La Collection

Accueil > Œuvres > Rosée solidifiée

Rosée solidifiée

Tableau

Auteur

Artiste Simon Hantaï

Descriptif

Huile sur toile réalisée par le peintre hongrois Simon Hantaï datée de 1950-1951.

Peinture signée et datée en bas à droite : Hantai 1950-1951

Simon Hantaï
« Dans ce bruit consternant et tout envahissant de sonnailles en quoi se résout de plus en plus l'art d'aujourd'hui - où tout est si bien arrangé pour que ce soient toujours les mêmes bêtes qui "mènent", attestant que la domestication est parfaitement accomplie - enfin des coups de gong ! Le maillet heurte tour à tour le gong mâle ou yang et le gong femelle ou yin, selon le rythme infaillible qui annonce la véritable création ; c'est Simon Hantaï, à qui font cortège les êtres fabuleux que son souffle a doués de vie et qui se déplacent comme nuls autres, en ces premiers jours de 1953, dans la lumière du jamais vu. Simon Hantaï, qui pourrait bien avoir hanté, comme l'autre Simon, "la demeure où la Racine du Tout a ses fondations". Je songe à ces magnifiques planches (signées Soemmering, Scarpa, Walter, Caldini, Albinus, etc.), qui ornaient les vieux albums anatomiques, où chaque architecture ou texture d'organe humain trouve son répondant analogique dans une structure végétale : utérus et fleur de tabac, oreille interne et baumier du Pérou (cf. La Médecine pittoresque, Paris 1834-1837). De tels éléments mis en rapport ne pouvaient manquer un jour de s'étendre jusqu'à fusionner et l'on touche ici, en effet, à un univers qui réalise leur parfaite conjugaison. Simon Hantaï aussi, parce qu'il a presque fallu lui faire violence pour le décider à "exposer", tant il répugne à se laisser prendre dans le circuit commercial qui est, de nos jours, le ver vainqueur de l'expression artistique et tant cela nous renseigne sur la rare qualité de son type de raisonance intime, en définitive l'unique donnée sur quoi la toute-confiance puisse s'édifier.
Une fois de plus, comme peut-être tous les dix ans, un GRAND DEPART. » (Paris, L'Étoile scellée, « Simon Hantaï » (présentation d'André Breton), 1953)

 

Expositions

- Paris, L'Étoile scellée, Simon Hantaï (présentation d'André Breton), 1953, n° 6
- Paris, Galerie de l'œil, L'écart absolu, La XIe exposition internationale du surréalisme (générique d'André Breton), 1965, rep. n° 32, n° 45
- Paris, Musée national d'art moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep.p. 446, p. 487 (étiquette au dos)

 

Bibliographie

- Suzanne Duco-Nouhaud, L'apport du surréalisme chez Yves Laloy (1920-1999), Symbolisme et magie picturale, Mémoire de D.E.A., Histoire de l'Art Contemporain, sous la direction du Professeur Serge Lemoine, volume I et II, Paris, Université de Paris IV, 2000, p. 11, document n° 3

Date de création1950
Date d'édition1950
Languesfrançais
Notes71 x 100 cm (28 x 39 3/8 in.) - Huile sur toile
Crédit© ADAGP, Paris, 2005.
Vente Breton 2003Lot 4297
Mots-cléspeinture
CatégoriesTableaux
Série1965-1966, L'écart absolu
Permalinkhttp://www.andrebreton.fr/work/56600100941320

À voir aussi

2 Œuvres
 
False 56600100640140_1

Regarde dans mes yeux. Je te cherche. Ne me chasse pas

-
Simon Hantaï

-
Peinture à la cire et éléments de squelette sur papier monté sur carton daté de 1952, donné à André Breton par l'artiste.
Une image, une longue notice descriptive, une bibliographie, des expositions, un musée.

1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou

False 56600101000013_1

Simon Hantaï

-
Simon Hantaï

-

Carton d'invitation pour l'exposition Simon Hantaï organisée à l'Étoile scellée du 23 janvier au 10 février 1953.

Deux images, une notice descriptive.

[Manuscrits d'AB] Le Surréalisme et la peinture, Étoile scellée