La Collection

Accueil > Œuvres > Mât totem miniature haida

Mât totem miniature haida

Colombie Britannique

Objet divers

Descriptif

Totem sculpté de cinq représentations, dont un ours à la base et un épaulard au sommet.

L'ouverture ménagée entre les pattes de l'ours représente l'entrée de la maison traditionnelle dont ce totem est une réduction.

On remarque des traces de polychromie rouge, noire et verte d'oxyde de cuivre sur les yeux, les membres supérieurs et inférieurs des animaux figurés.

Chez les Haida, les mâts totémiques prennent les formes et aspects les plus remarquables. Il existe quatre sortes de mâts totémiques, qui remplissent des fonctions précises :
- poteaux des maisons pour soutenir les charpentes
- mâts frontaux placés sur l'axe central de la façade des maisons, souvent percés d'une ouverture utilisée lors de cérémonies
- mâts comémoratifs, en général érigés par celui qui vient d'hériter d'un titre, en hommage à son prédécesseur
- mâts mortuaires, destinés à soutenir les coffres funéraires placés devant la maison.

Sur le mât lui-même, on trouve des blasons. Les blasons font partie du patrimoine immatériel des familles et des clans. Ils representent des animaux qui ont joué un rôle important dans la vie de l'ancêtre d'un groupe.
Si les Haida disposent de près de soixante-dix blasons, moins d'une vingtaine sont employées : corbeau, aigle, épaulard, etc.

La production de ce type de mât miniature scuplté en bois ou en argilite était destinée à un usage commercial, prisé par les traiteurs puis les touristes. [site André Breton, Marie Mauzé, 2014]

 

Expositions

- Paris, Galerie Jacques Kerchache, Art primitif Amérique du Nord, 1965.
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991.

 

Bibliographie

- Paris, Galerie Jacques Kerchache, Art primitif Amérique du Nord, 1965, rep. p. 24.
- Paris, Musée National d'Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 1991, cité p. 492.
- Sisvan William Aram Gunn, Haida Totems in Wood and Argillite, Vancouver, 1967.
- Wolfgang Haberland, Amérique du Nord : Indiens, Esquimaux, les Indes occidentales, Paris, 1972.

Date de créationFin XIXe siècle
Languesfrançais
Notes

Haut : 132 cm (52 in.)
- Inscrits sur l'objet, les numéros A 178 09 et au dessus A 14.
- Bois de cèdre, polychromie rouge, noire et verte d'oxyde de cuivre

Lieu d'origine
Dimensions132,00 cm
Référence4624000
Vente Breton 2003Lot 6167
Mots-clés, ,
CatégoriesAmérique, Côte Nord-Ouest
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100655710
Lieu d'origine de cet objet (région ou atelier) (1)

Notice reliée à :

1 Œuvre
 
False

Portrait d'André Breton dans son appartement à New-York

-
Elisa Claro Breton

-
Cinq photographies d'André Breton dans son appartement à New-York en 1945, dont une avec Elisa.
Cinq images, une notice descriptive à compléter, une exposition, une bibliographie.

1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou, [Photos d'objets] photos d'objets dans l'atelier