La Collection

Accueil > Œuvres > Projet pour la bibliothèque de Jacques Doucet

Descriptif

Manuscrit autographe collectif, datant de 1922, sur papier à en-tête du café Certa, puis de Littérature.

Cette lettre à Jacques Doucet, bien connue des amateurs, est une commande du couturier, qui demande à André Breton et Louis Aragon, au début de 1922, de lui communiquer un projet de Bibliothèque. Aragon et Breton furent en effet embauchés par Jacques Doucet pour classer, compléter, mettre en valeur et surtout enrichir sa bibliothèque.

Le manuscrit est de la main des deux amis, l'un passant quelquefois la plume à l'autre au cours d'une phrase. Sur papier à en-tête de Littérature ou d'un café, ils font défiler tout ce qui leur apparaît nécessaire à l'établissement d'une bibliothèque idéale. André Breton, au fil de sa vie, ne cessera de jouer avec ses généalogies littéraires, dont ce brouillon constitue la toute première formulation complète. C'est donc un résumé, non de leur culture (Louis Aragon en particulier, dès cette époque, a tout lu) mais de leurs préférences : auteurs de second rayon comme Rétif de La Bretonne, philosophes allemands et français, Lautréamont bien sûr, et même une mention discrète à Éluard, le directeur de la revue Proverbe. [site Atelier André Breton, 2005]

Manuscrit autographe, sd [février 1922].
- Manuscrit autographe de premier jet de 10 pages in-8° et in-12 à l'encre écrit successivement par Louis Aragon et par André Breton sur papier à en-tête du café « Certa » et de Littérature avec ratures et corrections.
Aragon et Breton furent embauchés par Jacques Doucet pour classer, compléter, mettre en valeur et surtout enrichir sa bibliothèque. Extraordinaire document dans lequel Aragon et Breton essaient d'imposer avec conviction les auteurs qu'ils aiment :
« Un homme qui est resté longtemps célèbre que pour avoir attaché son nom à une dépravation, un homme dont les conclusions dans tous les domaines se vérifient chaque jour... Le marquis de Sade, avec qui nous quittons la philosophie pure, apparaît comme la première incarnation de l'esprit révolutionnaire que le XIXe siècle n'est pas parvenu à étouffer. » (La Pléiade, Tome I, Inédits II, pages 631 à 636). [catalogue de la vente, 2003]

Bibliographie

- André Breton (Édition de Marguerite Bonnet avec la collaboration de Philippe Bernier, Étienne-Alain Hubert et José Pierre), [Inédits II], Œuvres complètes, tome I, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Gallimard, 1988, pages 631 à 636.

Date de création1922
Notes bibliographiques10 pages in-8° et in-12
Date d'édition1922
Languesfrançais
NotesMs - Encre noire
Bibliothèque

Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : BRT 28

Vente Breton 2003Lot 2046
Mots-clésbibliophilie, correspondance, lettre, notes de travail
CatégoriesArchives, Bibliothèque littéraire Jacques-Doucet, Bibliothèques
Permalinkhttp://www.andrebreton.fr/work/56600100281870