La Collection

Accueil > Œuvres > Statue d'ancêtre (adu zatua)

Statue d'ancêtre (adu zatua)

Indonésie

Sculpture

Auteur

Artiste Inconnu

Descriptif

Statue d'ancêtre provenant du Nord de l'île de Nias en Indonésie, 19e siècle.

« [Cette statuette] figura dans un montage de Man Ray en couverture du catalogue d'ouverture de la galerie surréaliste le 26 mars 1926 avant d'être dispersée avec la collection André Breton et Paul Éluard en 1931 [...] » (Germain Viatte, Tu fais peur, tu émerveilles, p. 40)
André Breton le vendra lors de la vente qu'il organise avec Paul Éluard en 1931.

Monoxyle, cette effigie représente un personnage masculin de haut rang assis sur un siège. Sculptée dans un bois dur puis recouvert d'une patine devenue croûteuse, elle reprend les canons en vigueur chez les nobles de Nias. Paré de ses atours, cet ancêtre porte la couronne aux bords dentelés et à décors de fougères exécutée avec un méticuleux souci du détail qui s'élève au-dessus d'un bandeau à cabochons en pointe de diamant. La forme et le décor de la couronne participent à la dynamique verticale. Elle s'achève par une forme losangée traitée en éventail à la base de laquelle se trouvent deux cercles évidés. De part et d'autre de l'arête centrale, des volutes stylisées, entrelacées, se succèdent jusqu'au sommet. Son cou est orné d'un collier à torsade, et son oreille droite d'une grande boucle. Ses mains enserrent une coupelle.

Les statuettes d'ancêtre sont soigneusement gardées à l'intérieur de la maison, suspendues près d'une fenêtre ou placées sur un autel. Elles étaient destinées à accueillir l'âme du défunt et à lui redonner vie. Des rites appropriés leurs étaient destinés, comportant des offrandes et des sacrifices d'animaux. En contrepartie leur bienveillance était sollicitée et en cas de conflits leur protection, de même que pour les maladies ou les calamités. La création de ce type de statuette répond au besoin de continuité et de stabilité de la société et témoigne de la croyance en la survie dans l'autre monde. Si les rites funéraires constituent un événement qui assurent la transformation du défunt en un esprit d'ancêtre, la présence des dans les maisons visent à maintenir un lien étroit entre le monde des morts et celui des vivants. Ils sont en quelque sorte un chaînon intermédiaire entre les vivants et les esprits familiaux dont ils sont les images.

Bibliographie

- Germain Viatte, Tu fais peur tu émerveilles, Musée du Quai-Branly, acquisitions 1998/2005, Musée du Quai-Branly/Réunion des Musées nationaux, Paris, 2006, p. 40, rep. p.41, fig. 12.

Date de créationXIXe siècle
Languesfrançais
NotesBois sculpté, patine croûteuse
Lieu d'origine
Musée

Musée du Quai Branly, Paris : 70.1999.3.1

Dimensions55,70 x 10,50 x 13,00 cm
Mots-clés, , ,
CatégoriesArts primitifs, Asie, Musée du quai Branly, Musées, Océanie
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100890860