La Collection

Accueil > Œuvres > Benjamin Péret, thème astrologique

Benjamin Péret, thème astrologique

Archives & papiers divers

Auteur

Auteur André Breton
Personne citée Benjamin Péret

Descriptif

Thème astrologique de Benjamin Péret par André Breton, datant de 1926 à 1930.

Ce feuillet représente avec les autres thèmes astraux une des pièces importantes des archives André Breton : il a fallu attendre 2003 pour le retrouver, et prouver ainsi que l'intérêt d'André Breton pour l'astrologie avait pu prendre une forme plus engagée que celles qu'on lui connaissait jusqu'alors. Rêver l’avenir des hommes en face du poids de leurs déterminations sociales ou occasionnelles, tel semble être déjà l'horizon des « sommeils » de 1922, quand Robert Desnos, encouragé par les questions répétées de ses amis, se livre à des prédictions singulières.

La Lettre aux voyantes de 1925 voit André Breton s'engager plus avant dans la découverte d'une étude de plus en plus méthodique, cette méthode pût-elle paraître peu crédible pour un esprit moderne. Mais ne s'agit-il pas, dès le Manifeste de 1924, de rompre avec l'esprit scientifique, dont les apories et les insuffisances sont par trop manifestes ? L'astrologie et plus largement la tradition alchimique, dès lors, s'imposent comme une culture alternative, de la même façon que le mythe : il ne s'agit pas de fonder en vérité une croyance à laquelle on serait sommé d'adhérer, mais de suggérer un autre moyen de voir - une façon hétérodoxe et potentiellement riche de découvertes notamment langagières d'aborder les énigmes du monde.

André Breton s'intéresse ainsi peu à peu aux pratiques méprisées des chiromanciennes, voyantes et autres astrologues. Il affiche toujours qu'il ne s'agira jamais pour lui que de visiter les croyances des autres ; mais ces thèmes astraux, qui exigent une certaine compétence technique, prouvent cependant que de l'intérêt intellectuel à la croyance, il a pu être tenté de franchir le pas. S'ils sont restés discrètement classés dans ses archives personnelles, c'est sans doute qu'il ne s'est jamais durablement installé dans cette croyance, vécue comme tentation, non comme une foi.

Une autre étape de son intérêt pour les moyens dont se dote la «voyance» est repérable avec le jeu sur les Tarots de Marseille, à l'aube des années 1940, avant l'exposition Le surréalisme en 1947, qui suscitera quelques polémiques, notamment avec les Surréalistes révolutionnaires du fait de la dimension religieuse de la culture qui s'y donne à voir (les autels, la référence au mythe). Dans les années 1950, enfin, André Breton fréquentera plus franchement les parages de la magie et de l'occultisme, mais il continuera de s'en tenir à une approche culturelle : L'Art magique de 1957 constitue à cet égard une étape paradoxale, en poussant à son paroxysme l'affirmation de son intérêt pour ce qui dans l'art, est fondamentalement irrationnel, jusqu'à poser l'auivalence de l'art surréaliste comme expérience intérieure, et de la « Magie ». [site Atelier André Breton, 2005]

Thème astrologique, sd [circa 1926-1930].
- 1 page in-4°, thème astrologique à l'encre de Benjamin Péret par André Breton (Mouillure). [catalogue de la vente, 2003]

 

Date de créationcirca 1926 - 1930
Notes bibliographiques1 page in-4°
Languesfrançais
NotesMs - encres rouge, noire et verte ; crayon sur papier blanc
Bibliothèque

Bibliothèque municipale de Nantes : Ms 3481

Référence1599000
Vente Breton 2003Lot 2118
Mots-clésastrologie
CatégoriesArchives, Bibliothèque municipale de Nantes, Bibliothèques, Manuscrits d'André Breton
Série[Manuscrits d'AB] Thèmes astrologiques
Permalinkhttp://www.andrebreton.fr/work/56600100820690