La Collection

Accueil > Œuvres > La Voyante

La Voyante

Tableau

Auteur

Artiste Jean-Claude Silbermann

Descriptif

Huile sur toile datée de 1961 offerte par l'artiste à André Breton qui la reproduisit dans la revue La Brèche.

Porte un monogramme en bas à gauche.

D'après Jean-Claude Silbermann, lors d'une présentation de ses toutes premières œuvres à André Breton, ce dernier fut attiré par La Voyante. Silbermann lui en fit don et Breton publia une reproduction de ce tableau dans le numéro 2 de La Brèche.

Jean-Claude Silbermann
« Deux idées de Breton m'ont véritablement marqué en art. La première : "Chère imagination, ce que j'aime en toi, c'est que tu ne pardonnes pas" ; la deuxième, que je cite imparfaitement : "L'imagination n'est pas donnée, elle est un objet de conquête". Ce que j'ai toujours extraordinairement admiré chez Breton c'était sa rigueur, parce que sa rigueur c'est précisément sur l'imagination qu'elle porte. » Jean-Claude Silbermann (Silbermann, l'objet du désir, Entretien avec Bernard Marcadé, Paris, Galerie Samy Kinge, 1991, p. 9).

« J.-C.S. : C'est [...] en Bretagne que je me suis lié d'amitié avec un peintre qui est aussi un homme remarquable, Pierre Jaouen. Il n'a fait qu'une exposition dans sa vie et a refusé toutes les autres [...]. Il a été pour moi un professeur merveilleux, c'est-à-dire qu'il ne m'a obligé à rien [...].
B.M. : C'est à ce moment-là donc que vous avez pris connaissance de la difficulté qu'il y a de lier le fond à la figure ?
J.-C.S. : Exactement. Je faisais un dessin et puis je peignais les éléments constitutifs du tableau avec de belles couleurs. Mais il restait toujours le fond de la toile. Pierre Jaouen me disait que c'était la même chose. Je ne comprenais pas qu'il fallait d'abord s'occuper du fond, faire monter la peinture dessus ou s'occuper des deux choses en même temps.
B.M. : Vous mettiez votre peinture dans une situation de coloriage. Et pourtant, vous semblez avoir fait quelque chose de cette difficulté puisque, jusqu'à aujourd'hui, vous ne l'avez manifestement pas résolue ?
J.-C.S. : Un jour j'ai vu "un porteur de menu" et c'est à partir de ce moment-là que j'ai découpé mes peintures... » (Silbermann, L'objet du désir, Entretien avec Bernard Marcadé, Paris, Galerie Samy Kinge, 1991, p. 20-21)

« [Silbermann] souhaite installer ses éclats de tableau dans l'espace mental du spectateur - comme des flèches dans le gras du torse et du ventre d'un Saint Sébastien - et donc en aucune mesure il ne se réfère à un rectangle pictural idéal dont seraient "abstraites" certaines parties. J'insiste sur ce point : mieux que d'une rébellion contre une contrainte d'ordre plastique - "je refuse de peindre le fond", il y va d'une affirmation esthétique - le fond n'existe pas » José Pierre (Silbermann, l'objet du désir, Entretien avec Bernard Marcadé, Paris, Galerie Samy Kinge, 1991, p. 55).

Exposition

- Jérusalem, Musée d'israël, Dada Surrealism and Beyond in the Israel Museum, 2007.

Bibliographie

.
- La Brèche, n°2, mai 1962, rep.s.p.
- Kamien-Kazhdan, Adina, Surrealism and Beyond in the Israel Museum, Jerusalem, 2007

Date de création1961
Date d'édition1962
Languesfrançais
Notes46 x 61 cm (18 1/8 x 24 in.) - Huile sur toile
ProvenanceDon de l'artiste
Musée

Musée d'Israël, Jérusalem : B03.1130

Vente Breton 2003Lot 4415
Mots-cléspeinture
CatégoriesMusée d'Israël, Jérusalem, Musées, Tableaux
Permalinkhttp://www.andrebreton.fr/work/56600100675250
2 Commentaires
 

Je demande à jean claude silbermann de modifier immediatement ces lignes à mon sujet ; qui sont pure invention de sa part; il me connait trés bien et comprendra que j'ai trés souvent exposé mes peintures... Merci de me répondre.

pierre jaouen

22/08/2011

Contrairement à ce que mentionne ce texte de Mr Silbermann, je n'ai pas fait qu'une exposition dans ma vie... ni refusé toutes les autres... Bien au contraire, j'ai passé ma vie à peindre, écrire et exposer (galeries ,salon de Mai, Fiac, etc.). Bien à vous, PIERRE JAOUEN

pierre JAOUEN

22/08/2011