La Collection

Accueil > Œuvres > Une politique méthodique

Descriptif

1932 : ce texte, qui règle sévèrement son compte à Valéry, est parmi les derniers échangés entre Aragon et Breton, qui ne savent pas encore qu'ils sont proches de la rupture. Quelques corrections de la main de Breton attestent une collaboration encore intime, et des références communes, comme celle de Huysmans (au nom corrigé précisément par Breton), signale encore une familiarité au moins intellectuelle. Valéry, l'ancien maître de Breton, en fait les frais, analysé sans pitié dans tous ses travers. Aragon, qui a des lettres, s'amuse à jouer les Taine en reliant l'abus valérien des italiques à un tempérament méridional... Scrutant les ficelles de celui qu'il présente comme un pantin, il s'attache à démontrer que Valéry est un faussaire ; de fait, la pureté et le retrait de M. Teste sont assez loin du Valéry des années 1930, « de l'Académie française », homme de système et plus profondément encore homme du Système. Une idole à brûler, ce que faisait déjà le Traité du style, rédigé en 1926-27 et qui pour crime de lèse-Valéry et de lèse-Gide vit sa publication retardée jusqu'en 1928. La vengeance est un plat qui se mange froid...
Date de création1932
Languesfrançais
NotesTs - noir
Référence158000
Mots-clésmonographies
Série[Manuscrits] Chemise de manuscrits surréalistes
Permalinkhttp://www.andrebreton.fr/work/56600100440380
2 Commentaires
 

Oui bien sûr, la gloire de Valéry avait de quoi susciter l'envie. Alors on rappelle à Valéry ses 20 ans de silence poétique, son "Monsieur Teste" qui ne croyait pas utile de se produire sur la scène des hommes, et on l'oppose à Valéry académicien couronné... Mais ni Aragon ni Breton n'ont donné l'image de gens dédaigneux du bruit de la gloire ! Et Valéry fut-il un faussaire (sans préciser faussaire de quoi du reste...) ses "faux" sont de toute beauté, autrement plus intéressants, touchants, travaillés, riches, profonds, que les "vrais" "surréalistes". Tendez l'oreille ça en vaut la peine : http://www.youtube.com/watch?v=gIziWSWNHoY (par ailleurs... Le seul "vrai" surréaliste comparable en technique en virtuosité et en charme à Valéry, le seul qui sache ce qu'il fait, n'est pas précisément un poète. C'est Olivier Messiaen.)

fred

14/03/2011

Le gros pavé de Michel Jarrety "Paul Valéry" est assez admirable (je parle du travail de Jarrety) au fil de la lecture on découvre la nature et l'évolution des relations Breton-Valéry, et Aragon-Valéry (pour ces dernières c'est carrément la haine). Sinon sur "Messiaen surréaliste" connaissez-vous les textes de ses mélodies (Poèmes pour Mi, Chants de terre et de ciel, Harawi) voici un exemple : http://ebay.obscurelittlecorner.com/__scans/Harawi_text.pdf C'est l'invention musicale de Messiaen qui fait la valeur de ces textes. Il les colle sur des harmonies et des rythmes très personnels. A partir du metteur en scène de Valéry "Fragments du Narcisse" Louis Latourre j'ai trouvé ça dans son site c'est le valéryen messianisme !!! http://theatreartproject.com/soncouleur.html La façon de parler des couleurs fait penser au surréalisme. en cherchant le peintre Fernando Gualtieri ceci sur Facebook avec les commentaires du même : http://www.youtube.com/watch?v=rZhA7L1HQzs C'est à approfondir sur le site de Gualtieri il y a en sous-titre "splendeur du réel" : http://www.gualtierimuseum.it/intro_fra.htm et une façon surréaliste de peindre la lumière

fred

25/05/2011