La Collection

Accueil > Œuvres > Camarades, par définition, Contre-Attaque n'est pour l'instant qu'un groupement....

Camarades, par définition, Contre-Attaque n'est pour l'instant qu'un groupement...

Manuscrit

Auteur

Auteur André Breton
Personnes citées Maxime Alexandre, Jean Baby, Barget, Georges Cogniot, L. Emery, René Maublanc, Marceau Pivert, Joseph Staline, Maurice Thorez, André Wurmser, André Breton, Benjamin Péret

Descriptif

Quelle position adopter face au Front populaire? Telle est bien la question centrale de cette deuxième intervention d'André Breton à Contre-attaque, le 24 novembre 1935. Marqué, aussi bien chez les surréalistes que chez les souvarinistes comme Bataille, par une position de dissidence puis d'opposition vis-à-vis du P.C., le groupe ne sait d'abord quelle position adopter face à la constitution en France comme ailleurs des fronts populaires, qui répondent à la fois à l'urgence d'une fédération des énergies contre le fascisme, et à une manœuvre politique des soviétiques. Crédit, mais non croyance; telle est la position qui se dégage de l'intervention de Breton.

Manuscrit autographe de 4 pages in-4, foliotées, à l'encre verte sur papier vert, avec ratures et corrections, daté et signé par Breton. Fondé en septembre 1935, le Mouvement Contre-Attaque réunissait les Surréalistes et leurs sympathisants et les anciens Membres du Cercle Communiste-Démocratique de Souvarine, réunis autour de Georges Bataille.

Date de création24-nov.-35
Languesfrançais
NotesMs - encre verte sur papier bleu
Référence444000
Mots-clés
Série[Manuscrits d'AB] Manuscrits divers
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100639710