La Collection

Accueil > Œuvres > À propos de L'Homme révolté

À propos de L'Homme révolté

Manuscrit

Auteur

Auteur Louis Pauwels
Personnes citées Albert Camus, Isidore Ducasse, dit comte de Lautréamont, André Breton

Descriptif

Manuscrit de Louis Pauwels daté du 21 décembre 1951 et relatif à L'Homme révolté d'Albert Camus.

Fin 1951, la parution de L'Homme révolté d'Albert Camus a suscité un certain nombre de réactions, et parmi elles celle de Louis Pauwels qui fait référence au surréalisme et précise la position du jeune journaliste : « plus proche, donc, de Breton, mais tout de même à distance. » Quant à Camus, Pauwels affirme clairement qu'il ne se retrouve pas dans ses thèses sur la révolte ; ce qui vaut à son manuscrit de figurer dans l'ensemble concoté par le groupe au printemps de 1952. [site Atelier André Breton, 2005]

Manuscrit autographe signé, 21 décembre 1951.
- 9 pages in-4° foliotées, manuscrit autographe daté, titré et signé à l'encre par Louis Pauwels avec quelques ratures et corrections, de ce texte relatif au livre d'Albert Camus L'Homme révolté, article paru dans la revue Arts le 21 décembre 1951 :
« Plus proche, donc, de Breton, mais tout de même à distance, je voudrais seulement dire que mesure et révolte continueront de se contredire avec une violence bienfaisante pour tous ceux qui refusent les accommodements de cet humanitaire bourgeois auquel Camus tente de redonner bonne conscience. » [catalogue de la vente, 2003]

Suite à la publication par Albert Camus en septembre 1951 de « Lautréamont et la banalité », qui deviendra peu après un sous-chapitre de L’Homme révolté, un débat très animé a lieu dans l’hebdomadaire culturel Arts, où six textes paraissent successivement, du 12 octobre au 21 décembre 1951.

Les deux premiers textes concernent « Lautréamont et la banalité » : il y a la riposte de Breton intitulée « Sucre jaune », puis une lettre que Camus adresse non pas à Breton mais au rédacteur en chef de l’hebdomadaire, Louis Pauwels. Les quatre derniers textes concernent L’Homme révolté, paru entre-temps : il y a la critique de Breton et du philosophe Aimé Patri, puis la réplique de Camus adressée encore au rédacteur en chef, suivie par l’ultime lettre de Breton. Celle-ci demande finalement à Louis Pauwels de trancher puisque ce dernier a publié le débat. Pauwels rend alors son arbitrage : c’est le sixième texte du débat à propos de L’Homme révolté dans la revue Arts. Le manuscrit autographe en est reproduit ici.

Ce texte s’approche de Breton et s’éloigne de Camus. Il cible particulièrement la « mesure » que préconise avec fermeté, comme une valeur-phare, le dernier des cinq chapitres de l’essai camusien. Selon Pauwels, la « mesure » est l’antithèse de la révolte et vient l’annihiler. En outre, en accommodant révolte et mesure, Camus verse dans la compromission bourgeoise et adhère à la doxa conservatrice (alors qu’en réalité, il est à l’opposé de cette idéologie ; par exemple, il encourage fortement le syndicalisme). [wiki de Sophie Bastien, juin 2017]

 

Bibliographie

André Breton (Édition de Marguerite Bonnet avec la collaboration de Philippe Bernier, Marie-Claire Dumas, Étienne-Alain Hubert et José Pierre), « Lettre à Louis Pauwels à propos de L'Homme révolté d'Albert Camus », Alentours II, Œuvres complètes, tome III, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Gallimard, 1999, p. 1055-1057, notice p. 1453-1454

Date de création21/12/1951
Notes bibliographiques

9 pages in-4°

Date d'édition1952
Languesfrançais
Référence1396000
Vente Breton 2003Lot 2357
Mots-clésAffaire Camus, notes de travail, politique, revues, surréalisme, théorie littéraire
CatégoriesArchives diverses, Manuscrits, Manuscrits des membres du groupe, Tracts et déclarations collectives
Série[Revue] Arts
Permalinkhttp://www.andrebreton.fr/work/56600100926820