La Collection

Accueil > Œuvres > Poème-objet, pan-(h)oplie pour Elisa (jour et nuit)

Poème-objet, pan-(h)oplie pour Elisa (jour et nuit)

Arts Graphiques

Auteur

Artiste André Breton

Descriptif

Poème-objet de 1953 dédicacé à Elisa et montré lors de l'exposition Le Surréalisme et l'amour au Pavillon des Arts en 1997.

Signé en bas à droite : André, daté en bas à gauche : juillet 1953, dédicacé au centre : pour Elisa.
Porte une étiquette annotée de la main d'André Breton :
« Ce poème-objet doit se lire "PAN-(H)OPLIE pour Elisa (Jour et nuit) je rayonne d'amour pour toi" (cette dernière ligne en hiéroglyphes égyptiens d'après un document reproduit dans C.W. Ceram : Des dieux, des tombeaux, des savants, page 104). André Breton »

« L'histoire de la poésie moderne, depuis le romantisme, est l'histoire des réponses que les poètes ont apportées à l'absence d'un code universel, éternel. Comme d'autres poètes de la modernité, André Breton a cherché, non pas l'impossible reconstruction d'un code impossible, mais les vestiges encore vivants de la science suprême : l'analogie universelle. Il les a cherchés dans les traditions perdues et dans la sagesse des sauvages, dans les syllabes enterrées des hétérodoxes et des réprouvés - enfin et surtout, il les a cherchés dans son monde intérieur, dans les passions, les émotions et les images qu'engendre le désir, une puissance non moins universelle que la raison. Dans le tumulte de l'histoire contemporaine, il a essayé d'entendre, à des moments exceptionnels, les confuses paroles qu'émettent les forêts de symboles. C'est avec ces mots incertains, de signification douteuse, que nous, les modernes, nous avons composé nos chants. Les poèmes-objets de Breton sont faits des mêmes matériaux que ses autres poèmes : provinces de brouillard peuplées de hauts obélisques tatoués par l'éclair. Mais ils sont faits, aussi bien, de la matière de chaque jour : l'invitation à un "vernissage", le ruban qui lie des boucles de femme. Langage de la rue et langage du rêve.
» Dans l'emblème baroque, image et figure se transforment naturellement en langage. Dans le poème-objet de Breton, cette concordance rationnelle et métaphysique est inopérante ; la syntaxe est différente : elle est faite de chocs, de disjonctions, de failles et de sauts périlleux. Mais ce qui se perd en intelligibilité, se gagne en pouvoir de surprise et d'invention. Parfois, le choc entre l'image et le texte écrit se résout en opacité, d'autres fois en feu d'artifice - ou en brèves flambées. Dans le poème-objet, la poésie ne fait pas seulement office de pont, mais d'explosif. Arrachés à leur contexte, les objets sont déviés de leur usage et de leur signification. Ce ne sont plus vraiment des objets et ce ne sont pas encore tout à fait des signes. Alors, que sont-ils ? Des choses muettes qui parlent. Les voir, c'est les entendre. Que disent-ils ? Ils chuchotent des devinettes, des énigmes. Soudain ces énigmes s'entrouvrent et laissent échapper, comme la chrysalide le papillon, des révélations instantanées. » Octavio Paz (Octavio Paz (préface de), Jean-Michel Goutier (choix des textes et catalogue établi par), André Breton, Je vois, j'imagine, poèmes, objets, Paris, Gallimard, 1991, p. XI)

 

Exposition

-Paris, Pavillon des Arts, Le Surréalisme et l'amour, 1997, rep.p. 98, n° 19, p. 227

 

 

Bibliographie

- André Breton, Octavio Paz (préface de) Je vois, j'imagine, poèmes-objets,
(catalogue établi par Jean-Michel Goutier) Paris, Gallimard, 1991, rep.p.47, n° 23, p. 46, p. 172

Date de création1953
Languesfrançais
Notes

8 x 4 3/4 x 2 in.

Coléoptères, tissu, plume, coquillage, gouache, papier collé, bois, épingles de métal, verre

Dimensions20,20 x 12,00 x 5,20 cm
Crédit© ADAGP, Paris, 2005.
Référence2041000
Vente Breton 2003Lot 4006
Mots-clés, , ,
CatégoriesBeaux-Arts, Œuvres plastiques d'André Breton
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100679840

Notice reliée à :

1 Œuvre
 
False

Du poème-objet

-
André Breton

-

Manuscrit autographe d'André Breton daté du 27 février 1942 et repris dans Le Surréalisme et la Peinture en 1965.

Deux images, une notice, un lien, une bibliothèque, une bibliographie.

[Manuscrits d'AB] Le Surréalisme et la peinture, [Manuscrits d'AB] Poèmes-objets