La Collection

Accueil > Œuvres > Poteau sacré Mbitoro

Poteau sacré Mbitoro

Mimika, Nouvelle-Guinée

Sculpture

Descriptif

Statue représentant un ancêtre défunt aux traits stylisés, surmontée d'une haute coiffe cimier à décor ajouré complexe. Une ornementation de motifs géométriques rehaussés d'argile est gravée aux membres et au cimier.

L'art sophistiqué Mimika, utilisant les creux et les vides en sculpture pour représenter les volumes des corps et des formes, avait la faveur des surréalistes, et surtout d'André Breton, qui y voyait la manifestation du génie poétique des artistes océaniens si proche de la conception poétique du surréalisme.

Bibliographie

Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, rep. p. 393 (photo Lavau, dans l'atelier); rep. p. 425 (photo dans l'atelier).

Languesfrançais
NotesHaut : 77 cm (30 3/8 in.) - Bois dur, pigments blancs
Lieu d'origine
Dimensions77,00 cm
Vente Breton 2003Lot 6113
Mots-clés, , ,
CatégoriesMélanésie, Océanie
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100706400
Lieu d'origine de cet objet (région ou atelier) (1)

Notice reliée à :

4 Œuvres
 
False

André Breton rue Fontaine

-
Pierre Argillet

-
Portrait photographique d'André Breton rue Fontaine réalisé par Pierre Argillet vers 1960.
Deux images, une notice descriptive à compléter.

[Photos d'objets] photos d'objets dans l'atelier

False

André Breton rue Fontaine

-
Studio Lipnitzki

Un portrait d'André Breton réalisé rue Fontaine par le studio Lipnitzki vers 1950.
Une image, une notice descriptive à compléter.

False

André Breton rue Fontaine

-
non identifié

-
Trois retirages tardifs de portraits d'André Breton rue Fontaine.
Trois images, une notice descriptive à compléter.

[Photos d'objets] photos d'objets dans l'atelier

False

André Breton rue Fontaine

-
Henri Cartier-Bresson

-
Portrait photographique d'André Breton dans son atelier vers 1960.
Deux images, une notice descriptive à compléter, une exposition, une bibliographie.

1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou