La Collection

Accueil > Œuvres > Plombs de Seine

Plombs de Seine

France

Sculpture

Descriptif

- Cercueil en plomb de Seine.
Défunt couronné de lauriers dans son cercueil. Traces de polychromie ou enduits.
Plomb.
4,5 x 10,5 x 3,5 cm (images 1 et 2).

- Figure en plomb de Seine.
Sculpture.
Plomb.
13 x 4,3 x 2 cm
Avec socle : 15 cm (image 3).

- Figure en plomb de Seine.
Sculpture.
Plomb.
16 x 4 x 2,8 cm
Avec socle : 19 cm (image 4).

- Figure en plomb de Seine.
Plomb présenté sur colonne cylindrique en bois.
13 x 5 x 2,3 cm
Avec socle : 20,5 cm (image 5).

- Figure en plomb de Seine.
Plomb présenté sur colonne cylindrique en bois.
12 x 5,5 x 2,5 cm
Avec socle : 19,5 cm (image 6).

Collectionneur d'objets rares ou singuliers, d'origine populaire ou savante, André Breton a acquis ce qu'on appelle communément des plombs de Seine, en général historiés. Ces objets, retrouvés (comme le furent aussi de nombreuses monnaies) lors du dragage de la Seine au XIXe siècle et la reconstruction de certains ponts de Paris, sont en plomb, d'où leur désignation usuelle. La plupart sont "historiés" : ils montrent une scène ou symbolisent une histoire. Leur répertoire savant a été publié au XIXe siècle à Paris par Hippolyte Arthur Forgeais.

Le mystère de l'origine des plombs de Seine est évoqué par André Breton dans L'Art magique, Éditions du Club du livre, 1957, p. 169 : « Il est impossible, par exemple, de déterminer si oui ou non les statuettes mystérieuses connues sous le nom de Plombs de Seine ont représenté un stade rudimentaire d'envoûtement, ou nous transmettent le souvenir de quelque culte maudit. Des miroirs magiques conservés en général dans des musées particuliers, des talismans astrologiques qui semblent bien être des abraxas "arrangés" au même titre que les camaïeux de Gaffarel dont il a été question plus haut, n'évoquent que faiblement l’ambiance démoniaque de ces siècles chaotiques. » (André Breton, L'Art magique, OEuvres Complètes, tome IV, p. 219, Paris, Gallimard, collection de la Pléiade.)

Élie Charles Flamand lève un coin du voile sur ces objets et avance une datation dans son étude documentée, publiée dans la revue Le surréalisme, même, n° 2, printemps 1957, pp. 89, 90, 91.

L'Institut National d'Histoire de l'Art a numérisé pour Gallica les 5 volumes écrits par Arthur Forgeais. On peut les feuilleter à sa guise.

Date de créationXIXe siècle ?
Languesfrançais
Notesplomb
Provenancesl
Lieu d'origine
Musée

Musée national d'Art moderne, Centre Pompidou, Paris : AM 2003-3(224) à AM 2003-3(228)

Modalité d'entrée dans les collections publiquesMusée national d'Art moderne, Centre Pompidou, dation André Breton, 2003
CréditGeorges Meguerditchian, centre Pompidou, Mnam ©RMN
RéférenceDation_224_228
Mots-clés, , , ,
CatégoriesArts populaires, MNAM, centre Pompidou, Objets magiques
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100700360

Notice reliée à :

3 Œuvres
 
False

[C'est avec grand regret que j'ai reçu...]

-
André Clément

-

Lettre d'André Clément à André Breton, de Paris, le 2 octobre 1956.

Deux images, une notice descriptive, une transcription, une bibliographie, des liens.

Lettres à Aube

False

[Trouverais-tu le temps de passer...]

-
André Breton

-

Lettre d'André Breton à Aube, de Saint-Cirq-Lapopie, le 3 octobre 1956.

Une notice descriptive, une transcription, une bibliographie, des liens.

Lettres à Aube

False

Collection André Derain

-
Michel Beurdeley, René et Claude Boisgirard, Hôtel des Ventes Drouot, Maurice Rheims, Jean Roudillon

-
Catalogue édité à l'occasion de la vente aux enchères de la collection André Derain, après son décès, à l'hôtel Drouot du 9 au 11 mars 1955.
Une notice descriptive.

Catalogues de vente