La Collection

Accueil > Catégories >  Arts primitifs >  Europe >  Monnaies

Monnaies

La collection numismatique d'André Breton

André Breton a réuni les monnaies gauloises avec application et avec passion durant une quinzaine d'années, son dernier achat date de juin 1966, peu de temps avant sa mort. Il était fasciné par un " art dont l'ambition a été d'exclure l'aveugle représentation réaliste au profit de l'expression, par les moyens emblématiques, de l'idée maîtresse répondant à la méditation sur les fins dernières. Au filet étincelant, aimanté, qui serpente à travers ces médailles, de l'instant qu'on entre en contact direct avec elles, s'attache un prestige comparable à celui que les anciens alchimistes ont conféré au nostoc (du grec tokos et noos), cette algue terrestre qui passe pour s'évaporer au rayon du soleil et qu'ils désignent, au même titre que l'émeraude des Sages, des noms de crachat de mai, archée du ciel, graisse de la rosée, purgatoire des étoiles, écume printanière. Rien de moins surprenant si l'on songe que nostoc veut dire littéralement enfantement, génération de l'esprit, ce que sont par excellence les monnaies gauloises, tout en visant d'abord à être rayonnement cosmique à l'état sonnant et trébuchant." (In catalogue Pérennité de l'art gaulois, Musée pédagogique, Paris, 1955.)

Ébloui par les théories de son ami Lancelot Lengyel sur l'art gaulois dans les médailles, il fit l'effort de ne pas en rester à une vision symbolique, et parfois même romanesque, de cette numismatique en prenant des leçons auprès du maître incontesté, le docteur Colbert de Beaulieu qui, après un premier accueil glacial, lui réserva toute sa sollicitude.

Il est émouvant de voir avec quel soin André Breton a dressé de manière manuscrite le catalogue de sa collection dans deux cahiers sagement couverts de papier cristal et rédigés de manière rigoureuse, même si les attributions ont pu changer depuis l'époque de leur rédaction (ce qui fait d'ailleurs partie du charme de ce domaine pour lequel la science n'est pas encore fixée). Les références à cet inventaire sont données dans nos descriptions, avant les références bibliographiques, grâce aux abréviations CV = cahier vert et CR = cahier rose, suivies du numéro de la page et du numéro d'ordre de la monnaie dans cette page.

La collection comprenait 145 monnaies qui ont été décrites en 102 lots, auxquels s'adjoignent, les lots n° 3103 et 3104 constitués par le coffre médaillier et les deux cahiers de l'inventaire manuscrit autographe.

Afin de donner une chance aux amateurs ou aux institutions qui souhaiteraient ne pas voir séparer cet ensemble prestigieux, les lots n° 3001 à 3104 inclus seront vendus avec faculté de réunion, c'est-à-dire individuellement en enchères provisoires puis, après le n° 104, globalement si une enchère totale supérieure à la somme des enchères provisoires individuelles est offerte. Enfin les numéros 105 à 118 proposeront quelques curiosités numismatiques, ainsi que la bibliothèque spécialisée qu'avait réunie André Breton.

Pour rassembler les livres spécialisés aux monnaies gauloises, le plus aisé consiste à utiliser le tag "monnaies". Les notices de cette catégorie ont été établies par l'expert Alain Weill assisté de Jean-Michel Goutier.

 

Filtres
contient le texte
Catégories
Étiquettes
Séries
114 Œuvres
 
False

Abrincatui

-
Alain Weill

Statère de billon issu de la collection numismatique d'André Breton et provenant de la tribu Abrincatui (Armorique, Avranches)

False

Ambiani

-
Statère d'or cuivré à la tête d'Apollon et au cheval stylisés.

False

Ambiani d'île de Bretagne Atrebates

-
Statère d'or à la tête stylisée. R/ Cheval surmonté d'un globule et d'un élément arborescent non identifié.

False

Ambiens

-
Bronze au taureau. R/ Cavalier à gauche.

False

Armorique

-
Statère de billon.

False

Armorique

-
Deux monnaies gauloises de la collection numismatique d'André Breton.

False

Atrebates

-
Lot de 2 potins au foudre (?) et au cheval.

False

Atrebates

-
Quart de statère d'or dit « au bateau ».

False

Atrebates d'île de bretagne

-
Quart de statère d'or.

False

Atrebates d'île de bretagne

-
Quart de statère d'or pâle à la tête d'Apollon stylisée. R/ Cheval surmonté d'une fleur ou d'un astre, avec rouelle sous lui.

False

Aulerques Cenomans

-
Lot de deux statères d'argent à la « tête d'Apollon » et au personnage sous le cheval androcéphale.

False

Aulerques Eburovices

-
Hémistatère d'or (3,08 g) à la tête humaine surmontant un animal (loup ou sanglier). R/ Cheval et aurige, sanglier.

False

Aulerques Eburovices

-
Hémistatère (3,13 g) d'or pâle à la tête stylisée au-dessus d'un tétraskèle. R/ Cheval surmonté d'un personnage et loup.

False

Baïocasses

-
Statères d'argent : à tête d'Ogmius et identique avec variante.

False

Bellovaques ou Suessiones

-
Potin à la tête stylisée. R/ Sanglier enseigne et torque surmonté de 5 globules.

False

Bituriges Cubi

-
Drachme d'argent « à l'épée ». A/ Tête humaine à gauche. R/ Cheval surmonté d'une épée, sous le cheval.

False

Bituriges Cubi

-
Hémistatère d'or. A/ Tête humaine aux lèvres punctiformes, à gauche. R/ Cheval à droite surmonté d'un oiseau ; au-dessous, motif en forme de trèfle.

False

Bituriges Cubi

-
Drachme d'argent. A/ Tête à gauche. R/ Cheval libre à gauche, surmonté d'un rameau ; au-dessous, cercle pointé.

False

Boîte à bonbons La Vosgienne

-

Boîte métallique contenant des reproductions de pièces de monnaie de 1505 à 1792.
Pas d'image, une notice descriptive, une bibliothèque, une exposition, une bibliographie, un musée.

2014, La Maison de verre, Musée de Cahors

False

Boîte à bonbons La Vosgienne emplie de monnaie

-

Boîte métallique de bonbons La Vosgienne emplie de pièces de monnaie française de 1949 à 1959.
Pas d'image, une notice descriptive, une bibliothèque, une exposition, un musée.

2014, La Maison de verre, Musée de Cahors