancêtre Korwar

Région Korwar, Nouvelle-Guinée indonésienne, Mélanésie

Sculpture

Descriptif

Grand personnage debout, la main droite levée en une attitude menaçante, celle de gauche tenant devant lui un bouclier à décor ajouré asymétrique. La tête fine porte une coiffe en cône, le visage est orné aux yeux de perles de verre jaune. Le nez est long, terminé en pointe de flèche, la bouche rectangulaire montre les dents. Les oreilles en demi-cercle sont en léger relief. Le corps est longiligne.
Belle statuette d'ancêtre dans une pose originale, la patine ancienne du bois est superbe.

Exposition

Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 67 (photo Sabine Weiss, 1960, dans l'atelier), rep. p. 405 (photo Lipinski, dans l'atelier vers 1950), cité p. 492 (probablement, car dimension différente).

Bibliographie

- L'Art Océanien, collection Le Musée vivant, n° 38, Paris, 1951. Détail de la tête rep. p. 56, fig. 81
- Vincent Bounoure, « Les Korwars de Nouvelle-Guinée Hollandaise », L'Œil, mai 1971, rep. p. 11.

Languesfrançais
NotesHaut : 38 cm (15 in.) - Fentes et manque à l'arrière du crâne, restauration indigène au bras droit. - Bois dur à patine brun foncé, perles de verre jaunes
Lieu d'origine
Dimensions38,00 cm
Vente Breton 2003Lot 6118
Mots-clés, ,
CatégoriesMélanésie, Océanie
ExpositionAndré Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100192680
Lieu d'origine

Notice reliée à :

2 Œuvres
 
False

Spatule à sagou

-
Inconnu

Cuiller spatule située sur le mur de l'atelier d'André Breton.
Une image, une notice descriptive, un musée.

False

Statue d'ancêtre Korwar

-
Inconnu

Important personnage debout tenant devant lui un grand bouclier à décor ajouré.

Statue d'ancêtre Korwar

Région Korwar, Nouvelle-Guinée indonésienne, Mélanésie

Sculpture

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Important personnage debout tenant devant lui un grand bouclier à décor ajouré. La tête disproportionnée porte un petit cimier sagittal et une coiffe dentelée aux tempes. Le visage au nez en pointe de flèche est orné aux yeux de perles de verre bleu et de deux scarifications obliques barrant les joues. La bouche ouverte en croissant montre les dents. La nuque est ornée en relief d'une petite représentation humaine. Le bois dur a une belle teinte brun foncé, il est érodé par endroits.

Dans l'article de L'Œil, n° 197, mai 1971, Vincent Bounoure décrit les rituels entourant la fabrication d'un Korwar et l'opération qui aboutit au transfert de l'âme du mort dans la sculpture : « On commence par un expédition en brousse, sous la conduite du sculpteur. C'est lui qui désigne la pièce de bois dont il a besoin, des provisions de sagou ont été rassemblées pour les nombreux festins. Le silence règne dans la demeure du shaman, le vieux tailleur de bois est seul. Alors, penché sur son travail, il se parle à mi-voix. Il parle à l'esprit de son père, qui lui enseigne les syllabes magiques et le met en rapport avec les sources du pouvoir qui a fait maintenant de lui un grand shaman. L'art de faire des Korwar, il l'a aussi appris de son père lorsqu'il était tout jeune encore (??). Le nécromancien tient le Korwar à la main en criant et en corrigeant les traits du visage par de nombreux coups de couteau, tout à coup il frémit et tombe à terre, c'est signe que l'esprit du mort est entré dans l'image. Tous les assistants tremblent. »

« KORWAR
» Tu tiens comme pas un
» Tu as été pris comme tu sortais de la vie
» Pour y rentrer
» Je ne sais pas si c'est dans un sens ou dans l'autre que tu ébranles la grille du parc
» Tu as relevé contre ton cœur l'herbe serpentine
» Et à jamais bouclé les paradisiers du ciel rauque
» Ton regard est extra-lucide
» Tu es assis
» Et nous aussi nous sommes assis
» Le crâne encore pour quelques jours
» Dans la cuvette de nos traits
» Tous nos actes sont devant nous
» À bout de bras
» Dans la vrille de la vigne de nos petits
» Tu nous la bailles belle sur l'existentialisme
» Tu n'es pas piqué des vers »
André Breton in Galerie Andrée Olive, Océanie, préface d'André Breton, introduction F. H. Lem, Galerie Andrée Olive, Paris, 1948.

