La Collection

Accueil > Œuvres >  [Me mettant ainsi...]

 [Me mettant ainsi...]

Lettre datée de Saint-Cirq, le 16 août 1966

Correspondance

Auteur

Auteur André Breton
Personnes citées Jean Davidson, Alexander Calder
Destinataire Aube Breton-Elléouët

Descriptif

Lettre d'André Breton à sa fille Aube, le 16 août 1966.

 

Transcription

St Cirq, le 16 août 1966

Chérie, me mettant ainsi devant le fait accompli, tu me signifies assez clairement que t'importe peu que j'approuve ou non la décision que vous avez prise. Je me borne donc à souhaiter que, par delà l'attrait de votre nouvelle installation et la joie que vous cause ce geste des amis Calder et Davidson , joie qui me touche moi aussi, de par les rares qualités humaines que ce geste manifeste, par delà la belle saison aussi, vous vous mainteniez dans le même état d'esprit et vous félicitiez d'avoir ainsi révolutionné vos conditions d'existence. En répondre d'avance ne signifierait rien, c'est l'expérience seule qui vaudra.

Ta lettre me laisse assez peu claire les dispositions que vous avez adoptées pour faire face aux travaux et aux frais importants qu'ils occasionnent. Si vous envisager de rembourser Jean Davidson ou le Crédit abricole [sic], je m'étonne que ce soit sous la forme de versements mensuels et non d'une manière aussi globale que possible, en y consacrant ce que vous aurez pu obtenir pour la reprise de l'appartement de la rue Fontaine. Je vais mal autrement d'où vous pourrez tirer les revenus voulus, avec ton seul salaire d'assistante sociale. En ce qui concerne la cession de cet appartement, permets-moi de te dire qu'en supposant que je pourrais moi-même y prétendre tu te fais de singulières illusions sur mes ressources ! J'ai beau manquer de place jusqu'au point critique, comment veux-tu que j'acquitte les frais d'un autre loyer très augmenté plus la reprise, plus un ameublement même sommaire, plus une majoration colossale des impôts locatifs à la surface corrigée, plus les nouvelles notes de gaz, d'électricité - en y comprenant le chauffage éventuel ? Et je ne parle même pas de ce que le propriétaire exigera "de la main à la main" pour le changement, etc., etc. La question ne se pose pas un instant. Je ne vois donc que Sontag qui puisse réaliser cette transaction. Encore faudrait-il que tu t'y prennes très vite et pour cela que tu le vois car il serait de la dernière imprudence (et c'est trop peu dire) de déménager avant que tout ne soit en ordre rigoureusement.

Cette lettre - toute dédiée aux choses pratiques n'est pas de celles que j'aime et aimerais t'écrire. Elle n'a que l'excuse d'être indispensable. De moi tu en aurais reçu d'autres depuis le début des vacances si le traitement je continuais à suivre ici ne s'était fait plus intolérable que le mal qu'il prétendait combattre. Il me mettait, ces premières semaines à St Cirq, en si mauvaise condition physique et morale que je n'en pouvais plus et qu'il m'a fallu, non sans grandes hésitations, l'abandonner.

Crois bien, chérie, persuade-toi, je t'en prie, que ton bonheur est toujours mon grand désir.

Je t'embrasse.

André

 

Date de création16/08/1966
Date du cachet de la Postesd
Adresse de destination
Lieu d'origine
Bibliothèque

Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : Ms Ms 41363_175

Crédit© Aube Breton 2018
Référence19004998
Mots-clés,
CatégoriesBibliothèque littéraire Jacques-Doucet, Bibliothèques, Correspondance, Lettres d'André Breton
SérieLettres à Aube
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600101000124
Lieu d'origine de cet objet (région ou atelier) (1)