La Collection

Accueil > Œuvres > Sommeil de Robert Desnos du 28 septembre 1922

Sommeil de Robert Desnos du 28 septembre 1922

Premiers sommeils hypnotiques

Manuscrit

Auteur

Auteur Robert Desnos
Personnes citées Dr Théodore Fraenkel, Simone Kahn, ép. Breton puis Collinet, André Breton, Paul Éluard, Max Ernst, Francis Picabia
Annotations de André Breton

Descriptif

Deuxième sommeil de Robert Desnos daté du 28 septembre 1922 noté par André Breton et accompagné d'un poème en alexandrins.

« Aimez-vous Breton », demande-t-on à Desnos endormi ? Et le poète de répondre, à deux reprises, que oui. Ces feuillets, qui comprennent un manuscrit retouché, en alexandrins, jamais publié par Breton, mêlent des phrases en anglais avec des oracles ironiques (« Mourra-t-elle bientôt ? - Opéra opéra. »), dont le plus drôle concerne Éluard - Éluard dont les sommeils de Desnos commencent à révéler qu'il ne l'aime guère. Que fera-t-il, donc, dans cinq ans ? « 1 000 000 francs. » Et de ce million, que fera-t-il ? « La guerre à la flotte » - calembour d'époque, pour désigner une beuverie, ou création de Desnos ? Simone Breton, quant à elle, se voit placée sous le signe du volubilis - jolie fleur, mais aussi plante grimpante, manière de parasite. Le terme apparaissait accolé à l'«hypoténuse» dans un autre «sommeil». Le plus favorisé, dans ce sommeil, reste encore Max Ernst, souvent promis par Desnos à la folie, et qui est ici défini comme « le scaphandrier et la grammaire », avant de devenir, d'une façon plus énigmatique encore, « un fa dièse » !

Premiers sommeils hypnotiques.
28 septembre 1922.
- 27 pages in-4° sur papier à en-tête « Congrès de Paris » foliotées 1 à 27, manuscrites au crayon noir par Desnos et Breton qui note ses questions, résume les réponses écrites par Desnos ou transcrit un poème. L'ensemble est encarté dans un feuillet identique plié en deux et annoté par Breton : « jeudi 28 septembre, Desnos, 2e sommeil. »

« Nul n'a jamais conquis le droit d'entrer en maître
» Dans la ville concrète où s'accouplent les dieux,
» Il voudrait réinventer ces luxures abstraites
» Et des plantes doigts morts au centre de nos yeux,
» Cœur battant nous montons à l'assaut des frontières,
» Les faubourgs populeux regorgent de champions,
» Remontons le courant des nocturnes artères
» Jusqu'au cœur impassible de nos vœux. »

Le texte transcrit par Breton comporte des ratures et corrections.
(Robert Desnos, « Nouvelles Hébrides et autres textes - 1922-1930 », NRF, 1978, éd. présentée et annotée par M.-C. Dumas; pages 153, 154 et 155 - Quelques variantes dans la pagination).

Date de création28-sept.-22
Date d'édition1922
Languesfrançais
NotesDs et Ms - crayon noir
Bibliothèque

Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : BRT 161

Modalité d'entrée dans les collections publiquesBibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris, don Aube et Oona Elléouët
Référence38000
Vente Breton 2003Lot 2026
Mots-clésrêve, écriture automatique
CatégoriesBibliothèque littéraire Jacques-Doucet, Bibliothèques, Manuscrits, Manuscrits des membres du groupe
Série[Manuscrits] Sommeils
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100849650