La Collection

Accueil > Œuvres > André Breton parle d'Artaud -Lettre de Jean Laurent

Descriptif

Défendre Artaud, ce n'est pas l'innocenter de tout « égarement de l'esprit », c'est au contraire reconnaître la portée de sa folie, le pouvoir créateur qui gît en elle et fait partir le cri d'Artaud des « cavernes de l'être ». Répondant aux questions de Jean Laurent pour La Tour de feu en décembre 1959, Breton fait d'Artaud non plus seulement une autorité, comme il tend à le suggérer depuis le début des années 1950, mais le porteur d'un « oriflamme » dans lequel la jeunesse est appelée à se reconnaître « à jamais ».

Manuscrits autographes signés, Paris, 23 septembre 1959.
- 2 pages in-4° titrées au crayon noir, manuscrit signé à l'encre par Breton avec ratures et corrections, de cette interview d'André Breton concernant Antonin Artaud pour la revue La Tour de feu.
Ce manuscrit comporte les questions de la revue et les réponses de Breton, au verso d'un papier à en-tête de l'Exposition Internationale du Surréalisme
... « Je me gardais de le contredire et passais vite à autre chose. Le jour vint pourtant - c'était un matin, en tête à tête, à la terrasse des Deux-Magots où il me somma, au nom de tout ce qui pouvait nous unir, de confondre ceux qui contestaient l'authenticité d'un tel fait - force me fut de répondre, en propres termes (de manière à le heurter le moins possible) que, sur ce point, mes souvenirs ne corroboraient pas les siens. Il me regarda avec désespoir et les larmes lui vinrent aux yeux - quelques secondes interminables... Sa déduction fut que les puissances occultes dont il s'était attiré la hargne avaient réussi à tromper ma mémoire. Il n'en fut plus question quand nous nous revîmes ensuite mais sans doute étais-je passablement déchu à ses yeux»...
« Artaud, peu avant de mourir, a pu réaliser l'ouvrage hyper-lucide, le chef-d'œuvre incontestable qu'est son Van Gogh. Le cri d'Artaud - comme celui d'Edouard Munch, part «des cavernes de l'être».
A jamais la jeunesse reconnaîtra pour sienne cette oriflamme calcinée».
(Publiée dans le n°63-64 de la revue La Tour de feu, décembre 1959)
- 2 pages in-4°, manuscrit de l'état définitif du même texte, daté et signé à l'encre par Breton, avec quelques ratures et corrections, au verso d'un papier à en-tête de l'Exposition Internationale du Surréalisme
- Lettre de Jean Laurent - auteur du questionnaire sur Artaud - à André Breton (4 pages in-12°).
La lettre de Jean Laurent appartient à la collection de Pierre Boujut, directeur de la revue.
Date de création23-sept.-59
Languesfrançais
NotesMs - encres noire et bleue et crayon noir
Référence633000
CatégoriesLettres à André Breton, Manuscrits d'André Breton
Série[Manuscrits d'AB] Manuscrits 1958-1966
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100257800