La Collection

Accueil > Œuvres > Deuxième conférence

Descriptif

Manuscrit de la deuxième conférence prononcée le 11 janvier 1946 sur les huit que donne André Breton en Haïti.

Arrivé à Port-au-Prince avec Elisa le 4 décembre 1945, Breton donne à partir du 20 une série de conférences ; il en prévoyait onze, il en donnera finalement huit. Nous avons ici le texte préparatoire de la deuxième, qui a été repris dans les Inédits I du troisième volume de la Pléiade. Cet « arbre généalogique du romantisme » fait la part des auteurs allemands encore mal connus à l'époque (ainsi de Novalis et d'Achim von Arnim) et s'attarde sur les ancêtres méconnus, en particulier ceux liés à la tradition hermétiste et occultiste, qui revit notamment chez Hugo et Nerval. [site Atelier André Breton, 1946]

Conférences (Haïti, Martinique) 1945-1946.
Deuxième conférence. Manuscrit autographe et arbre généalogique, 11 janvier 1946.

- 10 pages in-4° manuscrit autographe de premier jet avec ratures et corrections à l'encre :
« Ce n'est pas trahir un grand secret de dire de la plupart des écrivains et artistes vivants, lorsqu'ils inventorient le patrimoine culturel de la France, qu'ils sont très loin de partager l'avis de la plupart de professeurs de seconde et de première. À de très rares exceptions près je les ai toujours vu s'inscrire en faux contre l'idée thématiquement repandue que le XVIIe siècle français marque la période indéniable de culmination d'une courbe qui s'avérerait en dépression foudroyante à la fin du XIXe siècle. Pour ma part, je serais porté à admettre que c'est plutôt le contraire qui est vrai. Sans m'exposer à sous-estimer la pureté du langage et les hauts accents humains de Racine, moins encore le génie de Pascal, je dis qu'un siècle de culture, pour revendiquer électivement l'épithète de grand, doit pouvoir mettre au premier plan des armes d'une toute autre envergure et d'une toute vertu émancipatrice que celle d'un Boileau et d'un La Fontaine. […]
» J'ai maintes fois attiré l'attention sur l'extraordinaire floraison de romans anglais de la fin du XIIIe siècle connus sous le nom de roman terrifiant ou roman gothique, ou roman noir et sur l'extraordinaire fascination que ce genre avait pu exercé par la suite sur les esprits à bien des égards les plus difficiles. Les premiers romans de Victor Hugo aussi bien que les premiers romans de Balzac sont directement inspirés par Le Moine de Lewis et le Melmoth de Maturin, ce même Melmoth dont Baudelaire devait se souvenir à mainte reprise et qui avec Les Nuits d'Young allait être la source vitale de l'inspiration de Lautréamont. »
Certaines pages comportent des ajouts d'autres pages découpées par Breton.
- Arbre généalogique du romantisme dessiné au crayon par André Breton (1 page in-4° jointe lors de la vente). [catalogue de la vente, 2003]

Bibliographie

- André Breton (Édition de Marguerite Bonnet avec la collaboration de Philippe Bernier, Marie-Claire Dumas, Étienne-Alain Hubert et José Pierre), « [Conférences d'Haïti, II] », [Inédits I], Œuvres complètes, tome III, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Gallimard, 1999, pages 212 à 232.

Date de créationjanv.-46
Date d'édition1946
Languesfrançais
NotesMs et Ds - encre bleue et crayon
Lieu d'origine
Vente Breton 2003Lot 2263
Mots-clés, , , , , ,
CatégoriesManuscrits d'André Breton
Série[Manuscrits d'AB] Haïti
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100891080
Lieu d'origine de cet objet (région ou atelier) (1)