La Collection

Accueil > Œuvres > Ils ont soif insatiable de l'infini

Ils ont soif insatiable de l'infini

Tableau

Auteur

Artiste Judit Reigl

Descriptif

Huile sur toile de l'artiste hongroise Judit Reigl datée de 1950.

Peinture signée et datée en bas à droite : Reigl 1950.

« Avec Reigl, arrivée de Hongrie en 1950 et que Hantaï lui-même présente à André Breton, la vision onirique semble se déchaîner à un point tel que Breton trouve dans son tableau Ils ont soif insatiable de l'infini (1950) une image à la hauteur de Lautréamont. Il semble en effet qu'elle parvienne à unir dans son travail une part d'automatisme authentique - en partie responsable de la disposition et de l'échelle de ses figures, aussi bien que de gestualité évocatrice d'espaces cosmiques non figuratifs (Broyage du vide, 1954) - et une source dérivant du rêve ». Gérard Durozoi (Histoire du mouvement surréaliste, Paris, Hazan, 1997, p. 535).

« Le regard de Judit Reigl filtre du fond de l'Étoile scellée. On ne dirait jamais que le vaisseau qui s'avance puisse être gouverné par une main de femme et il faut bien lui supposer des assistances extraordinaires. Il semble, en effet, qu'au départ, il ait conclu un pacte simultané avec deux puissances jusqu'alors inflexibles. L'une d'elles est Lautréamont, que Judit Reigl a été la première (survenant après tant d'illustrateurs malencontreux) à nous traduire et à nous prolonger dans le langage des yeux (Ils ont soif insatiable de l'infini 1950, Volupté incomparable 1953).
« L'autre, issue de sa Hongrie natale à la fin du XIXe siècle, est ce Csontvary, peintre titan encore mal connu en France, dont on rapporte que pour réaliser une de ses œuvre : Le Cèdre solitaire, il dut monter des aunes et des aunes de toiles au sommet du Liban, afin de pouvoir, "sur le motif" même, dresser l'image de l'arbre de son choix - de six mètres de diamètre - grandeur nature, sous les rafales. C'est dans ce cèdre que Judit chante, et danse. Et ce qu'elle chante avive et rajeunit le thème éternel du désir exalté jusqu'au tourment, tel qu'il culmine en ce point de la tragédie antique où Io, taraudée par le dard du taon, engage avec Prométhée un dialogue qui n'est rien moins que celui du spasme avec le feu. Et ce qu'elle danse, la beauté des figures que cela compose est de ne faire qu'un, dans le rythme pur, de la fusée des lueurs les plus rares et du somptueux enlacé, à la mesure des bras grands ouverts. » André Breton (Le surréalisme et la peinture, Nouvelle édition revue et corrigée, 1928-1965, Paris, Gallimard, 1965, p. 238).

Expositions


- Paris: Galerie A l'Etoile Scellée, : 19 novembre 1954-02 décembre 1954

- André Breton, La beauté convulsive : Paris Musée national d'art moderne Centre Georges Pompidou, 25 avril -26 août 1991

- Reigl : Budapest (Hongrie), Mücsarnok Kunsthalle, 04 octobre 2005-13 novembre 2005

- Elles@centrepompidou : Paris (France), Musée national d'art moderne, 27 mai 2009-28 février 2011

- Présentation des collections permanentes (collections modernes) : Paris (France), Musée national d'art moderne, 01 février 2010-01 février 2012

- Judit Reigl : depuis 1950, le Déroulement de la peinture : Nantes (France), Musée des Beaux-Arts de Nantes, 08 octobre 2010-02 janvier 2011

- 4ème rotation - Vitrines et niches (collections modernes) : Paris (France), Musée national d'art moderne, 01 mars 2012-30 octobre 2012

Bibliographie

- André Breton, Le surréalisme et la peinture, Nouvelle édition revue et corrigée, 1928-1965, Paris, Gallimard, 1965, rep. p. 238, p. 23
- Paris, Musée national d'art moderne - Centre Georges Pompidou, André Breton, la beauté convulsive, 1991, rep. p. 448
- Gérard Durozoi, Histoire du mouvement surréaliste, Paris, Hazan, 1997, rep.p. 539, p. 535

Date de création1950
Date d'édition1950
Languesfrançais
Notes109 x 97 cm (42 7/8 x 38 1/8 in.) - Huile sur toile
Provenancesl
Lieu(x) d'origineAtelier de l'artiste
Musée

Musée national d'Art moderne, Centre Pompidou, Paris : AM 2003-271

Crédit© ADAGP, Paris, 2005.
RéférenceLOT_4399
Mots-cléspeinture, surréalisme, écriture automatique
CatégoriesMNAM, centre Pompidou, Musées, Tableaux
Série1991, La Beauté convulsive, centre Pompidou
Permalinkhttp://www.andrebreton.fr/work/56600100129050