La Collection

Accueil > Œuvres > A propos de Minou Drouet

Descriptif

591 Minou Drouet : ce nom qui ne suscite aujourd'hui plus guère d'échos résonna pendant quelques mois, en 1955, comme une révélation : une enfant d'une dizaine d'années publiait des poèmes d'une facture étonnante, d'une modernité de forme qui ne le cédait qu'à la profondeur du sentiment de la vie... Bref, il s'agissait d'une supercherie, et c'est sur ce point qu'insiste Breton, à qui on a demandé de considérer ces textes comme le ferait un expert judiciaire. Le poète est formel, mais il n'en avoue pas moins fasciné par la personnalité de l'auteur probable des textes, la belle-mère de l'enfant. Le texte paraît dans Paris-Presse le 2 décembre 1955.

Manuscrit autographe, (Paris-Presse, 20 décembre 1955)
2 pages in-8° manuscrites sur papier vert à l'encre par Breton, avec ratures et corrections d'un texte publié dans Paris-Presse, relatif à la parution des Poèmes de Minou Drouet.
«Cela dit, de tels textes peuvent-ils être l'œuvre d'une enfant?»...
« Il n'est pas un enfant de cet âge et bien au-delà quisse par elle-même et à elle seule, écrire ce qu'on prête à Minou Drouet»... Il ne m'en paraît pas moins, tout à fait excessif de parler d'imposture. Personnellement, bien avant que vers Minou, tout mon intérêt me porte vers Mme Claude Drouet»...
Coupure de presse reproduisant ce texte conservé et signé par André Breton
Date de création20-déc.-55
Languesfrançais
NotesMs et coupure de journal - encre noire
Référence591000
Mots-cléspoésie
Série[Manuscrits d'AB] Manuscrits divers
Permalinkhttp://www.andrebreton.fr/work/56600100647000