Expositions.
-
Paris, Galerie Andrée Olive, Océanie, 1948, rep. sous le n° 13
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p.67, 78 et 81 (photos Sabine Weiss, 1960, dans l'atelier) ; rep. p. 393 (photo Lavau, dans l'atelier) ; rep. p. 404 (photo Elisa Breton, dans l'atelier, avec Aube) ; cité p. 492 (probablement, car dimension différente).
 

Bibliographie

- Vincent Bounoure, « Les Korwars de Nouvelle-Guinée hollandaise », L'Œil, mai 1971, rep. p. 10 et 11.

NotesHaut : 32 cm (12 5/8 in.) - Collage au bras droit. - Bois dur à patine brune, perles de verre bleu, ancienne patine d'usage
Lieu d'origine
Dimensions32,00 cm
Vente Breton 2003Lot 6126
Mots-clés, ,
CatégoriesMélanésie, Océanie
ExpositionsAndré Breton, La Beauté convulsive , Océanie
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100582781
Lieu d'origine
Lieu d'exposition

Notice reliée à :

8 Œuvres
 
False

L'Air de l'eau

-
André Breton

-

Édition originale de L'Air de l'eau que Breton utilise comme maquette pour l'édition de Poèmes chez Gallimard en 1948.

48 images, une notice descriptive.

Poèmes, 1948, [Revue] Cahiers d'art

False

Couvercle Korwar

-
Inconnu

Couvercle de forme circulaire sculpté d'un décor rayonnant composé de cinq personnages aux formes schématisées.

Une image, une notice descriptive.

False

Korwar

-
André Breton

-

Parus dans les Poèmes de 1948, manuscrit d'André Breton ni daté ni signé.

Une image, une notice descriptive, une bibliothèque, une bibliographie.

Poèmes, 1948, [Manuscrits d'AB] Manuscrits divers

False

Personnage Korwar, Irian Jaya

-
Statuette placée le long du mur de l'atelier d'André Breton.
Deux images, une notice descriptive à compléter, un lien.

False

Spatule à sagou

-
Inconnu

Cuiller spatule située sur le mur de l'atelier d'André Breton.
Une image, une notice descriptive, un musée.

False

Statue d'ancêtre Korwar

-
Statuette d'ancêtre en bois, personnage debout, la main droite levée en une attitude menaçante, celle de gauche tenant devant lui un bouclier à décor ajouré asymétrique.

False

Statue d'ancêtre Korwar

-
Personnage debout, originaire du nord-est de la Nouvelle-Guinée, tenant devant lui un bouclier à décor gravé et ajouré.

False

Statue d'ancêtre Korwar

-
Statuette placée contre le mur de l'atelier d'André Breton.
Une image, une notice descriptive, un musée.

Pierre pour la magie des cochons, Vanuatu

Île d'Ambrym, Vanuatu

Objet divers

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Pierre sculptée polychrome placée le long du mur de l'atelier.

Grande pierre ovale, peinte et sculptée d'un visage stylisé. Polychromie rose, bleu et blanc. Ce type de pierre sert à la magie des cochons – le cochon est une denrée qu'on ne mange qu'à l'occasion de cérémonies (initiations, passages de grades dans une société secrète en fonction de connaissances ou de capacités). L'importance sociale de chacun des hommes se mesure à l'aune du nombre de cochons qu'il possède (les machoires inférieures de l'animal tuées sont conservées et montrées de façon ostentatoire, pour prouver la richesse passée de la personne). Le cochon est si précieux que ses canines inférieures sont devenues des éléments monétaires. Elles prennent leur forme monétaire dès lors qu'on supprime la canine supérieure au cours de leur croissance. De ce fait, la canine inférieure pousse, en se courbant jusqu'à former un cercle. Sa valeur se mesure au nombre de tours qu'elle fait (un, deux ou trois tours) et chaque longueur a une valeur spécifique. Ces dents sont non seulement des moyens de transaction, mais aussi des insignes de rang social. Étant donné la grande valeur des cochons, tout est mis en œuvre pour améliorer la vie des animaux – et pour tenter de multiplier leur progéniture, par des rites magiques, pour lesquels on utilise des objets sacrés aux effigies humaines, comme cette pierre à cochons. [Anthony JP Meyer, 2019]

Objet particulièrement secret et sacré au Vanuatu. [Marion Bertin, site André Breton, 2019] 

 

Expositions

- André Breton, La beauté convulsive : Paris Musée national d'art moderne Centre Georges Pompidou, 25 avril -26 août 1991

- Présentation des collections permanentes : Paris, Musée national d'art moderne, depuis 2003

