La Collection

Accueil > Œuvres > Interview d'Aimé Patri

Descriptif

Accordée à Aimé Patri pour la revue Paru, cette interview paraît en 1948. Une fois de plus, André Breton doit répondre à l'inévitable question, dans le contexte de l'après-guerre, de la mort du surréalisme.

Sur une scène littéraire occupée par les militants, les résistants, les existentialistes, Breton est amené à poser la légitimité et la pertinence d'un mouvement dont il reste avec Benjamin Péret la seule figure historique vraiment fidèle.

Tout en réaffirmant l'influence de Hegel sur sa pensée, il englobe le créateur de la dialectique dans une culture plus vaste, celle de l'illuminisme ésotérique, avec laquelle lui-même avoue de nombreux points de convergence.

 

Manuscrit autographe signé, 9 janvier 1948.

Répondant aux questions ésotériques d'Aimé Patri, spécialiste des sciences occultes André Breton déclare : « J'estime que nous sommes en progrès, au moins dans le sens de l'approfondissement des idées. À ce début du XXe siècle où de purs et simples crétins comme Edmond Rostand ou Pierre Loti pouvaient faire parler d'eux, quelle marge depuis ! quelle resituation de la pensée depuis lors, et surtout depuis cette dernière guerre. Et quelle revanche pour l'occultisme qui en a fait presque tous les frais ».

La Pléiade, Tome III, Entretiens 1913-1952, pages 603 à 609.

Revue « Paru ».

Date de création09-janv.-48
Notes bibliographiques4 pages in-4° manuscrites à l'encre bleue, foliotées, titrées, datées et signées par André Breton Nombreuses ratures et corrections
Languesfrançais
NotesMs - encre bleue
Référence501000
Mots-clés
Série[Manuscrits d'AB] Manuscrits divers
Lien permanenthttp://www.andrebreton.fr/work/56600100144710