La Collection

Accueil > Œuvres > [Enfin j'ai reçu ta lettre, celle...]

[Enfin j'ai reçu ta lettre, celle...]

Lettre datée de Paris, le 25 août 1947

Correspondance

Auteur

Auteur André Breton
Personnes citées Elisa Claro Breton, Jean Hélion, Jacqueline Lamba, Dora Maar, Pierre Mabille, Uli, Pegeen Vail ép. Hélion, Victor Brauner, Louis Breton, David Hare, Claude Tarnaud
Destinataire Aube Breton-Elléouët

Descriptif

Lettre d'André Breton à sa fille Aube, du 25 août 1947, dans le Vaucluse.

 

Transcription

Paris, 25 août 1947

Petite Aube chérie,

Enfin j’ai reçu ta lettre, celle que tu m’envoyais à La Chaise-Dieu . Je suis heureux que tout soit si beau autour de toi et que tu danses. Bientôt, tu verras, tu sauras très bien danser et j’irai te voir dans tous les bals.

Dis à Jacqueline que j’ai donné votre adresse à Pegeen et Hélion qui partent pour le Midi et se proposent d’aller vous voir.

Ici rien de bien nouveau. Les perroquets ne sont pas encore revenus de chez Tarnaud . L’un d’eux s’était envolé, mais il a pu le rattraper chez un voisin en amenant la cage pour qu’il s’y pose et en le capturant avec un filet à papillons. En les attendant, rue Fontaine, il y a, à leur place, sur le poêle, une très belle plante carnivore du Brésil, avec des fleurs comme ceci[dessin]

As-tu reçu des nouvelles de ton grand-père ? Tu serais gentille de lui écrire : Louis Breton , chez Mme Vve Noël, UBEXY, près CHARMES(Vosges) et de lui raconter un peu ce que tu fais.

Elisa parle de toi tous les jours. Elle croit que tu as oublié Uli et elle essaie de le consoler. Cette nuit, il a dormi enfermé dans la salle de bains parce que la veille il m’a réveillé une dizaine de fois en faisant des rondes dans la maison.

Il n’y a pas grand monde à Paris. On n’a guère vu que Mabille et Brauner . On s’était dit qu’on repartirait peut-être pour quelques jours dans la forêt de Fontainebleau mais il ne fait pas tout à fait assez chaud et l’on n’est pas trop mal ici pendant qu’on me laisse tranquille.

Raconte-nous encore toutes sortes de choses ensoleillées et demain mardi, en recevant cette lettre, embrasse pour moi le petit chat entre ses deux yeux.

Nos pensées à Jacqueline et David.

Au revoir, ma petite lionne.

André

Bibliographie

André Breton (éd. Jean-Michel Goutier), Lettres à Aube, Paris, Gallimard, 2009, p. 31

Librairie Gallimard

Date de création25/08/1947
Date du cachet de la Poste25/08/1947
Adresse de destination
Notes bibliographiques

2 pages in-4°

Notes

Papier à en-tête de Cause, enveloppe conservée

ProvenanceParis
Lieu d'origine
Bibliothèque

Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : Ms Ms 41363_29

Illustrationsdessin au trait
Nombre de pages2
Crédit© Aube Breton, Gallimard 2009
Référence19004924
Mots-clés,
CatégoriesBibliothèque littéraire Jacques-Doucet, Bibliothèques, Correspondance, Lettres d'André Breton
SérieLettres à Aube
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600101000068
Lieu d'origine de cet objet (région ou atelier) (1)