- Big Bang [Présentation des collections permanentes] : Paris (France), Musée national d'art moderne, 02 mai 2005-28 février 2006

- Présentation des collections permanentes (collections modernes) : Paris (France), Musée national d'art moderne, 01 février 2010-01 février 2012

 

Bibliographie

- Paris, Musée national d'art moderne - Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep. p. 309

 

Manipuler l'objet en tous sens

Notice MNAM

Trouver l'objet dans la collection d'André Breton

Date de créationsd [circa 20e]
NotesPierre et peinture.
37 x 8,7 x 6,5 cm
Provenancesl
Lieu d'origine
Musée

Musée national d'Art moderne, Centre Pompidou, Paris : AM 2003-3(146)

Modalité d'entrée dans les collections publiquesMusée national d'Art moderne, Centre Pompidou, dation André Breton, 2003
Dimensions37,00 cm
Crédit© J.-C. Planchet/Centre Pompidou, MNAM-CCI
RéférenceDation_146
Mots-clés, , ,
CatégoriesMNAM, centre Pompidou, Mélanésie, Océanie
Série1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou
ExpositionAndré Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100747500
Lieu d'origine

Palette de danse

île de Pâques

Objet divers

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Disque de bois sec à patine naturelle, orné de gravures en léger relief montrant des personnages stylisés.

Disque de bois sec à patine naturelle, orné de gravures en léger relief montrant des personnages stylisés anthropo-zoomorphes. [catalogue de vente, 2003]

Objet de curiosité dans le style de l'île de Pâque/Rapa Nui, montrant une rare inventivité dans l'organisation et la représentation des personnages, de la faune et de la flore. [Anthony JP Meyer & Marion Bertin, site André Breton, 2019].

Bibliographie

- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 78 (photo Sabine Weiss, 1960, dans l'atelier).

Notice Artkhade

Date de créationsd [circa 20e]
NotesHaut : 40 cm (15 3/4 in.) - Cassé, recollé
Travail tardif. - Bois
Lieu d'origine
Dimensions40,00 cm
Référence4574000
Vente Breton 2003Lot 6136
Mots-clés,
CatégoriesOcéanie, Polynésie
ExpositionAndré Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100617880
Lieu d'origine

Lance 'Akatara

île Rarotonga, îles Cook

Objet divers

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Grand casse-tête à lame dentelée en bois rouge foncé.

Exceptionnel et grand casse-tête à lame dentelée en bois rouge foncé.

Une arme identique de l'ancienne collection Hooper, est reproduite dans l'ouvrage d'Anthony J. P. Meyer, Art Océanien, Paris, Éditions Gründ, 1995, p. 526, n° 607. [catalogue de vente, 2003]

 

Exposition

- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, cité dans le catalogue page 493.

 

Bibliographie

- Anthony J. P. Meyer, Art Océanien, Paris, Éditions Gründ, 1995, p. 526-527, n° 607 (objets similaires provenant de la collection Hooper). 

- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, cité dans le catalogue page 493.

Notice Artkhade

Date de créationsd [circa 19e]
NotesLong : 280 cm (110 1/4 in.) - Bois dur à patine ancienne.
Lieu d'origine
Dimensions280,00 cm
Référence4759000
Vente Breton 2003Lot 6140
Mots-clés, , ,
CatégoriesOcéanie, Polynésie
ExpositionsAndré Breton, La Beauté convulsive ,  Arts primitifs
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100024420
Lieu d'origine

Collier ou couronne, Peue'Ei

Archipel des Marquises

Objet divers

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Ornement de femme, ce collier ou cette couronne est constitué de dents de marsouin et de fibres de coco tressées, de perles de rocaille et de verre, et de son fermoir en tapa blanc d'origine.

Couronne parfois portée en collier, constituée d'une multitude de petites dents de marsouin raccordées à des fibres de coco tressées. La présence de perles de rocaille et de petites perles de verre atteste le troc effectué par les Européens sur l'archipel, ces verroteries leur servant de monnaie d'échange.

Apanage des femmes, ce type d'ornement était réalisé sur l'Île Ua Pou, puis importé sur tout l'archipel.

Une étiquette précise notamment que ces parures « servaient de coiffures aux femmes pendant les fêtes. Une reine en portait une semblable lors de la prise de possession des Îles Marquises par Dupetit-Thouars en 1842 ». [catalogue vente, 2003]

 

Exposition

- Paris, Musée national d'Art moderne/Centre Georges-Pompidou, André Breton, La Beauté convulsive, 1991, rep. p. 82-83 (photo Gisèle Freund, dans l'atelier) ; rep. p. 431 (photo Gisèle Freund, 1966, dans l'atelier) cité p. 493.

