The Collection

Home Page > Works > Enquête

Description

Répondant à une enquête du Figaro littéraire sur les déformations subies par le visage de la femme chez Picasso, Breton prend soin de distinguer ce qui pourrait à tort sembler relever d'une pathologie propre à l'homme Picasso et ce qui participe d'une recherche esthétique. La femme, explique-t-il, est traitée plastiquement comme un objet, indépendamment de toute considération morale - séparer l'art et la politique, ce combat de la fin des années 1930, devient alors séparer la peinture de la morale.

(1-2) Manuscrit original signé, 5 juin 1955
- 1 page in-12° manuscrite, titrée et signée à l'encre par André Breton, avec ratures et corrections, texte relatif à la peinture de Picasso en réponse à une enquête du Figaro.
«Ce serait faire fausse route de supposer un instant que, chez Picasso, les variations extrêmes dans l'interprétation du visage de la femme soient le produit de mouvements intérieurs d'une amplitude exceptionnelle et témoignent d'une agitation spéciale en ce qui la concerne. La vérité est que la femme est ici considérée non comme sujet, mais comme objet à la façon de la guitare ou de la sucette... Tant pis si je suis des seuls à tenir une œuvre de «sentiment» comme Guernica pour avortée. Prêter des intentions secrètes à la déformation du visage féminin chez Picasso est, selon moi, plus que hasardé...»
- 1 page in-12° manuscrite de premier jet du même texte avec ratures et corrections.
Paru dans Le Figaro Littéraire du 11 juin 1955.
Creation date05-juin-55
LanguagesFrench
Physical descriptionMs - encre bleue, crayons noir et rouge
Reference587000
Keywords
Set[AB's Manuscripts] Miscellaneous Manuscripts
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100919190