The Collection

Home Page > Works > [Entretien avec Madeleine Chapsal]

Description

Entretien d'André Breton avec Madeleine Chapsal, paru dans L'Express le 9 août 1962.

Comme souvent depuis le début des années 1950, cet entretien de Breton avec Madeleine Chapsal, paru dans L'Express le 9 août 1962, est l'occasion d'un retour sur le passé. C'est en interrogeant la « vocation » d'un jeune homme que ses parents destinaient à l'Ecole polytechnique que l'entretien en vient au surréalisme, et en particulier au moment critique de l'épisode du Second manifeste.

Breton en profite pour admettre les « outrances » qui ont pu être occasionnées par le climat passionné de l'époque. Depuis quelques années, déjà, il a fait la paix avec nombre de ceux avec lesquels il a pu croiser le fer, comme Bataille ou Soupault. [site Atelier André Breton, 2005]

Manuscrit autographe signé, 1962.
- 4 pages in-4° foliotées, manuscrit signé à l'encre par Breton avec quelques ratures et corrections de 19 réponses à un questionnaire de caractère autobiographique dans lesquelles Breton s'explique sur l'influence prépondérante qu'ont eue sur lui Valery, Apollinaire, Rimbaud et Lautréamont sur ses rencontres décisives avec Vaché, Aragon et Soupault, l'écriture «automatique» et la publication des Champs magnétiques et sur l'intérêt suscité par la réédition de textes surréalistes. Breton évoque aussi la récente disparition de Georges Bataille.

« J'ai opté pour la médecine sans très bien savoir si les disciplines qu'elle suppose pouvaient cadrer avec les réponses de mon être. Par élimination, mais seulement par élimination, c'était me semblait-il, ce dont je pouvais encore m'accommoder le mieux. Je pensais aussi que la profession médicale était celle qui tolérait le mieux auprès d'elle l'exercice d'autres activités de l'esprit. [...]

« En 1916, j'avais rencontré Jacques Vaché qui avait exercé sur moi une grande influence. Par son comportement non moins que par ses propos, il m'avait découvert les régions les moins prospectées de l'humour. [...]

« Si l'accès de Rimbaud n'était alors pas plus aisé, c'est aussi parce que ses biographes -- à commencer par son sinistre beau-frère Berrichon -- l'avaient défiguré à plaisir sans compter qu'un Remy de Gourmont avait cru devoir dénoncer son "tempérament de fille". Ce qui le juge. [...]

« C'est dans ses conditions qu'à Nantes en 1916, où mes fonctions d'interne au centre neurologique me laissaient de longs loisirs, que je consacrais à la promenade solitaire dans les quartiers périphériques, je m'imprégnai de l'œuvre de Rimbaud, que j'emportais toujours avec moi et subis au plus haut point la fascination de l'énigme qui s'y attache. [...]

« Georges Bataille, dont la toute récente disparition est par moi durement ressentie... Certes nous nous opposions au possible sur certains plans mais, en toute résultante humaine, il m'était très cher. [...]

« Si la vie, comme à tout autre, m'a infligé quelques défaites, pour moi l'essentiel est que je n'ai pas transigé avec les trois causes que j'avais embrassées au départ et qui sont la poésie, l'amour et la liberté. [...] »
Verbatim par André Breton de l'entretien avec Madeleine Chapsal pour l'Express du 9 août 1962. [catalogue de la vente, 2003]

 

Bibliography

André Breton (Édition publiée sous la direction d'Étienne-Alain Hubert avec la collaboration de Philippe Bernier et Marie-Claire Dumas), « [Entretien avec Madeleine Chapsal] », in Pespective cavalière, Œuvres complètes, tome IV, Écrits sur l'art et autres textes, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Gallimard, 2008, pages 1010 à 1018, notes p. 1431-1432.

 

Creation date1962
Bibliographical material

4 pages in-4°

Date of publication 09/08/1962
LanguagesFrench
Physical descriptionMs - encre noire
Library

Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : BRT 120

Number of pages4
Reference653000
Breton Auction, 2003Lot 2505
Keywords, ,
CategoriesManuscripts, Andre Breton's Manuscripts
Set[AB's Manuscripts] Manuscripts 1958-1966
Permanent linkhttps://www.andrebreton.fr/en/work/56600100641100