 

Bibliographie

- Paul et Francine de Deckker, Ta'Aroa - l'univers polynésien, Crédit Communal de Belgique, 1982, p. 122, fig. 90 et 91.

- Paris, Musée national d'Art moderne/Centre Georges-Pompidou, André Breton, La Beauté convulsive, 1991, rep. p. 82-83 (photo Gisèle Freund, dans l'atelier) ; rep. p. 431 (photo Gisèle Freund, 1966, dans l'atelier) cité p. 493.

Notice Artkhade

Date de créationsd [circa 19e]
NotesLongueur collier fermé : 31 cm (12 1/8 in.) - Accidents et manques - Dents de marsouin, perles de verre rouges, jaunes, blanches et bleues, fibres de coco, fibres naturelles
Lieu d'origine
Dimensions31,00 cm
Référence4559000
Vente Breton 2003Lot 6149
Mots-clés,
CatégoriesOcéanie, Polynésie
ExpositionAndré Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100715580
Lieu d'origine

Notice reliée à :

1 Œuvre
 
False

Couronne _peue'ei_

-
Inconnu

Couronne accrochée sur l'étagère supérieure du Mur de l'atelier, centre droite.

Une image, une notice descriptive,une provenance, une bibliographie, un musée.

 

Sans titre

Arts Graphiques

Auteur

Artiste André Derain

Descriptif

Dessin au crayon daté de 1919.

Crayon sur papier. Illustration pour “Mont de Piété” premier livre d’André Breton. Inscription manuscrite d’André Breton au dos. [Galerie 1900-2000, 2017]

Bibliographie

André Breton (Édition de Marguerite Bonnet avec la collaboration de Philippe Bernier, Étienne-Alain Hubert et José Pierre), Mont de piété, Œuvres complètes, tome I, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Gallimard, 1988, p. 11, notice p.1082-1086.

Agnès de la Beaumelle (dir.), André Breton, La Beauté convulsive, Musée national d’Art moderne, Centre Georges Pompidou, 1991, liste des œuvres p. 484.

Date de création1919
NotesCrayon sur papier
Galerie

Courtesy Galerie 1900-2000

Dimensions27,50 x 20,00 cm
Crédit© ADAGP, 2019
Référence350128
Mots-clés,
CatégoriesŒuvres graphiques
ExpositionAndré Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600101000593

First papers of Surrealism

Hanging by André Breton, his twine Marcel Duchamp 14 October-7 November 1942

Livre

Auteur

Auteur André Breton
Avec Robert Motherwell
Illustré par Alexander Calder, Leonora Carrington, Marc Chagall, Max Ernst, David Hare, André Masson, Roberto Echauren Matta, Kurt Seligmann, Yves Tanguy
Illustration de couverture de Marcel Duchamp
Préface de Sidney Janis

Descriptif

Catalogue de l'exposition First papers of surrealism à la Whitelaw Reid Mansion du 14 octobre au 7 novembre 1942.

Tiré sur papier couché et conçu par André Breton, ce catalogue est illustré de nombreuses reproductions par Chirico, Duchamp, Ernst, Masson, Matta, Tanguy, etc.
Superbe couverture de Marcel Duchamp comportant la reproduction d'un morceau de gruyère sur le second plat et de réelles perforations sur le premier plat, correspondant à la marque des coups de revolver tirés sur le mur de la propriété de Kurt Seligmann près de New York.[catalogue de la vente, 2003]

 

Exposition

- Paris, Musée national d'art moderne - Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991

 

Bibliographie

- Paris, Musée national d'art moderne - Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep.p. 350

Notes bibliographiquesNew York, s.é., 1942. Grand in-8°, broché, couverture illustrée.
Date d'édition1942
Éditionédition originale
Languesanglais, français
Notes

Merci à la galerie 1900-2000 pour les images.

Illustrationsreproductions en noir
ÉditeurSans éditeur
Crédit© ADAGP, Paris, 2013
Référence6458000
Vente Breton 2003Lot 516
Mots-clés, ,
CatégoriesCatalogues, livres sur l'art, livres d'artistes, Livres et revues
Série1942, First Papers of Surrealism, 1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou
ExpositionsFirst papers of Surrealism , André Breton, La Beauté convulsive
Lien permanenthttps://www.andrebreton.fr/fr/work/56600100180271
Lieu d'exposition